| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Comment l’Agriculture est-elle pensée par les candidats mayennais ? Ont-ils des propositions pour tenter de sortir du « marasme » et redynamiser le secteur agricole ? C’est ce qu’a souhaité savoir la Confédération Paysanne 53, l’organisation syndicale agricole qui fête ses 30 ans d’existence en Mayenne. Elle est allée à leur rencontre. Pour dialoguer et sonder les candidats, car ce sont eux qui feront et voteront les lois. Constat : le syndicat agricole est « effaré ».

- Par Raphael Bellanger*

La Confédération Paysanne de la Mayenne a rencontré nombre de candidats aux élections législatives, soit lors de rencontres bilatérales, soit lors de deux fermes ouvertes. C’était le 30 mai à Pommerieux et le 6 juin dernier à Andouillé. Elle souhaitait échanger avec les candidats, connaître leurs projets et ce qu’ils comptaient défendre à l’Assemblée Nationale… Bref, confronter les idées en somme !

La ruralité, ça se cultive !

Résultat des courses, la Confédération Paysanne mayennaise est effarée : beaucoup de candidats n’ont pas de propositions sur l’agriculture et notamment sur la PAC. C’est le cas de candidats nouvellement investis en politique mais aussi, plus inquiétant, de candidats plus aguerris.

Ils se disent tous préoccupés par la dynamique rurale et les inquiétudes légitimes des paysans - le revenu étant probablement la première d’entres-elles - mais la grande majorité s’arrête au constat !

Au-delà de l’absence totale, chez la plupart des candidats, de propositions de leviers pour sortir l’agriculture du marasme dans lequel elle est embourbée, il est assez inquiétant de voir qu’ils ne portent pas de vision à long-terme pour l’agriculture mayennaise.

Une agriculture en Mayenne à la croisée des chemins

Pourtant, elle est à un croisement et c’est peu de le dire ! Crise des prix sur la viande bovine, ou bien le lait par exemple, quand au porc n’en parlons pas ; renouvellement des générations toujours plus inquiétant avec le départ de 50% des agriculteurs dans les 10 prochaines années ; foncier agricole toujours grignoté et toujours plus cher, 15% d’augmentation des prix de la terre agricole sur les cinq derniers années, etc.

La Confédération Paysanne est convaincue qu’il faut absolument que les pouvoirs publics réinvestissent leur champ d’action : régulation des productions par l’État, l’Europe ou bien sous forme d’incitations autour de tables rondes ou d’organisations de producteurs transversales ; meilleure répartition des aides par actifs et plafonnées par travailleur sur l’exploitation ; soutien aux systèmes moins énergivores, par exemple en développant les MAEC, les Mesures Agro Environnementales et Climatiques qui comportent aussi les aides à l’Agriculture bio ; une vraie politique foncière qui ne soit pas calquée sur les pratiques des agences immobilières ou du copinage et des conflits d’intérêts comme on le voit trop souvent, mais bien en favorisant l’accès au foncier de potentiels futurs paysans, etc.

Nous avons besoin de députés conscients de l’importance de notre secteur agricole et de ses difficultés. Des députés qui réfléchissent aux outils pour lui permettre de relever la tête.

*Raphael Bellanger est porte-parole de la Confédération paysanne 53


Réagir

Agriculture : trop de candidats en Mayenne sans proposition selon la Confédération Paysanne

Publié le: 9 juin 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Agriculteurs Tribune Libre Législatives2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS