| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste (...). Mais quelle importance ? Quand vous êtes ministre, vous êtes ministre de la République et, donc, vous servez l’intérêt général.  » Cette petite phrase en guise d’aveu lancée au Puy du Fou en Vendée a été remarquée à quelques encablures de la rentrée politique. L’auteur en est le ministre de l’Économie Emmanuel Macron, ancien banquier d’affaires et ex-secrétaire général adjoint du président de la République. Pour saisir toutes les nuances de cette petite phrase, voyez cet entretien virtuel sur leglob-journal, interview fiction réalisée au pays de la Réalité augmentée.

- Par leglob-journal

Entretien virtuel

- leglob-journal : Pourquoi dites-vous cela maintenant, pour marquer votre différence en vue de 2017 ?

Emmanuel Macron : « Quelle importance ? » Vous vous posez bien tant d’interrogations ? Je ne suis pas un opportuniste comme j’ai pu le lire ici ou là sur les réseaux sociaux. Après tous, « l’honnêteté m’oblige à vous dire que  » j’aime « servir » la République en tant que ministre. Bon, je voyage beaucoup et bien-sûr je me déplace comme si j’étais important et ma sécurité est optimale, mais en fait je dois être honnête avec vous, c’est comme cela que fonctionnent les institutions sous la Ve République.

Mais récemment, pour la French Tech, quand j’y suis descendu à Laval, je n’ai pas supporté qu’on me compare à un ancien président et qu’on m’injurie en me lançant « casse-toi pauv’con ! ». Même si « je ne suis pas socialiste », il y a des limites. Heureusement j’ai pu tester ma popularité, même le patron du Medef local a souhaité se faire prendre en photos avec moi.

-  leglob-journal : Pourtant, pendant toutes ces années sous François Hollande ?

Oui, je sais. Cela fait quatre ans que je suis proche des idées de François Hollande, qui lui même a beaucoup évolué vous en conviendrez ; il s’est déplacé politiquement. Et finalement j’y suis bien. À Élysée. Ça me plaît et je ne vous cache pas que j’aimerais bien... Mais « l’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste », je le répète, et cela fait du bien de le dire ! Mais croyez-le ou pas, le Président ne sait plus vraiment où se situer...

-  leglob-journal : Pourquoi faire cette sorte de coming-out politique dans le fief de Philippe De Villiers ?

Parce que j’aime ceux qui réussissent. C’est comme ça ! J’avais déjà remarqué Jeanne d’Arc avec son terrible courage « (…) Elle était un rêve fou, elle s’impose comme une évidence » C’est beau ! C’est ce que j’ai dit à Orléans quand j’ai rendu hommage à sa bravoure, son élan, son dévouement et - remarquez-bien que je ne dis pas « bravitude » -, mais c’est vrai, « je ne suis pas socialiste » !

À Orléans donc, j’avais déjà posé des jalons et la presse s’en était fait l’écho. C’est drôle comme ça marche ; il suffit de faire un rapprochement et hop, les journalistes s’en mêlent, ça cause, et hop ça fait du buzz ! Ça m’aide. Je parlais à l’époque de « France coupée en deux, de France déchirée et que Jeanne d’Arc a rassemblé. »

Quant au patron du Puy du Fou, oui c’est une « formidable réussite » non ? Son parc ! Avec ses milliers d’emplois qu’il a créé en Vendée et tous ces bénévoles dans cette région, ce n’est pas rien ! J’ai d’ailleurs assister à un très beau spectacle sur des martyrs chrétiens dans l’Antiquité ! Et puis conduire un char avec 4 chevaux comme je l’ai réussi, c’est pas donner à tout le monde !

Je vous le dit, il faut mettre en avant les emplois que l’on crée, pas ceux qu’on supprime : les réussites. Soutenons ceux qui osent et gagnent, ceux qui mouillent leur chemise ou le tee-shirt, même si je porte souvent des costumes. C’est ce qui compte et peu m’importe ce qu’ils ont comme arrières pensées ! Même s’il y a des « divergences réelles » entre le fondateur du Mouvement pour la France et moi. On pourra en débattre si vous le souhaitez ; mais j’en ai assez du « sectarisme » et des «  oppositions stériles  » qui paralysent le Pays !

- leglob-journal : Mais c’est un homme politique très ancré et extrêmement à droite ?

Oui bien-sûr, et alors ?« L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne  » m’intéresse pas à ce genre de clivage ; Et alors ? Moi je veux rassembler. Dans Jeanne d’Arc, ce qui m’a bluffé, c’est la défense de la France en tant qu’elle s’intéressait à l’identité nationale face aux Anglais ; et ça, ça compte, l’identité nationale !

Pour moi ; encore une fois, c’est le travail qui est effectué pour « l’intérêt général » qui est le plus important ! Le travail qu’elle a fourni ! Vous vous rendez compte : la France ! Oui, il faut se battre pour elle.

Le reste importe peu, qu’on soit de droite ou de gauche, ce n’est pas important, même si je vous le répète, j’ai de réelles « divergences » avec celui qui m’a invité au Puy du Fou et accueilli dans son fief de Vendée. C’est la première fois qu’un ministre venait au Puy du Fou. En ce sens la, je suis assez content. Une véritable « réussite culturelle ; le deuxième parc d’attractions après celui de Disney. »

-  leglob-journal : Mais vous avez des convictions politiques ? Où vous positionnez-vous ?

Du côté du mouvement, oui. Du mouvement. Et du côté de la France ! Du côté de la France en mouvement. Ne ps confondre avec Le mouvement pour la France...

Il ne faut pas être sectaire, Philippe de Villiers a dit que j’aimais l’« ouverture ». Mon parti je l’ai appelé En marche ! car je n’aime pas l’immobilisme. D’ailleurs dans ma dernière grande loi, j’ai voulu qu’on mette l’accent sur les transports, d’où le volant autocars pour lutter contre l’immobilisme et retrouver de la croissance. Vous voyez.

Bon, il y en a qui disent qu’il n’y a que cela, oui j’ai lu ça sur Tweeter, mais ce sont des menteurs qui ne disent pas la vérité. Méfions des réseaux qu’ont dit sociaux...« L’honnêteté m’oblige à vous dire que je  » n’aime pas cette attitude, ce n’est pas bon pour la France ! Il faut vraiment se montrer sous son vrai jour. C’est ce que je fais.

Et puis ce n’est pas parce que je suis entré dans un gouvernement soi disant socialiste après avoir conseiller le Président que je dois faire fi de mes convictions. Croyez-moi !

Attention : Cet « entretien » est totalement fictif. Il a été réalisé à partir de faits et de déclarations - elles sont entre guillemets comme il se doit - des extraits d’interviews qui sont bien réels, d’où son côté Réalité mais...augmentée.


Réagir

ITV Réalité augmentée avec Emmanuel Macron

Publié le: 22 août 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Actuel Politique Commentaires
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS