| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Régulièrement !


Quelle société voulons-nous choisir ? Posons-nous la question à quelques encablures de l’élection phare qui va déterminer l’avenir de la France pour les 5 ans à venir. Comment voyez-vous l’espace sociétal que vous allez contribuer à bâtir ? Voulez-vous voir émerger de nouvelles ambitions ou bien estimez-vous que nous devrions rester sur la voie actuelle ?

- Par Thomas H.


Quelle société pour les années à venir ?

Choix déterminant

N’est-il pas venu le temps de s’interroger sur la teneur du logiciel que nous nous apprêtons à télécharger pour faire vivre la société. Pour les cinq prochaines années. Car d’un coté, il est mis en avant l’idée de l’enfermement. L’idée prison avec 20 centres d’éducation fermés programmés et 30 000 places en détention pour les détenus à créer d’ici 2017 « pour assurer une exécution normale des peines d’emprisonnement » s’est engagé le Chef de l’État candidat à sa réélection.

Des créations pour enfermer sans doute un peu plus, et libérer de l’espace dans un univers carcérale dramatiquement surpeuplé.

Choix politique

C'est pour cela qu'il faut bien choisirDe l’autre, c’est aussi le parti de la création qui est pris. Mais celui de la formation et de l’éducation avec 60 000 postes nouveaux dans l’enseignement. Sans doute parce que nous savons tous en fait que l’élévation de l’individu lui évite un temps soit peu le passage par la case prison dans un Monopoly auquel plus grand monde se hasarde à jouer.

« La République Française s’est construite autour de et par son école » expliquait au Monde Vincent Peillon en charge de la problématique auprès du candidat socialiste. « Lorsque l’école est affaiblie, c’est la République qui est atteinte. Mais inversement lorsque la République est méprisée, c’est l’école qui est attaquée, maltraitée. […]. Et ce ne sont les moyens ou la réforme : c’est les moyens pour la réforme » ajoute-t-il. « L’école pour la droite, c’est un coût : pour la gauche, c’est un investissement.  »

Choix économique

Investir. Le mot à double visage. A double jeu. Investir certes, mais les deux blocs politiques dominants qui autorisent et prédéterminent notre choix de société des 5 prochaines années ne sont pas d’accord sur la destination. La prison pour la droite et la répression, auxquels il faut ajouter une restriction de circulation pour les citoyens étrangers.

La gauche qui passe pour dépensière quoiqu’elle propose, quoiqu’elle dise, mise elle sur l’évasion (mais pas fiscale), la découverte par l’accès à l’éducation et la culture.

La droite pour l’éducation souhaite elle « un nouvel élan à l’image de ce qui a été fait pour l’Université » a avancé Jean-François Copé. En clair « plus d’autonomie » pour les directeurs des établissements du primaire et du secondaire. En fait un détachement de la sphére étatique.

Et une justice des mineurs avec un code pénal spécifique (pour en finir avec les Ordonnance de 1945 ?). La droite propose de rendre possible « des travaux de réparation des actes commis dès 12 ans avec l’autorisation des parents  ».

Choix idéologique

On le voit en prenant simplement cet exemple de l’éducation, axe central sur lequel va reposer les débats de la campagne à venir, il semble exister 2 façons de voir les choses. D’un coté, une conception de la France qui va de l’avant et projette ceux qui résident sur son territoire vers un meilleur ; une France qui souhaite que les immigrés qui sont en France et qui contribuent à son développement puissent voter aux élections locales. Et de l’autre coté, à droite et en allant même très à droite, une France qui continue à vivre repliée sur elle-même, apparemment sans perspective de développement et d’ouverture à l’autre et qui continuerait à exclure et à discriminer.

Exemple, nous pourrions nous acheminer vers une « réforme » du droit d’asile et une autre concernant l’aide médicale d’État qui seraient recentrée sur les situations d’urgence sanitaire et épidémique. En clair, un étranger ne pourrait pas espérer se faire soigner avant d’être gravement malade ! On le voit 2 façons d’envisager l’autre. Alors droite ou gauche : quelle société désirons-nous ? Quel monde désirez-vous ? Quel choix de société faites-vous ?



Réagir

Elysée 2012 : faites le choix de société !

Publié le: 16 décembre 2011
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Disparités Prison Politique Gauche Droite Etrangers Idées Éducation Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS