| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

En matière d’énergies, on parle assez souvent sans savoir. On sent bien qu’il y va de l’avenir, mais nous ne savons pas vraiment ce qu’il en retourne. En France, par exemple la baisse est significative. Les énergies thermiques et fossiles, c’est-à-dire utilisant le charbon, le fioul, ou le gaz ne représentent plus que 5% de notre production électrique. C’est une très bonne nouvelle disent les observateurs avisés, un pas significatif sur le lent chemin de ce qu’il a été convenu d’appeler la « Transition énergétique  ». Alors qu’en est-il en Mayenne concernant les énergies renouvelables ? Petite revue de détail avec leglob-journal.

- Par Edouard L.

En Mayenne 7,5% de l’électricité provient de l’éolien. - Donc de la force du vent. Une production qui s’adossent actuellement sur un parc de 37 “machines”, ces grandes ailes tournantes qui finalement finissent par se fondre dans le territoire et qui sont réparties sur le département.

Il y est question d’une production de 78 Mégawatt de puissance énergétique. Mais pas facile de vouloir développer des énergies alternatives au nucléaire quand son lobby est “méga-actif” et pèse de tout son poids : 60 % de l’électricité dans le département proviennent de la fission de l’atome !

L’électricité en Mayenne, c’est aussi coté alternatif, un « courant développement durable » si on peut dire qui perdure sans trop chercher à se développer, comme par exemple l’énergie hydraulique qui ne représente que 1%, avec ses mini-centrales installées sur la rivière Mayenne ; 2% viennent de la cogénération - la production simultanée de deux formes d’énergie différentes sur un même site - et l’incinération ; et seulement 0,5% par le photovoltaïque. Au total, 11% du courant consommé en Mayenne sont produit par les énergies dites renouvelables.

Le poids écrasant du nucléaire - Les 2/3 de l’électricité nous sont amenés par des câbles - comme la THT, la Ligne à Très Haute Tension construite à grand renfort de volonté et de détermination - qui sont eux-mêmes alimentés par de l’électricité produite par des centrales nucléaires. C’est imposant, mais peu rassurant quand on se rappelle simplement que les centrales de production en question sont des Fukushima et des Tchernobyl en puissance. Rappelons qu’une centrale nucléaire est « un site industriel qui utilise la fission de noyaux atomiques au sein d’un combustible nucléaire pour produire de l’électricité. 19 centrales de ce type sont en exploitation. Le nombre de réacteurs en activité est de 58. Deux centrales sont en cours de démantèlement . » +

On ne le sait peut être pas, mais 29% de l’électricité en Mayenne est produite par une centrale non nucléaire ; la centrale thermique fossile de Cordemais. C’est une unité de production située près du village de Cordemais dans le département de la Loire Atlantique et elle développe une puissance totale de 2 600 Mégawatts électriques. La plus haute de ses cheminées culmine à 220 mètres. Centrale thermique la plus puissante de France, elle produit l’équivalent de 25 % de la consommation annuelle de la Région Pays de la Loire.

Poursuivre vraiment les efforts de sobriété énergétique - Parce qu’il le faut bien et que nous le valons tous, et en même temps, développer de façon constante, sans rupture surtout, les énergies renouvelables. C’est finalement cela opérer ce qu’on appelle dans les milieux politiques la « Transition énergétique ». C’est ainsi que nous devrions couvrir en Mayenne notre consommation d’électricité en 2020 à hauteur de 20% par le biais de 100 éoliennes au lieu de 37 actuellement. 4,5% devraient par la méthanisation, 3% par le photovoltaïque, 2,5% par l’incinération-cogénération, 1% seulement (et toujours de façon constante) par l’hydraulique.

Soit dans 5 ans, et ce n’est pas si loin que cela, un total de 31% d’énergies renouvelables électriques. Plus du tiers ! Pas mal non ? A ce moment là disent les très optimistes, « nous ne serions pas très loin de couvrir la consommation d’électricité spécifique hors chauffage de tous les foyers mayennais qui représente un peu plus de 35% de la consommation électrique totale du département  » explique Michel Lemosquet, le Président de Coedra Mén qui habite Bais, en Mayenne. Bais justement, où les habitants se sont battus avec ceux d’Izé notamment pour refuser un projet de laboratoire d’enfouissement de déchets hautement radioactifs en milieu granitique. Mais des déchets qu’il faudra bien, tout de même stocker quelque part !

Vers un peu plus d’autonomie encore ! - L’ancienne Communauté de Bais avec ses 4800 habitants, maintenant rattachée à la Communauté de Communes des Coevrons, en raison de la volonté du législateur de fusionner les collectivités territoriales - soit 27 300 habitants - consomme 35 millions de kilowattheures électriques par an soit 35 000 mégawattheure.

Les neuf éoliennes du territoire en question vont produire plus de 40 000 mégawattheure par an, soit entre 5 et 10 000 Mwh de plus que ce que il est consommé au total. « Si on raisonne en électricité spécifique consommée par foyer hors chauffage », nous dit Michel Lemosquet, « les neuf éoliennes peuvent en moyenne satisfaire les besoins de 15 000 foyers soit plus que les besoins de tous les foyers de la grande Communauté de Communes des Coevrons avec ses 12 500 foyers ».

En développant les économies d’énergie tant au niveau industriel que pour les particuliers, mais aussi en faisant appel à une meilleure efficacité énergétique et à toutes les autres sources d’énergies renouvelables, comme le solaire, la biomasse, et la méthanisation, par exemple, l’objectif de la sortie de l’énergie basée sur ce qui va finir par manquer - comme le charbon, le pétrole, et gaz - est à la portée de main pour les territoires ruraux.

C’est aussi « un puissant levier pour faire baisser la facture énergétique de la Mayenne qui se monte à 550 millions d’Euros par an. » estime Michel Lemosquet. « En France, et à la veille de la réception de la Conférence Mondiale sur le Climat à Paris, il serait tout à notre honneur » conclue le président de Coedra Mén « de montrer une plus grande détermination pour le développement des énergies renouvelables ! » Alors, à bon entendeur, salut !


Réagir

Ecologie politique : les futures éoliennes apporteront plus d’autonomie énergétique à la Mayenne

Publié le: 17 mars 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Ménages Politique Mayenne Industries
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS