| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Son crédo, c’est celui de la lutte contre l’avortement, un “combat” incessant qui parait pourtant dépassé. Il y a 40 ans était promulguée la loi Simone Veil du 17 Janvier 1975 autorisant l’avortement médicalisé. Le Directeur de la publication de SOS tout petits-Actualités est Médecin-généraliste à la retraite et c’est un fervent opposant à l’IVG. C’est à “La Promenade” à Cossé-le-Vivien qu’il faut envoyer sa lettre si l’on souhaite s’abonner, sachant que le prix de l’abonnement « reste inchangé car le nombre d’abonnés suffit à couvrir les frais » écrit celui qui vient de laisser la présidence de Laissez-les-Vivre.

Par Thomas H.

A Cossé-le-Vivien, la maison est cossue, certain dirait « bourgeoise », elle a un grand parc, et des grilles en fer forgée. C’est là qu’habite le « Directeur de publication » de SOS-Tout Petits Actualités qui prône l’anti-interruption volontaire de grossesse, notamment à travers une publication que l’ex-président de Laissez-les-Vivre a créée et qui n’hésitait pas à s’en prendre directement à Simone Veil. C’est l’un des tenants du militantisme contre la Loi Veil du 17 Janvier 1975 qui dépénalise l’IVG et qui fut portée magnifiquement par la ministre de la Santé de l’époque Simone Veil.

Devant l’Assemblée Nationale, elle devait déclarer : « (...) l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue. (...) Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme - Je m’excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. »

Un peuple qui fait des enfants et les accueille volontiers est plein d’avenir

Entre Luc Perrel ancien-président de Laissez-les-Vivre, il a démissionné le 22 novembre 2013 « pour des raisons personnelles » et l’association SOS-Tout Petit, c’est forcément une histoire d’amour. L’association se dit Pro-vie. C’est une transfiguration du Pro-life anglo-saxon. Littéralement "Pour la vie".

Une lutte sous toutes ses formes. Il y a ce bulletin imprimé donc et diffusé par abonnement, des prières collectives dans les rues, des discours, des colloques, des prises de paroles, des émissions de radio et des interventions sur la Toile.

Sur l’internet, justement en Février 2003 par exemple, le docteur Luc Perrel écrit alors qu’il revient d’un congrès de Laissez-les-Vivre qui s’est tenu le 1er février de cette année à Paris : « Je participais à une table ronde comme le docteur Dor et Maître Minvielle. Ce fut sympathique, presque toutes les associations pro-vie (hormis les groupements charismatiques) participaient à cette journée (…). Plus de 150 congressistes, une bonne occasion de se retrouver, de renouer des contacts, de faire de nouvelles connaissances. (…)

Dans son réseau, le docteur Xavier Dor que Luc Perrel cite et à qui il fait référence. C’est un médecin à la retraite lui aussi. Ici on peut lire : « Fondateur et président depuis 1986 de l’association SOS- tout petits, Xavier Dor est un des initiateurs des « Commandos Anti-IVG ». (…) les actions menées consistaient, pour ces militants anti-avortement et catholiques, à s’introduire dans des hôpitaux ou cliniques où étaient pratiquées des IVG, parfois dans des parties interdites au public, et à prier en attendant d’être expulsés par la force publique. Il a ainsi participé à plusieurs dizaines d’opérations au moins, jusqu’en 1995. Son association fut par ailleurs, surtout jusqu’en 1997, à l’origine de manifestations contre l’avortement. (...) »

En Aout 2014 Xavier Dor écrit dans le bulletin crée par Luc Perrel SOS-Tout Petits Actualités le n°43 : (...) «  l’avortement est entré dans la loi et dans les mœurs, considéré comme une liberté de la femme, une conquê­te sociale. Il est protégé, médicalisé, orchestré, planifié, financé et industrialisé. Jamais on n’a autant tué, la contraception étant elle-même souvent abortive, sans compter tous les morts en laboratoire et dans les centres de recherche. (...) Une civilisation qui tue les plus faibles est-elle encore une civilisation ? (...) »

Les Droits de l’Homme sont une idéologie redoutable, parce que meurtrière.

En 2013, le combat semble, en apparence avoir changé de cible, mais peut-être faut-il bien toujours trouver des boucs émissaires, le docteur Luc Perrel écrit encore sur le net : « (…)A cause de leur origine révolutionnaire, Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 complétée par celle de 1948, les Droits de l’Homme sont une idéologie redoutable, parce que meurtrière. Pire que le communisme et le nazisme a dit Soljenitsyne parlant du libéralisme contemporain (…) ».

Le discours est rodé, et peu importe les domaines d’intervention. Contre toutes les erreurs du monde et pour s’en prémunir, il y aurait un moyen, un outil. Il faudrait entrer en spiritualité, car le corps est au dessous de l’esprit, et cela passe par la prière qui serait rédemptrice. D’où les rosaires, ces prières dans les rues qui sont collectives. Dans la rue pour faire de la communication auprès du grand public ou bien carrément sur les lieux où se pratiquent l’IVG, l’Interruption Volontaire de Grossesse. Il faut prier.

SOS-Tout petits a pour «  principale activité la récitation du Rosaire dans la rue, pour témoigner du refus de ’l’offense à Dieu" comme l’a si bien écrit le docteur Dor. » peut-on lire sur le le N° 22 de SOS-tout petits Actualité, qui date d’août 2009. Et de continuer : « Le rosaire public est un devoir impérieux, c’est à la fois un acte de réparation pour le crime public d’avortement et d’intercession pour les victimes d’avortement – qui ne sont pas seulement l’enfant non-né, c’est un acte de charité politique car on ne peut subir sans protester les mauvaises lois. » « Crime, offense », la liberté d’expression est applicable à tous.

Luc Perrel dans le même bulletin trimestriel signait aussi un autre article intitulé « Maisons de naissance » où l’on peut découvrir que « l’obstétrique est le reflet de la vitalité des peuples.  ».

j’ai adhéré au Front National et que je me suis mouillé pour lui.

Plus tard en décembre 2010, le Docteur Luc Perrel, le médecin généraliste connu et reconnu à Cossé-le-Vivien prend position. Il écrit à propos de « Bruno Gollnisch, [c’] est certainement le meilleur candidat pour prendre la direction du Front National. En raison de sa fidélité inébranlable à Jean-Marie Le Pen et aux idées que celui-ci a toujours défendues jusqu’à présent ; en raison de son expérience parlementaire nationale et internationale ; en raison de son courage face aux persécutions injustes dont il fut l’objet et de ses brillantes qualités intellectuelles de Professeur de Faculté ; en raison de ses convictions, toujours réaffirmées, en faveur de la vie, de la famille et de la loi naturelle ; en tant que médecin, c’est pour ces dernières raisons que j’ai adhéré au Front National et que je me suis mouillé pour lui. »

On ne peut plus clair, et sans ambiguïté la « profession de foi » du bon médecin cosséen. Et il ajoute : « Je n’ai jamais été déçu par Jean Marie Le Pen, ni par Bruno Gollnisch. Et je n’ai pas l’intention de me dédire ! »

Le docteur Perrel aime aussi s’exprimer régulièrement dans des endroits qui lui sont favorables. Comme à Radio Courtoisie par exemple où il intervenait en février 2013 dans cette émission intitulé Le Libre Journal. Il s’exprimait à propos du « Mariage pour tous » sur le thème « ils veulent détruire la famille pour mieux détruire la société ». Radio Courtoisie soit dit en passant «  se définit comme Radio libre du pays réel et de la francophonie en référence à Charles Mauras » et a été rappelé à l’ordre à plusieurs reprises notamment par le CSA le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour des propos considérés comme racistes et xénophobes.

Des livres doctrinalement irréprochables, moralement saints et littéralement intéressants »

Dans le réseau aussi de SOS tout petit, se trouve Pierre Téqui Éditeur qui imprime notamment le bulletin SOS-tout petits Actualité  et qui se trouve à Saint Cénéré en Mayenne, au « Roc Saint Michel  » ; c’est « une maison d’édition catholique fondée en 1865 par Guillaume Téqui. Elle propose, comme il est possible de le lire sur son site, un large choix de titres destinés aux enfants, aux adolescents, aux parents, mais aussi au clergé et surtout à tout veilleur, sentinelle ou chercheur. » 

Il s’agissait à l’époque de la création de Téqui de « respecter l’œuvre de Saint-Michel » qui, parce qu’il a « terrassé le dragon, tant donc à rechercher l’immaculé ». «  Le but était de produire et de promouvoir des livres doctrinalement irréprochables, moralement saints et littéralement intéressants  ».

« Rachetée en 1971 par Pierre Lemaire, la Librairie Téqui » peut-on lire, encore sur son site internet, « poursuit son œuvre de "défense et de promotion de la famille". En 1992 (...) François Lemaire en devient le gérant et s’attache à garder l’esprit et la ligne éditoriale qui se résume en quelques mots : "plus qu’informer, former ".  »

Alors un réseau d’humanistes ? Certainement, mais à leur manière. Et le docteur Perrel doit l’être, car il a fait dans sa carrière l’éloge également de la fécondité, dans une publication qui a été rééditée en 2008 et qui a été augmentée d’un chapitre par les soins de l’ACIM, l’Association Catholique des Infirmières, médecins et Professionnels de Santé.

On y pose des questions et il y apporte des réponses, jugez-plutôt : « Comment se passer de la contraception ? Est-ce seulement raisonnable ? Ou même possible ? Quelle est cette histoire de "glaire cervicale" ? Quelle est la position de l’Église catholique en ce domaine ? Le docteur Perrel - fort de son expérience personnelle de médecin de campagne et d’accoucheur - répond à ces questions dans le langage lapidaire, non dénué d’humour qui lui est propre. »

En première lecture, celui qui a été membre titulaire du Conseil de l’Ordre des Médecins de la Mayenne et qui édita une plaquette intitulée « De la Pilule au Clonage : les Méfaits de la Bioéthique  » est donc un « humaniste ». A présent à la retraite, il cherche sans doute toujours et encore à « plus qu’informer, former », à éduquer et renseigner son prochain en bon humaniste qui « a foi en l’humain  » et qui surtout n’a « jamais été déçu par Jean-Marie Le Pen. ».


1 commentaire
  • Dr Perrel ..j’ai été une de ses jeunes patientes dans les années 80 ,ignorante de ses convictions je lui ai demandé de me prescrire la pilule. ..Vous imaginez sa réaction (ça vient de là reac ?), j’en est etait quitte pour une heure de morale paternaliste et une méthode de contraception archaïque faire d’exercices à faire après "la chose".Quand a ses relations avec le front national et notamment la famille Le Pen qui a plusieurs fois séjourné à "la promenade " elle me degoute de la part d’un médecin. ..

    Répondre

Réagir

1975-2015 : 40 ans de lutte anti-avortement en Mayenne et ailleurs

Publié le: 17 janvier 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Religions Vie Médecine Libertés
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS