| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Guillaume Garot, député de la Mayenne, et conseiller départemental, Fabienne Germerie, conseillère départementale et Marie-Noëlle Tribondeau, maire de Bierné ont choisi de parrainer Benoit Hamon, le candidat « issu des primaires citoyennes ». Les trois élus invoquent une « question de loyauté envers toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans notre famille politique. » écrivent-ils collectivement dans un communiqué. ITV de Guillaume Garot sur leglob-journal.

Entretien


- leglob-journal : vous avez décidé de parrainer finalement Benoit Hamon, pour quelles raisons ?

Guillaume Garot : Le parrainage, c’est la suite de la Primaire. Et j’entends respecter les règles. Nous avons un devoir de loyauté vis-à-vis de ceux qui se sont déplacés pour aller voter à la Primaire. Benoit Hamon, c’est logique que je parraine le candidat issu de la Primaire. Et il y a des raisons profondes pour lesquelles j’adresse mon parrainage. En Mayenne, je dis qu’il faut se rassembler, et mobiliser les socialistes, les écologistes et tous les hommes et les femmes de progrès pour éviter un second tour entre la droite et l’extrême-droite. Ce qui compte, c’est d’empêcher un nouveau 21 avril, qui plongerait la France dans un désarroi profond. Nous sommes engagés contre le programme tout-libéral de François Fillon, qui creuserait les injustices. Et nous nous battrons pour empêcher une victoire de Marine Le Pen, qui mènerait la France au chaos économique et à des tensions très vives.

- Leglob-journal : vous avez eu une longue réflexion, ce parrainage arrive tardivement, non ?

J’aurais pu le faire plus rapidement, mais nous avons décidé que cela se ferait collectivement. Aujourd’hui nous sommes à 5 semaines du premier tour et rien n’est figé, ce qui compte plus que tout c’est de tout faire pour empêcher une victoire de Le Pen. Hamon je me devais de le parrainer, c’était une obligation ; encore une fois c’est la suite logique de la primaire. Et ce que je souhaite c’est que les idées de progrès soient présentes au second tour de la présidentielle.

- Leglob-journal : vous avez hésité entre parrainer Macron et Hamon, c’est toujours le cas pour la suite ?

Je suis socialiste, je reste socialiste. Pas d’hésitation à avoir. La situation politique va évoluer certainement, nous allons entrer en période de débats avec tous les candidats qui auront obtenu leurs 500 parrainages dûment enregistrés par le Conseil constitutionnel, et on va voir comment cela va évoluer. Mais il faut absolument faire barrage à un nouveau 21 avril !

- Leglob-journal : si ça n’évolue pas dans le sens que vous désirez, soutiendrez-vous Emmanuel Macron ?

Je ne me place dans cette hypothèse-là. Je ne veux pas penser que l’élection est jouée d’avance et rappelons simplement que rien n’est figé.

- Leglob-journal : vous vous sentez proche du programme proposé par Benoit Hamon ?

Le candidat du PS a eu le mérite de poser sur la table de cette élection présidentielle des sujets neufs, et c’est important. Sur la santé, le vieillissement de la population, les conditions de travail, etc. c’est le nerf de la gauche d’apporter des réponses concrètes et politiques. Benoit Hamon a su capter des attentes fortes de la part de nos concitoyens. La gauche est toujours vivante.

Lire aussi : Le PS en Mayenne : loyauté à Hamon matinée d’un petit peu de Macron

- Leglob-journal : mais à vous entendre, vous estimez qu’il faut aussi qu’il clarifie certains points ?

Oui, j’attends de Benoit Hamon qu’il affine son programme notamment sur certains points importants et qu’il apporte des réponses claires. Sur l’endettement par exemple et sur le soutien aux entreprises pour créer des emplois.

- Leglob-journal : il y a une cohérence selon vous et vous sentez que ça fonctionne ?

En tout cas je suis loyal, c’est important de donner ce message. C’est pas toujours le cas actuellement. Je pense à la droite qui ne donne pas cette image, et à François Fillon par exemple. Je respecte ceux qui ont apporté leur soutien à Benoit Hamon. Ce qui compte, c’est une démarche collective.

- Leglob-journal : vous pensez aussi en disant cela à Manuel Valls qui a choisi de rompre le pacte de loyauté de la Primaire qui veut que le perdant soutienne le gagnant ?

Valls prends ses responsabilités. C’est son choix. Il a dit qu’il ne parrainait personne. C’est un choix politique. Mais pour moi, le choix politique que j’ai fait en parrainant Benoit Hamon, c’est par rapport à des valeurs qui me sont chères.

- Leglob-journal : Est-ce que vous craignez l’implosion du PS au cours du prochain congrès ?

Pour répondre à cette question, il faudrait être devin, et ni vous, ni moi le sommes. Je vois quand même beaucoup de nos concitoyens qui se désolent de cette situation. La gauche et le PS, ce grand parti politique, sont et ont toujours été traversées par les débats et c’est normal.

Recueillis par Thomas H.


Réagir

Guillaume Garot : « avec Hamon, la gauche est toujours vivante »

Publié le: 15 mars 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Gauche Présidentielles2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS