| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Voilà une idée novatrice et moderne, à méditer en ce début d’année 2016. En Italie, la culture vient d’être apportée comme élément de réponse au terrorisme par le président du Conseil italien.

- Par Thomas H.

« Je veux changer l’Italie » avait déclaré simplement le jeune Matteo Renzi - il a la quarantaine - alors qu’il était simple maire de Florence en 2013. Depuis, il a été installé après les années Berlusconi dévastatrices à la tête du gouvernement italien grâce à la victoire du Parti Démocrate (Centre gauche).

Mission accomplie ou pas, en tout cas Matteo Renzi a annoncé fin Novembre dernier une mesure intelligente et passée un peu inaperçue ; intéressante car il aurait pu en effet se contenter du seul versant de sa proposition, celui très classique concernant la sécurité. Matteo Renzi a déclaré en effet que son gouvernement allait investir à part égale deux milliards d’euros dans la culture et la sécurité en réponse à la menace terroriste qui pèse sur l’Europe.

Il s’agit d’une idée intéressante, novatrice et moderne car elle ouvre des perspectives. Elle ne se contente pas de répondre à l’immédiateté, elle assoit une politique pour le futur et appuie des convictions. Se prémunir bien-sur contre ceux qui veulent détruire et semer la terreur c’est l’un des objectifs mais aussi et surtout construire en pariant sur le développement durable des populations par le biais de la culture et l’éducation. La culture est chacun le sait créatrice d’émancipation – on dirait aujourd’hui d’initiatives personnelles -, et donc de richesses et d’emplois.

Happy New Year ! - © Chappatte, dans The International New York Times (1er Janv. 2016) - "je ne sais pas ce qui m’effraye le plus !"

«  Ils détruisent les statues, nous voulons des Casques bleus de la culture (…). Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture  », avait déclaré le chef du gouvernement italien en annonçant officiellement son dispositif.

500 millions d’euros, c’est donc la somme qui sera allouée aux grandes villes et aux périphéries pour abonder leur politique culturelle. Une politique de la ville on dirait chez nous. Rendre notamment l’accès à la culture plus évident pour ceux qui dans les banlieues n’y ont pas naturellement accès. Pour se faire des bourses d’études ainsi qu’une « carte culture » d’un montant de 500 euros destinée aux jeunes de 18 ans seront financés par 500 autres millions.

Une initiative basée sur l’incitatif et qui fait suite à un autre vent, celui de transparence qui avait déjà commencé à souffler sur l’Italie, en milieu d’année 2014 ; lorsque par exemple les archives des procès de huit attentats survenus dans le pays pendant les années de plomb avaient été déclassifiées sur décision du même gouvernement Renzi. Une première dans l’histoire de la République italienne et une envie évidente déjà du N°1 de montrer qu’on peut faire autrement. Utiliser une gouvernance en apparence différente.

Quant à la sécurité et la lutte contre le terrorisme, le budget de l’État italien consacrera un milliard d’euros à la cyber-sécurité, aux forces armées italiennes et à la modernisation des forces de police.


Réagir

En Italie, la culture en réponse au terrorisme

Publié le: 2 janvier 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Gauche Cultures Idées Europe Éducation
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS