| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Un gouvernement qualifié de « pluraliste », une posture « régalienne et jupitérienne », et un Premier ministre préféré, sans attendre le choix des urnes, à droite ce qui est habile et semble aussi dire beaucoup de l’attache politique du président de la République. Emmanuel Macron a permis l’élimination du FN et c’est tant mieux. Mais finalement, le « et gauche, et droite » annoncé dans la campagne du candidat voit le curseur, sur l’échiquier politique se déplacer ostensiblement vers la droite. Alors, vous avez dit : fin des clivages ?

- Par Thomas H.

« Le Grand Mix  », le Président et son Premier ministre auraient donné soi-disant dans le renouveau. Bon. « Le Grand Mix » de la radio Nova-trice, c’est donner à écouter des morceaux plutôt disparates, dirons-nous, aux contenus différents les uns des autres, ce qui à la longue va créer une sorte d’unité, une identité sonore qui doit permettre de singulariser le média. Et de le reconnaître facilement.

En politique - le média politique -, cela se crée spontanément aussi. Singulièrement avec le nouveau couple exécutif à la tête de la France, il s’agit surtout de faire avec l’offre. « Le Grand Mix » dans le cas de la France de gouvernement, c’est plutôt la juxtaposition, l’amalgame, la mise en évidence de personnalités marquées à droite et un peu à gauche avec comme dessein que cette présence côte à côte finisse par se transformer en une osmose salvatrice, celle que la France attendrait !

La politique de l’eau tiède ?

Mais pour reprendre la métaphore de l’ex-ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, « la Gauche et la Droite, quand on les mélange cela ne fait pas forcément du Centre. » Contrairement à l’eau, où le chaud et le froid mélangé donne de l’eau tiède, des politiques aux accents clivés ne donnent pas forcément du « juste milieu  ». Au contraire, cela peut même risquer de déboucher sur des politiques franchement clivées. 

Car à bien y regarder la composition du gouvernement - dont le Premier ministre est à droite, même si il a fait un passage par le PS -, tend vers une majorité d’idées bien marquées justement à droite. Les soupçons de « libéral plutôt à droite » qui entouraient le candidat Macron semblent se dissiper avec ce gouvernement qui gouverne depuis une semaine.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder notamment qui est à l’Économie et à L’action et aux Comptes publics. Deux postes éminemment importants puisque ces ministres sont les détenteurs des cordons de la bourse gouvernementale. Et sans moyens financiers pas de mesures gouvernementales possibles. Pour sûr ce gouvernement qui impulse ne se contentera pas, simplement de gouverner.

Nettement, ces deux ministères sont tenus par deux hommes de droite et affirmée. L’un est énarque ayant soutenu Fillon, l’homme aux 500 000 suppressions de postes de fonctionnaires avec qui il était en accord jusqu’aux révélations du Canard Enchainé ; l’autre est le jeune "ancien" directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy.

À Bercy, le spin-doctor devenu ministre sera appelé à piloter le budget, la Sécurité Sociale, la Fonction publique et la réforme de l’État. Excusé du peu ! Ces deux nominations sont deux signaux clairement envoyés à «  nos chers compatriotes  », des messages que ces derniers dans leur ensemble ne semblent guère avoir relevés.

Même si le gouvernement qui est maintenant au travail, compte du MoDem en son sein, ou bien de la Gauche avec des ex-socialistes modérés, c’est la droite qui semble l’emporter arithmétiquement. Logique, me direz-vous, car le Président joue l’alternance avant l’heure, avant les résultats des Législatives, et pour court-circuiter un éventuel ancrage à droite (et plus !) de l’Assemblée nationale, il nomme un fusible de droite. Cela dit, il avait annoncé la couleur « et droite et gauche ».

Mais au fait, il est où le renouveau ? Avec cette « forêt d’énarques et de vieux routiers de la politique » politicienne ? Et que signifie ce « virage autoritaire et libéral de Macron » ?

Une Ve sur mesure

À l’Éducation, qui ne semble plus vraiment être « prioritaire », c’est un ministre qui est bien marqué à droite lui aussi. Clivage quand tu nous tient ! Et comment penser que ce choix n’est dû qu’au hasard ? Car l’homme présenté comme une émanation de la « la société civile » fut le N° 2 de ce même ministère sous le mandat du très droitier Nicolas Sarkozy, le créateur de la Réforme générale des politiques publiques. Une RGPP de funeste mémoire dans la fonction publique. Question : ce ministre qui s’est entouré de tout un staff très marqué politiquement est-il fait pour s’inscrire dans la durée en passant la cap des Législatives ?

Pour l’heure, les symboles de la Présidence Macron, sont plutôt tournés vers le régalien. Certes les temps sont à la vigilance accrue vis-à-vis des attaques intérieures comme le terrorisme qui gangrène l’Europe et également sur le théâtre extérieure. « Maître des horloges » et du temps, le Président décide en semblant utiliser pleinement les pouvoirs que lui confèrent la constitution de la Ve République. Il semble l’épouser même, comme si elle avait été "taillée" pour lui.

Le Président en bon stratège choisit, et utilise les leviers de la communication politique en bon communiquant qu’il est. Il va même – bien que Élysée s’en soit défendue – jusqu’à vouloir «  renouveler  » les journalistes qui sont accrédités pour suivre ces déplacements à l’étranger. C’est oublier que la presse depuis Sarkozy, où elle avait été "empapaoutée" ne se laisse pas faire. Les directeurs de rédactions ont rappelé que c’était eux qui avaient la main sur les journalistes. Ah ! dommage qu’on ne soit plus au temps du général de Gaulle, où il posait lui même les questions pour apporter ses propres réponses. C’était tellement plus simple !...


Réagir

France : l’exécutif se choisit un positionnement "Droite de suite"

Publié le: 28 mai 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Gauche Droite Législatives2017 En Marche !
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS