| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

À la place d’une partie des célèbres serres horticoles des établissements SAUVE de Saint-Berthevin (rue Albert Thomas) s’édifie une imposante structure devant bientôt accueillir l’enseigne Lidl. Il s’agit pour la marque allemande de Hard-Discount d’installer un magasin d’envergure - en taille, en aménagement - en remplacement de celui du boulevard Louis Armand tout proche. A proximité la concurrence observe sans doute cet agrandissement avec circonspection.

- Par Marrie de Laval

Dans la boulangerie qui dispose aussi d’un espace boucherie, de l’autre coté du grand rond-point, le boucher qui taille sa viande ne semble pas trop inquiet : « on verra bien, si ça se trouve cela va nous ramener de la clientèle, et puis faut voir comment ils vont préparer la viande ! »

Le Lidl en question sera trois fois plus grand que l’autre qui se trouve pas très loin. « Un nouveau concept » explique une jeune caissière dans le magasin actuel et qui fait la promotion de l’enseigne. « On y sera fin octobre, il va y avoir des parkings avec des vélos électriques. On nous a dit ça. Ce sera le seul Lidl de ce type du Grand-Ouest, il y en a un dans le département du Nord, c’est nouveau ! ». Pour le moment il sort de terre.

"Un nouveau concept" dans le Hard-Discount

Mais au fait comment se décide en pratique une telle installation ? Il faut un projet immobilier de grande surface. Pour une surface inférieure à 1000m2, l’installation est libre, sous réserve d’obtenir le permis de construire en mairie, selon le principe de la liberté d’installation du commerce et de l’industrie de la loi d’Allarde de 1791. Notez au passage qu’avant 2008, une « grande  » surface débutait à 300m2 !

Aujourd’hui, la surface prévue en lieu et place des serres SAUVE est de 1420,87 M². Puisqu’il s’agit d’une construction neuve de plus de 1000 M², le siège strasbourgeois de l’enseigne a déposé une demande de permis de construire en mairie. Celle-ci a transmis le dossier auprès de la Commis- sion Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC, ancienne CDEC).

Elle est composée du préfet (qui ne prend pas part au vote), du maire du lieu d’implantation, de celui de la plus grosse commune limitrophe, du président du conseil départemental, du président de l’agglomération (ou communauté de commune) et de celui de l’établissement public SCOT ( Schéma de Cohérence Territoriale). A cet aréopage s’ajoute 3 personnalités qualifiées en matière de consommation, d’aménagement du territoire, de développement durable, désignées pour 3 ans. La composition de la commission est fixée par arrêté préfectoral, publié dans le recueil des actes administratifs du département.

Le 28 août 2015, la CDAC a fixé au 11 septembre de la même année sa délibéra- tion sur la demande de la SNC Lidl. La décision, positive, a été notifiée au deman- deur 10 jours plus tard, soit le 21 septembre. Un refus de la CDAC aurait obligé le maire Yannick Borde à rejeter la demande de permis de construire.

La politique de Lidl

Une commission peut auditionner le demandeur ainsi que toute personne souhaitant intervenir, ayant un intérêt au dossier, selon les instructions de la circulaire en date du 18 février 2009 (*). Bien qu’elle en ait la possibilité, la Commission n’a pas procédé à des auditions particulières, le dossier du rapporteur ayant suffi. Les travaux ont débuté au mois de Mai 2016, après dégagement des lieux.

Pour le moment les bulldozers sont à l’œuvre et un film en intissé tendu sur les barrières entourant le chantier annonce la couleur. Ce magasin en construction doit remplacer l’actuelle surface située à quelques mètres de là, mais de moins de 1000 M². Ces travaux font suite à l’extension du magasin de Saint-Mélaine agrandi pour accueillir un terminal de cuisson en septembre 2015.

Lidl est une entreprise allemande de distribution. Elle a été fondée dans les années 1930 et elle est présente dans vingt-six pays en Europe avec 7 839 magasins recensés en 2014. Lidl fait partie du holding groupe Schwarz ayant son siège à Neckarsulm, une ville de Bade-Wurtemberg. La c’est Lidl France dont le siège est a Strasbourg qui est le donneur d’ordre.

Depuis 2012, l’enseigne tente une nouvelle approche : le Hard-Discount qu’elle qualifie « de luxe ». Dans ce «  nouveau concept », il s’agit de développer notamment les rayons de la boulangerie-viennoiserie et des fruits et légumes. Il fallait donc pousser les murs pour accueillir ces nouvelles références sans totalement renoncer au rangement sur palettes qui fait la différence avec les "gondoles" classiques.

J’observe que le métré du projet semble être la nouvelle norme pour l’enseigne. En effet, dans le département du Lot, cette année, cette même surface (1420,33 M²) a été sollicitée pour une démolition-reconstruction à « La Beyne - le Montat ».

Je suis curieuse de voir si ce « nouveau concept » de Lidl France dont le slogan actuel est : Le vrai prix des bonnes choses, ni hangar brut, ni temple consumériste, à la différence des enseignes Leclerc (représentant 4900 M² à Saint-Berthevin et 7200 M² aux Bozées) et Carrefour ( 6100 M² en 2002) rencontrera le succès escompté auprès du public !


Réagir

À Saint-Berthevin, le Hard-Discount prend ses aises !

Publié le: 8 juillet 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Actuel Cité Entreprises Commerce
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS