| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Pour le second tour des Élections départementales en Mayenne, 14 cantons sont en suspens. 14 occasions de ferrailler dans 14 duels, en double comme au tennis, avec une certitude, il y aura bien un binôme qui sortira vainqueur à chaque fois, même si on aura été contraint d’avancer d’une heure sa montre pour se mettre à l’heure d’été ! Mais au fait quelle sera la couleur générale de l’Assemblée départementale qui naîtra de cette consultation, qui a été comme bien d’autres nationalisée et qui va dessiner la carte politique de la Mayenne ?

- Par leglob-journal

On le sait, en Mayenne le Département compte énormément. Et ce n’est pas seulement une histoire de gros sous, de subventions, de soutiens économiques et d’investissements routiers couteux. Il compte aussi dans le cœur des habitants. C’est d’ailleurs le cas aussi en France en milieu rural. Le "rayonnement" de la collectivité sur l’activité en Mayenne est incontournable comparativement à d’autres régions de France plus urbaine où le politique se dilue et se banalise.

Là, le citoyen mayennais sait reconnaître physiquement un conseiller général. Il se sent honoré, habité même de fierté de le côtoyer et de pouvoir lui serrer la main. Le mayennais lambda sait le reconnaître au deux sens du terme. C’est sans grâce à celui qui en était le président, l’incarnation royale dans toute sa majesté – ne l’appelle-t-on pas le Roi Jean ? - jusque ce qu’il se fasse élire à Bruxelles Député européen.

Jean Arthuis présidait le département de la Mayenne avec un « aréopage » de Conseillers généraux tout acquis à sa cause dont il ne voulait voir qu’une seule tête. Une toute petit opposition faisait face et tentait de contredire la « Majorité départementale » ancrée à droite.

Le président du Conseil général, ancien ministre d’Alain Juppé, expert et comptable, qui se sentait chez lui un peu partout, était aussi passé un temps par le statut de maire de Château-Gontier, une ville du sud du département. Et en terme de proximité ces deux casquettes le rendait donc incontournable politiquement. Assez souvent en raison de la capillarité des 2 mandats politiques, le mayennais ne savait vraiment à qui des deux élus il avait à faire.

Pour ce second tour, en vue du Conseil départemental, à moins d’un coup de Trafalgar, les forces devraient se ré-équilibrer. Au premier tour, c’est donc à une petite vaguelette du FN que l’on a assisté avec une présence sur les bulletins dimanche prochain dans 4 cantons. C’est une première tout de même ! Mais les scores se sont stabiliser autour de 15 à 17% à Laval, Mayenne ou Château-Gontier. Ce qui est moindre mal !

Il y aura aussi des duels à droite sans le Front national comme à Gorron, ou Lassay-les-Châteaux où en fin de course le binôme élu sera forcément « Majorité départementale » parce qu’il s’agit de duels "fratricides". Dans ces cantons, il sera intéressant de voir si la prime au sortant a été utile et a joué ou si elle n’aura pas fonctionné dans ce scrutin "chamboule tout" où toutes les bases de la politique classique ont vacillé.

Face au Ni-Ni de certains, la gauche unie en Mayenne a appelé à voter pour des candidats de la droite républicaine pour contrer le Front national, c’est le message en tout cas qu’a fait passer dès le soir du premier tour le socialiste Guillaume Garot.

Jean Arthuis, lui, s’est réjouit de l’élection de son successeur Olivier Richefou au premier tour avec son "alter-égale" sur le canton de Saint Berthevin. «  Cela conforte son autorité  » a-t-il déclaré officiellement. Se pourrait-il que celle-ci ait pu être amoindrie jusque-là ? Qui sait ! En tout cas au lendemain du premier tour, il envoyait sur Tweeter : "J’appelle à voter pour les candidats qui poursuivront l’action de la majorité départementale" @lamayenne2015.

De fait le second tour ne devrait pas changer grand-chose à la couleur politique du département qui s’est constamment orienté sur la droite de l’échiquier politique. « Si le Front national progresse, en Mayenne comme en France  » écrit dans un communiqué Jean Arthuis sans le dénoncer explicitement, « c’est parce que nombre de nos concitoyens sont exaspérés par l’illusionnisme de ceux qui nous gouvernent. C’est dire si nous devons être attentifs aux difficultés et aux souffrances (chômage, pouvoir d’achat, isolement, harcèlement réglementaire) ». Et il ajoute sans se souvenir qu’il a été avec sa grande famille politique au pouvoir avant la gauche, et comme porte-voie, à destination de ceux qui le reconnaissent comme leur maître «  le Conseil départemental est le mieux placé pour répondre à toutes ces attentes, rapidement et avec humanité ; il prépare aussi l’avenir par des investissement judicieux. (…) » Même "éloigné" à Bruxelles les consignes et recommandations sont toujours présentes.

Voilà ce qui s’appelle annoncer la couleur. Osons, dit-il en substance - aux électeurs et au futurs élus - la stabilité et le changement dans la continuité. « Élargissons nos horizons », et tenons compte simplement du message que nous font passer les électeurs du Front national. Après tout !

De fait le Conseil départemental nouvelle mouture devrait sans doute être présidé au lendemain du 2 Avril par Olivier Richefou, le président sortant, l’ancien maire de Changé et avocat en affaires avec le maire de Laval, le sénateur Zocchetto, UDI et lui aussi avocat. Le président du Conseil général qui a pris la succession de Jean Arthuis n’est pas près de lâcher le camembert, surtout en Mayenne !

Au delà de ça, c’est la femme qui est semble-t-il plus que jamais l’avenir du Conseil départemental ? La parité aura eu ce mérite de mettre en avant des femmes faisant leur entrée en politique, même si elles ont été trop souvent suivistes, souvent à quelques pas derrière l’élément masculin du binôme généralement plus aguerri. Car du coté des hommes, à part quelques exceptions qui pourraient entrer dans l’hémicycle du Département, il ne devrait pas y avoir décidément de trop gros changement. Le changement Maintenant ?


Réagir

Franchir l’obstacle du second tour pour les candidats en action qui vont colorer la future assemblée

Publié le: 26 mars 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique Gauche Droite Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS