| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Le Front national arrive en tête dans 4 cantons face à des binômes pourtant estampillés « Majorité départementale » appellation en principe considéré en Mayenne comme rassurante. Dans cette quasi élection de portée nationale et de mi-mandat pour le pouvoir en place, le FN engrange plus de voix que lors des dernières municipales et vire donc en position de ballottage dans 4 cantons. C’est le cas par exemple dans celui de Meslay-du-Maine où le pourtant "très en vue" Norbert Bouvet – il fut le Président de l’Assemblée départementale des Maires en Mayenne - au coté de Julie Jean, devra retourner aux charbons sur le terrain face aux candidats FN.

Il faut dire que le parti de Marine Le Pen s’était donné les moyens. Il suffisait de relever les documents électoraux dans sa boite aux lettres ces derniers jours et de faire une comparaison pour remarquer "les petits journaux" de plusieurs pages qui expliquaient avec plein de graphiques et de couleurs la « politique » national du Front national omettant de parler réellement de celle qui pourrait être mise en œuvre dans le cadre de cette élection départementale.

Bon. Pour Bruno de la Morinière, le président départemental du FN en Mayenne ce « crescendo » est le signe qu’il se passe quelque chose. Certes. Et que si ses candidats ont été « discrets » selon lui ils étaient bien présents sur le terrain contrairement aux attaques formulées par certains candidats de la majorité départementale qui les ont qualifié de « fantômes ». Aie ! Après avoir été « alibis » les voilà comparés en quelque sorte à des "ectoplasmes".

Olivier Richefou lui est bien réel. Il a été réélu dès le premier tour sur le canton de Saint Berthevin. Une ville satellite et comme on l’entend dire « cité dortoir » près de Laval. Il fallait s’attendre à cette issue. « Les dés étaient joués d’avance. » Non plutôt, le sort en était jeté ! Oui c’est ça !

« Sortant il était difficile de le sortir  » selon ce "mot" d’un des détracteurs d’Olivier Richefou. Et c’est même le contraire qui aurait été un événement, qu’il soit mis en déséquilibre. Qu’il vacille. Ah, la Mayenne, cette terre de stabilité ! C’est cela, c’est dans son ADN. Le président de l’ex-Conseil général de la Mayenne a fait un score de 51,65 % des voix avec sa binôme Corinne Segrétain. Ce qui fait en valeur réelle 1427 électeurs ayant donc choisi la continuité sur le canton et sans doute pour la nouvelle assemblée.

Il faut dire qu’il avait sur sa gauche Flora Gruau qui n’a pas démérité bien qu’elle soit dans ce canton « très UDI » de Saint Berthevin « novice » comme on dit en politique. Elle s’est tout de même hissé à plus de 30 % des voix. « Un score honnête » a-t-elle jugé que ces 833 voix engrangées face à cet éléphant politique qu’est l’avocat d’affaire Olivier Richefou « aux liaisons dangereuses » comme l’a titré L’Express. Celle qui est souvent qualifié de petite étoile montante de la gauche s’est dite « ravie  » d’avoir mené cette campagne et elle s’est félicitée de se score. L’engagement politique de Flora Gruau est fait, selon elle, pour durer.

A Laval, la gauche sauve les meubles. Il y aura 3 second tour, avec à chaque fois un duel droite-gauche ou gauche-droite, c’est selon. Dans le canton de Laval 3, l’aura de Guillaume Garot l’ancien ministre et maire de Laval aidé de Fabienne Germerie lui a permis de basculer en tête pour les second tour. En Ballotage favorable, comme ont dit ; le duo a obtenu un peu plus de 46% des voix, soit 1515 ! Cette guerre politique pour un double fauteuil à l’Assemblée départementale entre la gauche et la droite dite « républicaine » pourrait bien être arbitré par le FN et Jean Christophe Gruau l’élu municipal a Laval, flanqué de Rachel Avril. Le Front national ne donne pas de consigne de vote. Guillaume Garot a promis devant les caméras qu’il se battra « comme un lion  » et il a ajouté que ceux qui le croient fini n’ont qu’à bien se tenir !

Il y aura aussi une prolongation de jeu à observer et donc un passage obligé devant les électeurs à assurer pour l’UDI Philippe Henry le maire et Président de la Communauté de communes de Château-Gontier et son alter égo féminin. Même chose pour l’ancien maire de L’huisserie Christian Brillant investi par le Parti Socialiste et qui se présentait sur le Canton de L’Huisserie pourtant « sans étiquette » avec Christine Dubois.

Sur le même sujet :

Élections départementales 2015


Réagir

Au lendemain des Grandes Marées, les candidats bleu marine font de gros remous, mais pas de vague en Mayenne

Publié le: 23 mars 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Mayenne Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS