| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

«  Une fois encore je ne peux que déplorer la complaisance du Gouvernement qui s’acharne à dépecer durablement le département de la Mayenne de ses services au public ». Cette phrase, ce n’est pas un leader de la Gauche qui l’écrit. C’est Jean Arthuis dans une lettre au Premier ministre François Fillon.

- Par Thomas H.

Instructif ! - Le président du Conseil général de la Mayenne est direct et n’y va pas par 4 chemins. Dans une lettre rendue publique datée du 6 octobre 2010 et envoyée au Premier ministre, il déplore la fermeture annoncée en 2013 du Centre départemental de Météo France de Laval. Et il en profite pour évoquer la politique menée par le Gouvernement. C’est assez instructif.

D’abord ce petit rappel historique de la part du Sénateur pour rafraichir la mémoire du Premier ministre. « Il me semble que la Mayenne démontre quotidiennement qu’elle contribue généreusement à la Révision Générale des Politiques Publiques  » (ndlr : la RGPP) ajoute-t-il un brin agacé.

D’ailleurs dans ce courrier d’une page, Jean Arthuis énumère tout ce qui est déjà parti, tout ce qui a été sucré ou se trouve en partance : « la disparition annoncée du 42e Régiment de Transmissions de Laval, les Tribunaux d’Instance de Mayenne et de Château-Gontier, les menaces récentes pesant sur la maison d’arrêt de Laval, et enfin la décrépitude du Tribunal de Commerce de Laval  ». Le Sénateur dans son inventaire à la Prévert oublie d’évoquer le transfert du pôle des juges d’instruction de Laval au Mans, et le sort qui a été réservé un temps à l’IUFM de Laval qu’on croyait rayé de la carte sous couvert de masterisation de la formation des enseignants du premier degré.

Corporate tout de même - Puis celui qui préside la Commission des Finances au Sénat se ravise un peu. Il redevient « corporate » avec sa grande famille de droite et se rappelle qu’un ancien ministre des Finances doit agir en bon gardien du temple de la finance publique : « si j’approuve la nécessaire optimisation des moyens de l’État, ainsi qu’une mutualisation obligée des ressources eu égard au niveau abyssal des déficits publics (Sic), il n’est cependant pas acceptable que le département de la Mayenne soit encore mis à l’épreuve en payant une nouvelle fois son tribut à l’endettement généralisé de la France. » Et Tac ! Voilà qui est dit. Je suis d’accord faut-il comprendre, mais je souhaite que cela ne se fasse plus au détriment de mon département. Allez, circulez, SVP !

Et Jean Arthuis de nous jouer un nouvel épisode de la France défigurée. Rappelons qu’il a soutenu ces dossiers. Mais cela lui permet d’en rajouter une louche en évoquant le « paysage (ndrl : de la Mayenne ) "défiguré par les projets de lignes à Grande Vitesse et à Très Haute Tension". Objectif de cette énumération : noircir le tableau général et apporter de l’eau à son moulin.

Jean Arthuis rajoute à la main et à l’adresse du Premier ministre un « Très amicalement  ». L’écriture au stylo encre est régulière, dynamique et légèrement penchée à droite. Le sénateur mayennais se met à réclamer une compensation. Jean Arthuis suggère alors l’installation en Mayenne du futur « Centre météorologique territorial (CMT) en y rattachant, dit-il, […] les activités des départements de la Sarthe et du Maine-et-Loire  ». Un CMT interdépartemental est bien prévu pour l’heure, mais dans le Maine-et-Loire département voisin.

Cohérence - La lettre a démarré par un « Cher François », et se termine par un « Monsieur le Premier Ministre » un peu plus distancié. « Vous comprendrez mon agacement face au peu de cohérence de l’État qui est passé maître dans la culture des paradoxes s’agissant de sa politique d’aménagement et de développement des territoires  ». Et Tac à nouveau prenez ça dans les dents !

Le Sénateur poursuit avec malice qu’il a « noté que la Mayenne était retenu comme territoire expérimental dans le cadre d’un accord avec plusieurs opérateurs de services au niveau national.  » Faut savoir.

Bon bien sûr, mettre un ami devant le fait accompli des ses propres incohérences ne fait jamais plaisir et ce n’est pas très politiquement correct pour le coup, mais finalement, cela va tout de même mieux en le disant ! Pas vrai Jean ?


Réagir

Dépeçage intolérable !

Publié le: 12 octobre 2010
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Regard Réforme Politique Commentaires Mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS