| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« C’est la Ville qui doit être au service des familles, pas l’inverse »

- Par Antoine Caplan*

Les parents d’élèves de la ville de Laval ont appris par un simple courrier reçu au cœur de l’été que la mairie réorganisait l’accueil du matin dans les écoles. Une mauvaise surprise à quelques semaines seulement de la rentrée.

Désormais, impossible de déposer son enfant entre 7h et 7h30. Dans l’école de mes enfants, ce service était utilisé par des familles de salariés qui en ont vraiment besoin. Des familles qui jonglent entre les contraintes familiales et professionnelles et qui n’ont souvent pas d’autres solutions de garde à un coût abordable.

Plus possible non plus de déposer son enfant entre 7h30 et 8h. Entre ces deux horaires, les portes sont fermées. Des parents, qui ne peuvent pas modifier le début de leur journée de travail, sont obligés de laisser, dehors, leurs enfants attendre l’ouverture de l’accueil.

La Ville avance des raisons de sécurité. Mais pourquoi les écoles sont-elles ouvertes l’après-midi ? Les parents et les enseignants, pour en avoir discuté avec eux, ne comprennent pas ce « deux poids-deux mesures », d’autant que ce dispositif ne s’applique pas aux autres communes de l’agglomération de Laval.

Vendredi 29 septembre, nouvelle annonce. Ce sont, cette fois, les parents des crèches qui ont appris que tous les établissements fermeront une semaine à Noël et deux semaines en août. Tout le monde n’est pas en vacances à ces périodes.

On peut comprendre le ras-le-bol de nombreuses familles. Aucune concertation préalable. Aucun accompagnement. Aucune solution alternative envisagée par la mairie qui a pourtant reçu des demandes d’aménagement.

Ces dégradations du service public s’ajoutent aux augmentations de tarifs pour la cantine, le conservatoire et les activités des maisons de quartier. Fin de la gratuité également des TAP en élémentaire, ce qui représente un surcoût de 400€ en moyenne pour la scolarité d’un enfant du CP au CM2.

« Pour que notre ville reste attractive »

La plupart des parents concernés me le disent : c’est le rôle de la Ville de les aider au quotidien, de les accompagner, d’être à leur service. Or ils ont l’impression aujourd’hui de subir les conséquences des choix budgétaires de courte-vue de la municipalité.

Je pense que notre ville, si elle veut rester attractive, doit préserver un haut niveau de services publics.

Quelques propositions en ce sens pour nourrir le débat. Il faut rétablir l’accueil entre 7h et 7h30 dans les écoles où le service est le plus utile ; des regroupements pourraient être envisagés.

Nous proposons aussi d’ouvrir l’accueil à 7h45, en plus de 7h30 et 8h et de garantir l’ouverture des crèches et des centres de loisirs pendant toute la durée des vacances scolaires. Enfin nous proposons de prendre en charge le coût des TAP pour les familles en difficulté et d’exonérer les parents qui ont déjà payé pendant les trois ans de la maternelle.  

*Secrétaire de la section de Laval du PS et parent d’élèves  


1 commentaire
  • Une seule raison à cette baisse de qualité du service rendu (et l’augmentation des tarifs) : la baisse de la "masse salariale" vu comme l’alpha et l’omega de la politique de cette municipalité face à de prétendues difficultés budgétaires. Malgré une augmentation du temps de travail, rien n’y fait : au bout d’un moment, moins de salariés, c’est moins de services.

    Répondre

Réagir

Par Antoine Caplan - « La Ville doit être au service des familles »

Publié le: 15 octobre 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Politique PS Tribune Libre
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS