| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

“La maison de retraite” sur le terrain, quelques semaines avant sa livraison

Méduane Habitat en est le maître d’ouvrage et cet EHPAD est présenté comme « celui du futur ». Du moins, il serait concevable de le considérer comme tel, tant cet établissement qui sort de terre sur le quartier Ferrié à Laval pour accueillir plus de 100 personnes âgées dépendantes d’ici la fin Mai semble novateur et attendu. Et qui dit EHPAD du futur, dit financements à la hauteur : 16 millions d’euros. Une vingtaine d’entreprises mayennaises y ont travaillé.

Par Thomas H.

Au téléphone : « Le responsable du suivi du chantier est parti de Nantes pour Laval. Il est sur le site pour les opérations préalables de réception » indique la standardiste de GPAA, le cabinet Gaëlle Peneau Architectes Associés. Selon Thierry Bélanger rencontré sur place GPAA est en effet le grand coordinateur du chantier « mandataire d’une équipe pluridisciplinaire forte de plusieurs bureaux d’études, 8 au total qui sont tous co-traitants avec le maître d’œuvre que nous sommes  » explique-t-il.

Thierry Bélanger fait partie de GPAA. C’est le cabinet d’architectes nantais qui monte dans le Grand-Ouest ; il s’occupe de tout, coté construction à l’EHPAD du quartier Ferrié, un établissement d’une capacité de 126 lits - c’est énorme - et qui sera livré, fin mai-début juin, pour un budget de 16 millions d’euros. Une structure financée par l’emprunt, le Département, l’État, l’Agglomération de Laval, les caisses de retraites.

L’EHPAD sur le papier, bien en amont des travaux réalisés - Photo GPAA

Et ça marche pour le cabinet d’architectes Gaëlle Peneau, Architectes Associés en Mayenne. Il a aussi remporté le concours concernant le projet pour le Centre de Formations des Apprentis (CFA) de Laval. « C’est le hasard de la candidature » explique Thierry Bélanger. On candidate, et on gagne. Et GPAA l’a aussitôt fait savoir le 22 Janvier 2017 sur son site. Le maître d’ouvrage du futur CFA est la Chambre des Métiers et de l’artisanat. Le « budget de l’opération » se monte à « 7,55 M€ » peut-on y lire.

Quant à l’obtention du projet EHPAD du quartier Ferrié, c’est déjà un peu de l’histoire ancienne. Cela date de Fin décembre 2015, et GPAA expliquait sur son site que le « début du chantier de l’EHPAD de Laval démarrait en Janvier 2016 », le tout accompagné d’un court texte qui donne l’idée de ce que devrait être selon GPAA cet établissement emblématique de Ferrié et explique les enjeux.

« Situé sur le plateau qui domine la rive droite de la Mayenne, le futur EHPAD pose une des premières pierres au projet de mutation urbaine du quartier Ferrié. Il marquera même à terme un des principaux accès à la "plaine de loisirs" qui doit remplacer l’actuel stade d’athlétisme. »

« L’urbanisation » existante de ce secteur nord-ouest de Laval et la diversification du programme prévu pour le quartier devrait favoriser les relations intergénérationnelles au grand bénéfice des seniors qui, dans d’autres cas similaires, se sentent souvent "regroupés-isolés" de la vie citadine. Ce site relativement ouvert dans un quartier encore à venir présente un caractère poétique qui laisse une grande liberté d’installation. »

Le jardin intérieur de l’EHPAD, avec sa place et son arbre

Théoriser le concept sur le papier et avec des mots cela fait partie du rôle du cabinet d’architectes. Comme on peut le lire ici : « La spécificité d’un EHPAD est de concilier au quotidien les fonctions d’un lieu de vie, de soins, de travail et d’accueil des familles. À celle-ci s’ajoute pour le projet de Laval la dimension évolutive et prospective : il s’agit en effet d’anticiper sur l’évolution des dépendances, et de proposer une forme de modularité des unités. »

Bon. Sur place, on a tout de même la drôle d’impression que l’EHPAD est posé dans un coin, sur un bout excentré du grand terrain du quartier Férrié où il y a de l’espace, et qu’il est un peu camouflé derrière des logements déjà existants. Comme le fait remarquer à juste titre la personne qui nous fait la visite. mais « tout le projet de l’EHPAD est axé sur le parc en question et s’ouvre sur lui » précise en revanche l’architecte.

Toujours sur le papier dans Horizon Mayenne ( Le n° 37 de Février 2017) sous une photo du chantier, il était possible de lire comme légende dans le bulletin départemental de la Mayenne que le Département participe au financement de l’EHPAD du quartier Ferrié de Laval actuellement en cours, à hauteur de 997 500 euros  ». Et la communication du Département d’ajouter qu’« en 2017, le Département va investir, via les contrats de territoire, 2 millions d’euros pour le financement de travaux dans les EHPAD. Parmi les chantiers en cours, la construction de celui du quartier Ferrié à Laval est le plus marquant. [...] » Il en occupe la moitié de l’enveloppe. Rappelons aussi que celui de Sainte Suzanne a été fermé.

Pour notre EHPAD lavallois, GPAA, le cabinet à la mode, est donc semble-t-il ce qu’on fait de mieux. Le cabinet nantais qui a gagné le droit de construire l’EHPAD du quartier férrié comme le futur CFA de Laval a demandé selon une source proche du maitre d’ouvrage, Méduane Habitat, « 1,45 millions d’euros d’honoraire pour l’imagination sur plans, le suivi des travaux, et les bureaux d’études de l’EHPAD  » note cette personne qui connaît bien la situation et pour cause. Elle ajoute «  soit environ 13 % d’honoraires prélevés sur le montant des travaux. Quand en principe les autres architectes en demandent la moitié  » commente-t-elle.

Du coté de GPAA, on veut rester évasif sur la question, en raison« du jeu de la concurrence » et on ne souhaite pas divulguer le montant précis des honoraires perçus. « Nous sommes à 11 millions hors taxes de travaux à réaliser et nous sommes maitre d’œuvre, c’est-à-dire que nous pilotons et gérons les nombreux bureaux d’études, et nous sommes dans le respect de la loi MOP [La loi sur la maitrise d’ouvrage publique, NDLR]. Il faut savoir que des coefficients de complexité viennent s’ajouter à notre demande d’honoraires en fonction des réalisations qui ne sont pas toutes identiques. » recadre Thierry Bélanger.

Des vues de l’intérieur. En bas, le patio avec son jardin sur pieds et un échantillon de mobilier dans les chambres

GPAA est un cabinet nantais qui a donc comme on dit "la gagne" en ce moment et fait partie de « ceux qui ont le vent en poupe ». Le quotidien Presse Océan avait d’ailleurs sélectionné dix personnalités du département de la Loire-Atlantique qui avait marqué l’année. Et Gaëlle Peneau en faisait partie.

Les lecteurs avaient à voter pour « la Personnalité de l’année 2015 ». Le quotidien écrivait sur elle pour la présenter brièvement : « La Nantaise dont l’agence, GPAA architectes, est installée sur l’ île de Nantes rejoint la cour des grands. Elle a intégré cette année la prestigieuse Académie de l’architecture qui compte plus de 350 membres nationaux et internationaux.  » Ceci explique peut-être cela...

De fait, le cabinet fait pousser ses réalisations dans tout le Grand-Ouest. « il a déjà livré à Fougères, Nantes ; et dernièrement un centre de formations qu’il a fait sortir de terre à Brest  » souligne Thierry Bélanger. Et GPAA a encore dans sa besace « des travaux de construction d’un autre EHPAD qui devraient démarrer lui dans un peu plus d’un mois, mais cette fois, c’est aux Essards, en Vendée ».

(c) Photos leglob-journal

 


1 commentaire
  • Un nouvel EHPAD à Laval, d’une centaine de places...

    Vous faites bien de signaler la fermeture de celui de Sainte Suzanne il y a peu de temps. Il ne faut pas oublier que ce nouvel établissement remplacera une partie de l’existant sur Laval. C’est donc le regroupement de plusieurs structures, à taille humaine, en une seule qui, souhaitons le, devra rester à taille humaine.

    Le nombre de places d’accueil y est inférieur à la capacité actuelle des établissements regroupés me semble-t-il. Ceci voudrait donc dire que les listes d’attente des familles pour permettre à leurs aînés d’obtenir résidence pour un confort de fin de vie ne diminuerons pas. Même si la priorité sociale c’est le maintien à domicile, le risque de voir la capacité totale d’accueil de personnes âgées dépendantes sur Laval et dans le département diminuer est une préoccupation qui doit être regardée alors que toutes les études annoncent un vieillissement de la population.

    L’architecture, le style, la forme, les gros sous... doivent avant tout être dirigés vers le confort des résidents, de leurs familles et des personnels qui les accompagnent tous les jours avec le plus d’humanité possible. Cet EHPAD du futur arrive en pleine crise du secteur, nul doute qu’il sera observé de près...

    Répondre

Réagir

À Ferrié, un « EHPAD du futur » ouvert sur « la plaine de loisirs »

Publié le: 20 février 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Actuel Laval Santé
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Vous aimerez lire aussi sur leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS