Chine : en quelques photos, une petite escapade à Pékin

Alors que s’est ouvert à Pékin le XIXeme congrès du Parti communiste chinois, le 18 octobre, petite escapade dans cette mégalopole où tout est immense : la foule, les avenues, les disparités… Comment la Chine va-t-elle continuer à conjuguer communisme d’État, capitalisme et ouverture à l’économie de marché? C’est tout l’enjeu de ce congrès qui devrait définir les grandes orientations du pays alors que le N°1 chinois devrait être reconduit pour un second mandat. Une Chine qui damne le pion à l’Union européenne, en développant une économie volontaire dans des pays, jusque-là dominés par le vieux continent, comme en Afrique. 

Par leglob-journal


Une Chine entre deux

chine2016chineconnecte.jpgchine2016dazibaoephemere.jpg
blanc_long.jpgOn sort le smartphone pendant la pause même si on est en uniforme et que l’internet est restreint ; quand cet autre chinois écrit des dazibaos éphémères avec un pinceau traditionnel sur une des places de la ville. Des idéogrammes tracés avec de l’eau pour qu’ils s’évanouissent sous l’effet de l’évaporation, et pour éviter d’être pris. Liberté d’expression contrôlée…

Une Chine nostalgique

chine2016photographeplacetienanmen.jpgchine2016nostalgiepolitique.jpg

Les chinois aiment les symboles. Comme l’étoile rouge qu’on n’hésite pas, jeune ou moins jeune, à arborer. Un brin de nostalgie. À gauche, un photographe sur la place Tien-An-Men.

chine2016extincteurplacetienanmen.jpgUne place hyper-surveillée

De funeste mémoire cette place Tien-An-Men, avec les étudiants victimes de la répression au mois de juin 1989. Un sujet dont on ne parle pas sur place. On se souvient de la photo du char qui n’en fini pas d’avancer en direction de cet homme debout devant lui…

Depuis les autorités craignent les immolations par le feu. D’où la présence d’extincteurs (Photo ci-contre). Il existe en Chine une cinquantaine de peuples qui revendiquent leur nationalité en allant jusqu’à cette extrémité. Au fond le mausolée de Mao Tsé-toung.

chine2016relevegardeplacetienanmen-2.jpgLa relève de la garde qui veille Place Tien-An-Men sur les symboles de la Chine ancienne et celle, actuelle, qui s’inscrit dans la tradition.

Au fond, le portrait de Mao Tsé-toung, le bienfaiteur du pays, portrait devant lequel les chinois passent avec déférence.

Des gardes sont postés le long de l’enceinte protégeant l’accès de la Place Tien-An-Men. Touristes et chinois passent dans des portiques électroniques comme dans les aéroports et sont fouillés à l’entrée à la recherche de briquets qui sont confisqués.

Muraille et fierté nationale

chine2016jeuneschinoismuraillechine-2.jpg Le drapeau chinois se brandit très facilement en Chine où l’identité nationale, c’est-à-dire l’appartenance à la nation, est très forte. Ces deux jeunes gens avec leurs fanions sont fiers d’être sur la Grande Muraille. En règle générale les Chinois sont souriant et n’ont pas de difficulté avec le fait d’être pris en photo et avec leur droit à l’image.

La Muraille de Chine, longue de plus de 21 000 kilomètres est un ouvrage défensif et donc militaire voulu par toute une série d’empereurs chinois. À la fois pour matérialiser les frontières et réaliser l’unité du pays.

Petits boulots de rue

Des vendeurs dans les rues : ici des jeunes femmes qui ont dressé un stand et vendent des yaourts, un produit laitier rare et que les Chinois commencent à apprécier. (Dessous à gauche) les Oeufs de cent ans qui est un met très prisé. Beaucoup de petits jobs dans les rues de Pékin comme ici à droite, un balayeur dans un parc public à la manœuvre pour que le sol soit toujours impeccable.

chine2016raresproduitslaitiers.jpg
Les chinois découvrent les produits laitiers, ici des yaourts.
chine2016oeufscentans.jpg
Des yeux de cent ans …

chine2016propretejardinpublic.jpg
(c) photos leglob-journal

Laisser un commentaire