| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

En Mayenne aussi, les « lieux de parole » ont le vent en poupe. Débridée et parfois dangereuse sur les réseaux dit « sociaux », elle se lâche également mais de façon plus "soft" dans des cafés ouverts à tous qui redeviennent ainsi des « cercles » comme par le passé. Ici et là, des groupes composés de personnes se retrouvent pour échanger sur un sujet donné.
À Laval au Café Le Méridional des lecteurs mayennais du mensuel Le Monde diplomatique se retrouvent régulièrement dans un Café-Diplo pour échanger. Réunis dans un association nationale Les Amis du Monde diplomatique qui va fêter ses 20 ans sur Laval le 19 novembre*, ils ont dernièrement réfléchi sur le Brexit ; bientôt ce sera sur la montée des populismes.
C’est aussi le cas à Bonchamp, dans la périphérie de Laval, au cours de Café-débats sans lien avec une institution

- Par Thomas H.

Mettre des mots sur des thèmes qui sont souvent générateur de débats. Le tout de façon plutôt conviviale même si la parole est distribuée et encadrée ; cela se passe autour d’un verre, dans ce qu’on pourrait appeler une « conversation de bistrot » sans pour autant que cela se transforme en brèves de comptoirs au café du commerce. En raison de la qualité et de la richesse des échanges.

Et c’est en partant d’un constat, celui d’une certaine faillite des modèles traditionnels de débats dans les médias locaux notamment que ces rencontres ont été mises en place ; « il existe une désaffection du large public vis-à-vis des réunions proposant des débats thématiques dans un cadre institutionnel » explique Michel Ferron, une des chevilles ouvrières de ces Café-débats de Bonchamp.

Pourquoi cela fonctionne ? Sans doute en raison des cafés, ces endroits toujours perçus, même de nos jours, comme des lieux naturels de discussions et d’échanges spontanés.
La conversation de bistrot peut s’avérer plus riche et plus féconde qu’il n’y paraît tout d’abord. D’où ces rendez-vous fixes en alternance, en début de semaine, et une fois par mois, - juste avant le prime-time télévisuel - dans deux café de Bonchamp ; un Bar-Pmu, et un Café-bar-Tabac.

Et puis il y a plus généralement, ce relatif succès des rencontres plus ou moins informelles du type "cafés-philo" sur des questions intellectuelles, ou d’actualité, mais aussi les "café-parents" à propos de l’éducation des enfants. Des groupes de mayennais se réunissent et échangent également leurs vécus sur la maladie d’Alzheimer, ou bien de Parkinson. Tout cela répond à un besoin.

Espace indépendant et autogéré au service d’une parole libérée

ors des dernières séances de ces prises de parole, il a été mis sur la table de la discussion des thèmes comme « l’exclusion sociale, le handicap, ou bien la “guerre” d’Algérie, un sujet qui manifestement continue d’interpeller diverses générations », note l’un des participants.

En « totale autonomie sans chapeau associatif ni lien avec une collectivité locale, le groupe de participants s’autogère, autour de quelques modalités susceptibles d’évoluer en cours de route, en fonction des besoins et de la demande » ajoute l’ancien élu au Département de la Mayenne. « Tous les sujets sont les bienvenus, car il faut s’inscrire dans la durée » affirme l’un des participants.

Les thèmes des prochains Cafés-débats de Bonchamp devraient tourner autour des Réseaux sociaux comme vecteur d’information et de communication, le mardi 25 octobre, au Bar Le 2700 m et des Lanceurs d’alerte, le mercredi 23 novembre au café Le Central.

Lieux de création de parole

Ces « rencontres  » : un moyen d’exorciser le réel. Il sera question de réfléchir très prochainement sur la «  Diversité des modes de rencontres et pratiques de zapping chez les jeunes  », « L’avenir de l’Europe après le Brexit » ou bien « Le déclin de la méritocratie ».


priori, les Café-diplo des Amis du Monde diplomatique qui se retrouvent au café Le Méridional à Laval sont conçus, eux, pour mettre en avant les thèmes abordés par le mensuel et ses hors-séries et d’y réfléchir.
Dernièrement, il a été question de la liberté et de l’indépendance de la presse, en raison du N°146 de Manière de voir, la revue du groupe qui avait consacré un numéro entier à la Presse française concentrée entre les mains d’industriels et de financiers. Ce qui pose un énorme problème démocratique. Un thème qui s’est imposé de fait.
Et puis, il a été aussi abondamment évoqué le Brexit et la réforme de l’UE qui devrait en découler, là aussi actualité oblige ; il sera aussi question bientôt de la montée des populisme en France et aussi en Europe.

Au cours de la fête des 20 ans des Amis du Monde diplomatique qui se tiendra à Laval le 19 novembre, au Quartier Ferrié et pour tout le grand- ouest, ce sera l’occasion de revenir abondamment sur l’indépendance de la presse ?. Des journalistes du Monde diplomatique seront présents. Un des temps forts cette journée, ce sera d’ailleurs une table ronde regroupant des journalistes qui échangeront leurs point de vue sur la question de l’indépendance et leurs vécus en la matière. De quoi faire un vrai débat.

*Dernière minute : cet évènement a été annulé par l’Association des Amis du Monde diplomatique Les 20 ans des Amis du Monde diplomatique devaient se dérouler à Laval, le 19 novembre 2016 : Programme et inscription


Réagir

« Conversation de bistrot », pour (re)donner la parole et la libérer

Publié le: 23 octobre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Regard Idées Libertés
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS