| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Thomas H. - Chantons l’emploi, louons-le même ! Mais pour autant jusqu’où aller ? Et devons- nous laisser faire et laisser agir au nom de l’emploi ? Dans notre société nous sommes de plus en plus confrontés à des comportements qui conduisent à des dérives managériales ou environnementales quand il est question du développement ou de la sauvegarde de l’emploi. Parti pris.

- Par Thomas H.

Ruée sur les métaux. Mines et prospection en vue d’exploitation du sous-sol. La Mayenne est convoitée ; on sonde volontiers les volontés intentions ; mais il est surtout question de sonder les sols. On ne le claironne pas. Il faudrait laisser faire sans donner son avis.

La France connaît donc un regain d’exploitation du sous-sol minier. L’appât du gain. Dans l’Ariège, c’est par exemple la réouverture d’une mine de Tungstène. Cependant, essayer n’est pas parvenir à tous les coups. Alors on décide qu’il doit être question de toiletter le Code minier pour permettre à une compagnie minière de verser directement une redevance aux communes concernées.

Dans les Bouches-du-Rhône, place à l’alumine qui permet de produire l’aluminium mais avec sa contrepartie, les boues rouges et argileuses. Versées directement en Méditerranée, elles posent problèmes. Pourtant une autorisation d’exploitation jusqu’en 2022 a été donnée officiellement pour faire tourner l’usine de Gardanne. Défenseurs de l’écologie et pourfendeurs des risques pour les générations futures se dressent et tentent de faire plier les tenants de l’emploi à tout prix ; chacun voit midi à sa porte. Pour le Premier ministre français, cela « permet à des milliers d’emplois et à l’activité d’être préservés. » devait-il déclaré.

Mines, extraction, maintien de l’emploi mais aussi délocalisation du salariat. Mis à forte contribution, l’ouvrier est de plus en plus prié de s’ajuster aux desiderata de l’entreprise. Des cadres et des employés ont dû par exemple se plier en Mayenne aux désirs du patron d’un hard-discounter de délocaliser un service tout entier à l’étranger. Menaces à peine voilées, harcèlements, démissions. Pour aboutir à des suppressions d’emplois localement en Mayenne.

La Mayenne encore avec une usine qui embauche, il y a des décennies, et qui finit par polluer. Revers de la médaille. Avec son lot de désolation sur place. En France, ici ce sont des salariés, soumis à trop de pression, qui se suicident dans de grands groupes. Là, c’est un trop perçu réclamé par l’assurance chômage qui provoque au bout de l’histoire, à Nantes, l’immolation par le feu. Fin de vie et désespoirs.

L’emploi et les vases communicants. Là après tout tant mieux, ce sont des emplois en plus. Ici, par l’effet de balancier, c’est tout le contraire. C’est la colère. Il est question de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Selon la formule. Classique. C’est cela, sans doute, la mobilité.

A Belfort, dans ce « territoire  » où les ouvriers ne s’en laissent pas compter, l’entreprise, un des fleurons de l’industrie sur le sol français leur demande un investissement supplémentaire. Non seulement leurs postes (400) seront supprimés mais ils devront aller travailler dans un autre usine du groupe. Laisser amis, famille, maison, habitudes, et se « mettre à nouveau en danger ». Le centre de production se trouve à Reichshoffen dans le Bas-Rhin. Sur le papier, vu par les décideurs qui décident et ne sont pas concernés, les deux usines ne sont pas très loin l’une de l’autre. En réalité, Reichshoffen est à 200 kilomètres du Lion de Belfort. 2 heures 15 par la route.

Manœuvre et stratégie d’ajustement, décisions managériales, et absence de concertation. Main d’œuvre et ouvriers devenus variables d’ajustement. Mines à ciel ouvert ou non, extraction, avec pseudo consultation et, pollution autorisée officiellement. Délocalisation forcée, salariat maltraité, vies perdues, espoirs aussi. Décidément que ne fait-on pas au nom de l’emploi !


Réagir

Au nom de la sauvegarde de l’emploi

Publié le: 28 septembre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Travail Vie Idées Industries
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS