| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

En Mayenne, son univers de peintre est hyper coloré. C’est ce qui fait son attrait et sa différence. Dans la vraie vie, Patrick Bergès qui signe PB enseigne l’histoire et la géographie dans un lycée professionnel des métiers du bâtiment à Laval en Mayenne. A ces heures perdues, il développe sur ces toiles un style de constrastes et de couleurs particulièrement personnel.

- Par Thomas H.

Son univers pictural est fait de contraste et sa peinture est aussi narrative en quelque sorte. Il faut dire qu’il puise son inspiration dans les pays de la méditerranée, des lieux qu’il affectionne particulièrement. PB sait ce que c’est que la lumière, le soleil, et la douceur de vivre, même s’il vit en Mayenne. Il connait par cœur les pays baignés de soleil.

copyright : leglob-journal.fr

Ses personnages, souvent, c’était vrai au début, ce sont des femmes et des hommes de dos et sans visage. « Ils dialoguent ou prennent le frais ou l’apéritif au bar de la marine  », ils évoluent en tout cas comme le dit PB dans « un milieu urbain où oscillent des bâtiments et des monuments ». Du coup et par le jeu de l’effet miroir, on regarde soi-même des personnes qui regardent un paysage, comme un effet domino. D’où la profondeur de champs que procurent les toiles de PB et une certaine sérénité aussi. Instant figé et instant fugace en mouvement dans le même temps.

copyright : leglob-journal.fr

Ses personnages souvent observent et discutent entre eux. Sa peinture semble exploser et sortir du cadre. Ses couleurs sont fraiches et toniques. Les ciels parfois roses, ou vert, ça dépend, sont souvent étoilés. Anachronique ? Non, pas vraiment. On a l’impression que le peintre à capter ses scènes d’expression de jour. Cela contribue à la fois à créer de l’irréel et de la proximité.

Belles alanguies - Au début de son œuvre PB peignait surtout des jeunes femmes plantureuses, qui allaient par deux. Point commun ? Elles regardaient au loin. Comme alanguies. Comme dans « jeunes filles à la Sainte Victoire » contemplant la montagne éponyme, « Hélène à Cargese » (ci-dessus) ou bien « Balcon à Massa Marittima » ( ci-dessous) une toile qui fait partie de la série qu’il a consacrée à la Toscane.

copyright : leglob-journal.fr

Amateur de bandes dessinées, PB affectionne tout particulièrement la technique de la « ligne claire » de « l’école belge » dont il semble s’inspirer. Un langage graphique issu du « style Tintin » de Hergé. Contour systématique avec un trait noir d’épaisseur régulière, et identique pour tous les éléments du dessin. « Ligne claire » oblige, les couleurs sont en aplats, c’est-à-dire qu’il n’y a pas ou peu d’effets d’ombre et de lumière, même de nuit. Enfin signalons le réalisme des décors sans toutefois s’approcher de l’aspect photographique, puisant parfois leurs bases existentielles dans le rendu de la peinture naïve.

PB travaille actuellement à une série de toiles sur la Guerre d’Espagne. Il a par 2 fois en 2007 et 2010 remporté le premier prix du Festival Montmartre de Clisson, près de Nantes.


Lire aussi :

Vous faites bien !

Découvrir d’autres toiles de PB : ici


Retour à la Une du Journal



Réagir

Il peint des acryliques vivantes

Publié le: 22 décembre 2011
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Regard Laval Cultures Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS