| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

La République en Marche 53 (LREM 53) s’est officiellement installée dans le paysage politique mayennais. Avec la tenue Samedi 20 Janvier 2017 d’une convention départementale à Changé qui a rassemblé une soixantaine de personnes. Des Marcheurs qui ont répondu présent et sont allés au bout de leur implication et du simple clic : rappelons qu’ils avaient été 900 à s’inscrire sur internet sur la plateforme mayennaise au début du mouvement. Une convention à huis clos en présence de Sylvain Maillard député LREM de Paris et ancien porte parole d’Emmanuel Macron et de Jean Arthuis l’eurodéputé Alliance centriste.

- par Thomas H.

LREM 53 est « officiellement estampillée [...] », selon les mots de Philippe Morisset, le n°1 du mouvement mayennais ; 900 adhérents virtuellement revendiqués, pour une soixantaine de marcheurs physiquement présent à la convention. LREM 53 s’est d’ailleurs félicitée de cette « performance ».

Une convention qui s’est tenue avec les portes fermées, la Presse n’étant pas conviée de peur peut-être que certains Marcheurs décident d’intervenir négativement devant des observateurs extérieurs. Parce qu’il faut être positif et « vous nous écrirez cette fois des choses positives ? » laisse entendre en substance et en aparté Philippe Morisset au glob-journal.

Les animateurs de LREM 53 autour de Jean Arthuis, Sylvain Maillard et Philippe Morisset [Il manque les deux animateurs lavallois, Olivier Lohéac et Rihaoui Chanfi, NDLR]

Le huis clos décidé, c’est comme ça, nous ne pourrons donc pas évoquer les discours des uns et des autres et les prises de paroles ; on sait simplement en lisant les informations officielles contenues dans le communiqué de presse que les « adhérents [présents auraient] débattus avec les parlementaires de la réforme à venir de la formation professionnelle et de l’apprentissage ; deuxième grand chantier de la transformation du modèle social après la réforme du dialogue social et du Code du travail  ».

Une seule voix

LREM 53 a annoncé une « grande marche européenne » ; et « la constitution d’un comité politique départemental courant février composé de 5 à 10 élus locaux » pour « fédérer les élus LREM » et parler d’une seule voix. Reste, là-aussi à savoir combien d’élus en Mayenne ont rejoint le mouvement, car à cette question, il a bien été ressenti en réponse un certain agacement ; comme si ces informations devaient être tenues secrètes.

Le mouvement autour de son référent départemental Philippe Morisset qui a succédé à Aurélien Page, le fondateur d’En Marche ! en Mayenne, cherche dit-il à « affirmer une identité politique propre, riche de la diversité qui la compose et désireuse de recomposer la vie politique locale. ».

Recomposition, un peu à la manière du chamboule-tout initié par Emmanuel Macron au niveau national, il n’y a pas eu de démenti lors du point presse. Ce qui signifie que LREM 53 a bien l’intention de mettre son grain de sel – ou de sable – dans le pays politique mayennais lors des prochaines élections.

« Ça pulse ! »

« Nous sommes dans une start’up et c’est la base qui fait le mouvement  » ; LREM 53 est « un rassemblement de sensibilités différentes, de gauche, du centre et de droite » où les acteurs ne sont « pas des professionnels de la politique » met-on en avant. Oui mais, Jean Arthuis ? Ne déroge-t-il à cette règle, en tant que « vieux briscard de la politique » ? L’eurodéputé (Alliance centriste), exclu de l’UDI pour avoir choisi Macron, explique à la Presse que « ça pulse ! » Et selon lui qu’ «  il faut en finir avec les vieilles structures […] et qu’il faut moins d’État providence ». Carrément. Sylvain Maillard, le député parisien expliquant lui qu’ «  il faut libérer pour mieux protéger.  »

La convention départementale tenue sans la présence de la Presse

Mais au fait Jean Arthuis est-il dans le mouv’ de LREM 53 avec une envie particulière, ou un destin particulier ? Il semblerait que non. Après cette convention, l’ancien sénateur (1981-2011) et président du conseil général de la Mayenne (1992-2014) est revenu dans un tweet sur sa présence dans ce mouvement « phénomène » en Mayenne comme il l’a décrit, après une interpellation sur Twitter de Maël Rannou [Conseiller municipal EELV à la municipalité de Laval, NDLR] : « S’agissant de LREM 53, je ne demande rien. Je fais confiance à tous ceux, venus de la gauche, de la droite, du centre ou d’ailleurs, pour se rassembler. À l’heure de la mondialisation, les combats dogmatiques pour le pouvoir sont mortifères. » Quand commence et finit le dogme ?

« Une valeur ajoutée »

« Faire remonter ce qu’on dit sur le terrain » et utiliser le principe de « l’innovation qui n’est pas fait uniquement pour le monde de l’entreprise », LREM 53 se veut une sorte de « laboratoire d’idées » et se voudrait « une force d’entraînement et de proposition  ». Mais pour entrainer, il faut déjà savoir à qui on est en droit de s’adresser. Selon Philippe Morisset le référent départemental - référent peut-être parce que tout doit lui être référé dans une structure finalement très pyramidale - il s’agit de « démontrer que [LREM 53] a une valeur ajoutée spécifique. »

Pourquoi Philippe Morisset n’a pas repris sa carte à l’UDI comme le révélait dans un récent article leglob-journal ? Réponse de l’intéressé recueillie en face à face : parce qu’ « un parti politique se doit de présenter un candidat à l’élection présidentielle, ce que l’UDI n’a pas fait...  » Leglob-journal qui n’avait pas été en mesure, ni par téléphone ni par mèl, de lui poser la question à l’époque, ayant été boycotté, a pu finalement le lui demandé au cours d’un point presse auquel il n’avait pas toutefois été invité initialement.

En revanche, nous n’avons pas pu avoir d’éléments de réponse à la question de savoir qu’elle est la composition de LREM 53, si l’on peut dire, par couleur politique. Y-a-t-il plus de droite et de centre droit que de gauche par exemple ? Ou bien le contraire ? Pour un mouvement politique tenant du « Et droite et gauche » ? Là aussi, les quelques journalistes présents ont bien senti une gène agacée. Signe décidément que toute vérité n’est pas bonne à dire du coté des décideurs de LREM 53 qui souhaitent pourtant, comme ils le laissent entendre, faire de la politique autrement.

Retrouvez tous les articles sur En Marche ! - ici

(c) Les photos couleurs sont de LREM 53


2 commentaires

Réagir

En Mayenne, LREM 53 officiellement en ordre de marche

Publié le: 21 janvier 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique En Marche !
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS