« Air Force Un »

Un avion présidentiel très luxueux
Un avion présidentiel très luxueux

«L’avion (présidentiel) est équipé pour plaire à un nouveau riche russe ou à un émir du pétrole : bureau avec salon, chambre à coucher, salle de bains ou clinique « pour tous les cas imaginables ».

Plus soixante fauteuils inclinables de classe business pour la suite – au lieu des 324 sièges habituels.

L’appareil portera bientôt les couleurs de la République française : cet A330 luxueux sera, à partir d’octobre, l’avion officiel du président Nicolas Sarkozy. Embarrassant pour le chef de l’Etat : le premier vol d’essai de ce long courrier doit avoir lieu courant juillet, pile au moment où il a décidé de faire des économies et demandé aux ministres de se serrer la ceinture, et alors qu’une série de scandales et d’affaires font plonger sa popularité à des niveaux records.»

«Tenir son rang?»

«Pour être juste, il faut dire que l’avion présidentiel a été commandé il y a trois ans. Sarkozy voulait un appareil semblable à l’Air Force One de Barack Obama. L’A330 ne sera pas tout à fait aussi luxueux que le Boeing 747 du président des Etats-Unis, mais il suffira pour que Nicolas Sarkozy puisse enfin tenir son rang au sein de la jet-set internationale des dirigeants.

Jusqu’à présent, le chef de l’Etat se rendait à l’étranger avec deux moyen-courriers de type A139 CJ. Pour les vols intérieurs, une flotte de six jets VIP de marque Falcon se tient prête sur la base militaire de Vélizy-Villacoublay, plus trois hélicoptères Super Puma. Coût de l’heure de vol : 4 000 à 5 000 euros.»

Vous lisez des extraits d’un article paru dans Der Spiegel

«En 1995, Jacques Chirac, le prédécesseur de Sarkozy, qui avait pris ses fonctions en promettant une « présidence modeste », avait dissout le GLAM (Groupe de liaisons aériennes ministérielles ) et demandé à ses ministres de voyager meilleur marché. Le GLAM est ressuscité sous le nom d’ETEC peu après, et les ministres ont continué à prendre l’avion comme si de rien n’était.

Cela a donc un air de déjà vu. C’est à présent Sarkozy qui ordonne à son gouvernement de faire des économies en cette période de crise. « Les déplacement en avion des agents de l’Etat seront prohibés dès lors qu’il existe une liaison ferroviaire de moins de 3 heures », a-t-il ordonné dans une lettre adressée au Premier ministre François Fillon le 28 juin.

De plus, l’Elysée essaye de faire passer le nouvel A330 pour une mesure d’économie : avec les deux moyen-courriers nous explique-t-on, le président devait faire une escale, pour les vols transatlantiques notamment ; de plus les moyens de communication à bord n’étaient pas de toute première jeunesse.

L’A330 a été acheté grâce à la vente des deux A319 en 2000. Et il ne s’agit pas d’un appareil neuf mais d’une occasion Une affaire ? La reconversion de cet appareil commercial en «« Air Force Un » sarkozien a tout de même coûté aux contribuable français la bagatelle de 176 millions d’euros.»

Cet article est signé Stephan Simons, Der Spiegel (extraits), Hambourg

1 thought on “« Air Force Un »”

  1. « Air Force Un »
    Encore un complexe de notre président par rapport à son homologue américain.
    Après l’avion et les ray-ban que manque t-il au plus américain des présidents français ?
    Cela dit il aurait mieux vallut pour le contribuable français qu’il renouvelle sa collection de lunettes…

Laisser un commentaire