Du clivage gauche-droite sur des questions de gros sous à Laval-Agglo

 

lettrepbigup-10.jpgPour dire oui à la construction d’une nouvelle usine de traitement des eaux, toutes les mains se sont levées à Laval-Agglo, le lundi 12 février 2018. Elle coûtera «30 millions d’euros, sans les taxes», remplacera l’ancienne usine de Pritz et devrait voir le jour d’ici 2024 sur Changé pour « sécuriser l’eau potable des 90 000 habitants de l’agglomération de Laval ». Mais ce qui a occupé les élus de droite, du centre, et les autres, ce sont les rapports de com-missions évoqués d’entrée de jeu par la minorité de gauche qui a soulevé des questions de gros sous. Verbatim.


Par Thomas H.


Claude Gourvil (EELV) est monté au créneau le premier. Il a rapproché les «136 000 euros accordés au Golf de Changé avec les 400 euros donnés à Solidarité Paysan ». Une association d’aide aux agriculteurs en détresse « qui fait, selon Olivier Richefou, du bon travail» ; mais « ce n’est pas à Laval-Agglo de porter ce genre d’association, mais au Conseil départemental, ce que nous faisons» a-t-il ajouté.

« Vous faites un rapprochement audacieux » a lancé François Zocchetto en direction de Claude Gourvil. Puis Marcel Blanchet, un des vice-présidents a expliqué que « 45 exploitations ont été accompagnées en 2017 ; et Solidarité paysan avait demandé cette somme de 400 euros, ce qui lui a été accordé. »

Quant au Golf, « 27 trous […] propriété de 83 hectares de Laval-Agglo […] 600 adhérents à cette association avec sa dizaine de salariés […] le système d’arrosage et le bassin de rétention d’eau sont obsolètes […] nous accordons tous les ans une subvention de 30 000 euros […] cela participe de l’attractivité du territoire». voilà ce qu’a répondu à Claude Gourvil le vice-président en charge du dossier.

conseillavalagglovuegenerale.jpg
La salle de l’Hôtel de ville où se déroulent les séances publiques de Laval-Agglo

«La collectivité Laval-Agglo aide des projets privés » ont souligné tour à tour Catherine Romagné et Aurélien Guillot. Le conseiller communautaire communiste a évoqué par exemple « les 186 000 euros d’une décision prise en commission allant à quatre entreprises », expliquant qu’il « aurait aimé comprendre les critères » qui sont à l’origine de ce qu’il a appelé des « dons  ». Réclamant plus de transparence.

Comme dans cette « décision n°36 » qui accorde « 86 000 euros à l’Université catholique de l’Ouest. Je ne comprends pas pourquoi ce choix. Faisons celui des services publics avant tout, ce serait préférable » a lancé le conseiller communautaire communiste Aurélien Guillot. Réponse de Xavier Dubourg, ex-directeur de l’IUT de Laval, rattaché à l’Université du Maine et qui prépare les bacheliers à un diplôme universitaire de technologie: « La subvention est assez modeste. Fort heureusement, il y a aussi des acteurs différents de l’Université publique qui accueille des bacheliers, et il est très important de les accompagner».

Mais, c’est la « décision n°36 » portant su le site Échologia qui a fait le plus parler. C’est Catherine Romagné qui a soulevé ce qu’elle considère comme un problème : « 300 000 euros pour un projet totalement privé […] il serait à mon avis préférable de donner plus là où il y en a besoin ! ».

La parole a été donnée à Alain Guinoiseau, vice président de Laval Agglo, qui a plaidé pour cette décision prise en commission et qui n’aurait jamais été rendue publique sans les interventions des élus de l’opposition. « C’est un site exceptionnel, un projet de qualité. […] ils sont entrés dans la phase 2, celle du développement d’une véritable économie touristique autour d’animations pour un montant de 3,8 millions d’euros. Ils ont besoin de construire une capacité d’accueil de 271 lits. On leur apporte 20 %, soit 300 000 euros ».

conseillavalagglocitation.jpgLe vice-président élu à Laval-Agglo en charge de la commission Sport, Culture, Tourisme a rappelé que « 75 chefs d’entreprises en Mayenne participent à cet investissement. […] La région met 600 000 euros dans cette affaire […] 300 000 euros ce n’est pas de l’argent jetée par les fenêtres, le projet doit se dérouler sur 5 ans ; il est question d’attractivité touristique[…] » Les échanges étaient nourris. Catherine Romagné a repris la parole pour dire que «l’entrée d’Échologia était payante et qu’avec cette argent public donné par la collectivité territoriale, il était question en fait, pour les visiteurs, de payer deux fois […] » Quant à Aurélien Guillot, il est revenu sur le règlement concernant les aides économiques voté le 14 mars 2016, qui « plafonne le montant à 200 000 euros ».

Ce à quoi Alain Guinoiseau a répondu qu’« il existe une possibilité de déroger en matière d’économie touristique ». Il a été perçu, le temps de l’assimilation de la réponse comme un léger flottement dans la grande salle d’honneur de l’Hôtel de ville. François Zocchetto et Yannick Borde, surpris, se sont tournés vers les responsables administratifs pour nourrir une réponse.

« S’il y a des exceptions, il faut être alors transparent sur les critères qui vous poussent à aider ces entreprises et je note que 5 ans d’engagement à exister, c’est peu ! » a dit Aurélien Guillot. « C’est la seule dérogation, en deux ans et sur 20 projets !  » lui a lancé le N°2 de Laval Agglo, Yannick Borde et vice-président de la Commission Économie, emploi, cohésion sociale […] Quant aux critères déontologiques dont vous parlez sur la vie de l’entreprise, on a pas le pouvoir d’aller les chercher. Et 5 ans c’est une vraie bonne question que vous soulevez : ca permet d’avoir des entreprises diversifiées» et qui s’inscrivent dans le durable.

S’adressant à François Zocchetto, Claude Gourvil a rétorqué : « J’attendais une réponse politique et nous n’avons qu’une réponse technique à toutes ces remarques que nous soulevons […] Où est l’ambition politique de Laval-Agglo ? »

Un tout petit peu piqué au vif, même si cela ne s’est pas vu, et pour répliquer à l’opposition qui ne marque finalement qu’un désaccord sur des choix politiques, François Zocchetto a lancé alors aux élus de la minorité déplaçant la problématique sur un autre terrain : « Nous avons bien compris que vous êtes contre le projet Échologia ; et contre un projet pourtant porté par deux mayennais innovants. ».

(c) Photo leglob-journal

Photo en Une : Yannick Borde et François Zocchetto

2 thoughts on “Du clivage gauche-droite sur des questions de gros sous à Laval-Agglo”

  1. Du clivage gauche-droite sur des questions de gros sous à Laval-Agglo
    A propos d’Echologia : Chacun peut avoir un avis sur ce projet intéressant, qui d’associatif au départ est devenu une « vitrine » d’un club d’entreprises.

    Je voudrais juste rappeler que c’est la deuxième fois que ce projet obtient des subventions publiques importantes. En 2012, Echologia a déjà été soutenu à hauteur de 700 000 euros ( 300 000 par Laval Agglo, 200 000 par le département et 200 000 par la région). En ajoutant les aides actuelles, les sommes deviennent faramineuses. A ce prix là, ces différentes collectivités pourraient quand même exiger des obligations de service public en faveur de la population locale. Est ce le cas ?

    En tout cas, impossible de parler d’initiative privée quand l’argent public apporté au projet est supérieur à l’investissement des 75 entreprises mayennaises.

  2. Du clivage gauche-droite sur des questions de gros sous à Laval-Agglo
    En tant qu’administrateur et ancien président de Solidarité Paysans 53, je confirme que Laval Agglo apporte un soutien financier à hauteur de 400€ depuis près de 10 ans . Cela représente 20€ par commune !!! A lire les propos d’un vice -président ,nous aurions 400€ parce que nous demanderions cette somme ; c’est faux ,pour 2017 notre demande était de 1100€ et pour 2018 1500€. D’autres Communauté de Communes nous apportent un véritable soutien financier …. L’aide est jusqu’à 4 fois supérieure à celle de Laval Agglo . Pourtant 1/3 des familles que nous accompagnons se situe dans les 20 communes de l’Agglo.Notre travail est reconnu aussi au Conseil Départemental mais là aussi ,la ligne de subvention en direction de SP53 est bloquée depuis des années…

Laisser un commentaire