| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

À défaut d’une vision claire, le PS a déjà un nouveau visage pour incarner son prochain premier secrétaire. C’est aussi le choix fait en Mayenne au cours d’un vote réalisé juste à la veille du congrès fédéral du PS 53. Olivier Faure (45,28%) a viré en tête et sera certain d’être élu au Congrès d’ Aubervilliers, mais il ressort aussi du vote des adhérents de la Fédération de la Mayenne, un courant plus à gauche avec une percée d’Emmanuel Maurel (34,91%). Appelés à choisir le Jeudi 15 mars 2018 un des quatre textes d’orientations qui leur étaient soumis dans le cadre du Congrès national, les 107 votants mayennais ont relégué Stéphane Lefoll en troisième position (18,8%). Quant à Luc Carvounas, il n’a obtenu qu’une voix, soit 0,94%. Au delà de ces résultats mayennais, enjeux et perspectives en Mayenne.

Par Thomas H.

Un premier enseignement. Le peu d’enthousiasme qu’a suscité ce scrutin dans le département. Il y avait 214 inscrits – il faut dire que le nombre d’adhérents en Mayenne a considérablement chuté ces derniers mois - et seulement 50 % d’entre eux ont pris part à ce vote. Pourtant le choix d’orientations par « des textes qui vont engager le Parti de Jean Jaurès, c’est prépondérant pour son avenir » souligne un militant.

À l’image de ce qui s’est passé au national, c’est donc Olivier Faure, le candidat soutenu par Guillaume Garot et tout un collectif à la Fédération départementale qui est arrivé en tête. Son texte intitulé : Socialistes, Le chemin de la renaissance a été plébiscité. Mais Stéphane Le Foll n’a pas démérité avec son texte d’orientation simplement intitulé « Cher·e·s camarades » ; il se place sur la troisième marche du podium en Mayenne, avec 20 voix ; il en a recueilli 266 en Sarthe, où il arrive logiquement en tête dans son fief historique.

Jeter élégamment l’éponge

Le député proche de François Hollande aurait fait les frais de cette proximité, mais pour beaucoup de militants mayennais « il n’était pas un continuateur, et surtout pas comptable du quinquennat Hollande ». Le Foll a préféré élégamment jeter l’éponge. Faure est donc de fait élu. Ce sera un second tour de formalité. Le nouvel entrant dans la fonction des habits de N°1 du PS devrait être désigné premier secrétaire lors du congrès qui se tiendra les 7 et 8 avril à Aubervilliers.

Faure ? [Ici sur les Photos en visite à la Maison municipale de Santé de L’Huisserie en Mayenne avec Guillaume Garot, le 12 Janvier 2018, NDLR] « C’est un faiseur plutôt qu’un de ceux qui parlent fort » estime Antoine Caplan, l’un des trois co-secrétaires sortant du PS en Mayenne. Pour autant, « Le Foll a réuni 18,8 % des adhérents en Mayenne, et ils seront représentés à cette hauteur dans nos instances » ajoute-t-il.

Faure ? « C’est un vote générationnel ! Il fallait des visages nouveaux et jeunes, alors  » commente ce militant qui n’est pas le seul à le penser. Olivier Faure incarne « le renouvellement dont a besoin le PS au national ; c’est sa grande force, le résultat en témoigne » analyse Antoine Caplan, en ajoutant avec cette métaphore du livre « si on veut écrire un nouveau chapitre pour le PS, il faut un nouvel auteur pour écrire de nouvelles pages. ». Sous entendu avec Stéphane Le Foll on aurait été, en somme, dans le copier-coller de ce qui s’est passé jusque-là. « Nouveau monde » et ancien, on disait "avant" : querelle des anciens et des modernes. Mais question ? Olivier Faure est-il suffisamment rassembleur ? Et le risque d’hémorragie comme au lendemain de la primaire pour la Présidentielle est-il écarté pour autant ? Les pages qui vont être écrites seront abondamment analysées et scrutées.

Le bon score de Maurel

Dans le département de Guillaume Garot, ancien premier secrétaire fédéral du PS en Mayenne, la volonté d’un retour de barre "à gauche toute" qui avait été mal appréhendé en interne après la Primaire de la Belle alliance populaire faisant émerger Benoit Hamon, n’est pas pour autant éteint.

Emmanuel Maurel fait un très bon score en Mayenne avec son texte d’orientation n°4 intitulé L’union et l’Espoir. 34,91%, c’est un score qui n’est pas anodin quand Olivier Faure arrive en tête avec un peu plus de 10 points d’avance seulement. Maurel - dont le visage fait penser par moment à François Hollande -, avec son positionnement et son courant se retrouve propulser à la deuxième place en Mayenne.

Emmanuel Maurel écrit notamment pour fixer les orientations du Parti Socialiste que « Le cap a été donné, il ne changera pas : économiquement, politiquement, idéologiquement : Emmanuel Macron est le Président des riches ». Et « Pacte de responsabilité, loi Travail, et déchéance de nationalité, les Français ne se reconnaissent plus dans ce que nous avons fait et finalement ne nous reconnaissent plus. » Recentrer à gauche vraiment.

Citer le passé et François Mitterrand

Olivier Faure pour sa part a mis en exergue des huit pages de son texte une phrase de François Mitterrand qu’il a prononcée lors de ses voeux télévisés à la Nation en 1994. Référence à l’Histoire et à celui qui a conduit le PS au pouvoir. « Ne dissociez jamais la Liberté de l’Égalité. Ne séparez jamais la grandeur de la France de la construction de l’Europe. » Pour le nouveau premier secrétaire s’adressant aux adhérents, ces mots écrits en tout début de texte font penser à l’union de la gauche « Si nous voulons prolonger cette histoire nous devons profondément changer [...] et inventer un nouveau Parti Socialiste [...] » La Mayenne socialiste semble donc tiraillée entre au moins deux visions différentes.

Il faudra donc trouver l’équilibre, entre les tenants d’Olivier Faure (48 voix) et ceux qui sont pro Emmanuel Maurel (37 voix) sans oublier ceux qui se réfère à Stéphane Le Foll. C’est ce qui aura été réalisé au Congrès fédéral, réuni à huis clos ce samedi 17 mars 2018. Le Congrès fédéral, c’est un peu l’endroit, pour simplifier, où chaque courant prend la parole, en s’invectivant gentiment et en se mettant d’accord afin d’élaborer une stratégie. Bon, c’est certainement caricatural, mais pour le dire vite, cela ressemble en fait à des « discussions d’arrière boutique », d’où le huis clos.

Qui pour incarner le PS 53 ?

Le Congrès fédéral terminé, il faudra composer le Bureau fédéral et voté le 29 pour l’élection du 1er secrétaire fédéral. Celui qui sera l’incarnation du PS en Mayenne. À moins que et faute de candidature unique, on s’achemine, - et pourquoi pas ? - ce qui ne serait pas idiot, après tout, vers une direction collégiale. On pourrait dire à nouveau, car ce fut le cas pendant l’intérim provoquée par le départ du Premier fédéral en Mayenne Jean-Pierre Lescornet.

Trois cadres pour diriger le PS : avouez que cela pourrait être volontairement moderne et franchement « nouveau monde » au PS, non ? Bon, quoiqu’il arrive, les candidats ont jusqu’au 20 mars pour se faire connaître.

A ce stade, Leglob-journal vous révèle que malgré les nombreux encouragements à y aller, et une position en tête à l’applaudimètre lors des vœux du PS 53, Antoine Caplan n’est pas candidat au poste de premier secrétaire fédéral.

Le co-sécrétaire fédéral sortant ne souhaite pas devenir le n°1 du PS 53. Il a fait ce « choix personnel, dit-il, en raison notamment de contraintes professionnelles  » Il est vrai qu’Antoine Caplan travaille sur Rennes. Et c’est vrai que vouloir tout faire en même temps ne permet rien de bon au final.

Celui qu’on présentait comme le « Olivier Faure mayennais » incarnant justement le renouveau où la Fédération souhaiterait s’acheminer, a déclaré au Glob-Journal : « je souhaite participer plus activement au débat municipal qui va s’amplifier dans les prochains mois  ». Et Antoine Caplan d’ajouter « c’est un engagement en soi difficilement compatible, en terme d’agenda, avec des responsabilités au sein du PS. »

Alors que faut-il comprendre ? Car se positionner de la sorte bien en amont des élections qui auront lieu en 2020 en se consacrant à des questions plus lavalloises que départementales... n’est-ce pas déjà, tout en patientant le temps qu’il faut, se mettre au chevet de la belle endormie que François Zocchetto voulait avec sa liste aux dernières municipales réveiller ! Peut-être. Ou peut-être pas. « En même temps » les municipales sont déjà dans toutes les têtes. Y compris pour la recherche du candidat idoine qui pourrait devenir justement la meilleure tête de liste.

(c) Photos Leglob-journal


Réagir

En Mayenne, les Socialistes choisissent « Le chemin de la renaissance »

Publié le: 17 mars 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique PS 53 Municipales2020
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS