| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Non ! Décidément, il n’a pas changé ! Il s’est égalé pour son « premier interview politique en télé », depuis son annonce de "retour en politique". Et il a même révélé sa vraie nature, car il est vrai qu’on avait fini par un peu l’oublié, parce qu’on avait été « privé » de lui pendant 2 ans. Mais, que l’on chasse le naturel un temps, fut-il aussi long, et il revient au galop.

- Par leglob-journal.fr

Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarkozy. Se montrant cassant et sur la défensive quand le journaliste lui posait des questions qui ne lui convenait pas ? Se montrant inquiet quand il ne comprenait pas le début de la question pensant que la fin allait être intrusive ( ça se lisait sur son visage) et qu’elle n’allait pas dans le sens de la stratégie de communication qu’il avait mise en place.

Pourtant, le candidat putatif à la présidentielle de 2017 est un être pensant. Il est habile. Il est même malin. Il n’a pas « deux neurones » dans le cerveau comme il a dit. Il est de ceux qui ne se contente pas de parler pour montrer leur efficience et leur intelligence, il est de ceux qui insiste et qui disent ce qu’il sont peut-être en prônant le contraire de ce qu’ils sont réellement. A deux reprises, il a dit qu’il ne fallait pas croire qu’il avait seulement « deux neurones  ». Il ne faut pas croire !

Habile, il l’a été. « Ne comptez pas sur moi pour dénigrer François Hollande ». Promis, juré. « Mais où sont les imprécations du candidat Hollande » prononcées au cours du débat de la campagne ? « Moi, je ne mens pas ! je ne dis pas que mon ennemi, c’est la finance et je ne nomme pas un banquier à la tête du ministère de l’Économie  ».

Hollande un « chef de guerre » ? questionne le journaliste : « [...] Je ne sais pas ce que cela veut dire  » puis il rend hommage aux militaires. Les magistrats, les affaires ? « Non je n’ai rien contre les magistrats, mais vous aimeriez avoir votre visage en tête de gondole sur un mur -excusez-moi si je suis vulgaire !- un mur des cons ? »

Habilité à retourner les questions gênantes en sa faveur, en ce sens Nicolas Sarkozy est un fin politique. Son discours est rodé. « Tous ces français qui souffrent, qui n’en peuvent plus c’est insupportable ! » a dit celui qui avec François Fillon a reculé l’âge de la retraite à 62 ans et fait le Bouclier fiscale en début de son quinquennat. Voilà le message en direction de la France d’en bas qui se tourne vers Marine Le Pen. Et pour ce qui est des thèses que cette dernière développe, il a taclé Schengen et son espace, ré-enfourchant ses vieux démons.

Non ! Décidément, et après quarante minutes d’interview sur la chaîne de service publique, Nicolas Sarkozy n’a pas changé !

Itv France 2 ici


Réagir

Copie conforme, Nicolas égale Sarkozy

Publié le: 21 septembre 2014
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: Editorial
Droite LR Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS