| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne


leglob-journal.fr a ouvert une série de reportages sur les Présidentielles. C’était le 5 Février dernier à 3 mois du second tour.

Une enquête sur les intentions de vote des « gens de la Mayenne », ceux qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas beaucoup et qui s’expriment peu.

Le premier volet de cette série d’articles évoquait les intentions de vote à droite. Voici aujourd’hui le second de la série, avec cette fois les intentions de vote

à gauche.


ide soignante, la quarantaine. Elle peste contre « les 5 ans de la Sarkozie », et le dernier épisode mettant en lumière le financement présumé de sa campagne en 2007 par l’ex-homme fort de la Libye qu’ « on a reçu officiellement : quelle honte !  » ne passe pas.

Vivement dimanche

Avec Nadine, c’est le changement tout de suite. Elle accélère son débit. Elle n’en peut plus en tout cas d’entendre ce qu’elle appelle « les dérives frontistes du candidat de la droite dite républicaine. Depuis la primaire où Hollande a créé l’espoir de l’alternance, c’est dur d’attendre ; il faudrait voter dimanche !

Et s’il fallait voter maintenant je voterais pour lui ! Mais c’est tout de même dommage qu’on ait raté le coche de Ségolène Royal. Une femme qui représentait TSS, tout sauf Sarkozy  ».

Elle se calme, elle sourit.

Son visage s’éclaire à nouveau et son envie de changement la porte comme un souffle et « ce n’est pas uniquement pour moi, c’est aussi pour les autres ! » finit-elle par confier.

La victoire

De son coté, Yves travaille comme il le dit « dans le privé ». Il va souvent à Château-Gontier, la troisième ville du département pour ses affaires. Cela le pose dit-il d’être « dans le privé ».

Comme une sorte d’indépendance par rapport à la Gauche. Historiquement, il sait que les fonctionnaires votent à gauche.

Yves est fier d’être « son propre patron ». Pas de dépendance, pas de fil à la patte. Il s’emporte aussi pour appuyer son propos, quand on lui objecte autour de lui que « le candidat socialiste n’est pas…ou bien qu’il est trop, ou bien pas assez… » Ça l’énerve.

Simplement. Il n’a pas envie de se voir confisquer à nouveau sa victoire. Il le dit tout de go et sans que cela ne lui pose problème.

Pas de 21 avril !

Son choix ? Il est fait depuis belle lurette pour lui aussi. Et il « ne veut surtout pas que recommence le 21 avril avec un Lepen au second tour. »

Il se souvient de « son vote forcé » pour Jacques Chirac « comme beaucoup !  » pour « sauver les apparences  » et « en se bouchant le nez  ».

Cette fois la leçon a été bien comprise et il pense que beaucoup ont compris. Il ne faut pas que cela ne se reproduise, même si les sondages semblent bons, « il ne faut plus se faire avoir ». Pas d’état d’âmes.

Yves insiste « il faut voter pour le changement, c’est ce qui compte !  ». Mais en creusant un peu, il se ravise. « Bien sûr que ce n’est pas forcément le candidat dont je rêve, mais cette fois faut voter utile !  » explique-t-il.

C’est lâché : « Voter utile  », comme si le fait de choisir au premier tour était à présent interdit ou dangereux, ou bien même « complètement inutile  ».

Ce qui les guide, Nadine et Yves mais aussi Alain et bien d’autres, c’est le besoin de « retrouver de l’air  » et de ne plus subir « ce que quelques-uns choisissent de faire pour l’ensemble des français, alors que la moitié ne sent pas concernée  ».

C’est « insupportable !  ».

Rouge désir

« Moi je vais voter au premier tour pour me faire plaisir. Il faut que le Front de Gauche de Mélenchon puisse comptabiliser ses voix. Qu’il sache combien il représente, et comme ça ce sera mieux pour peser sur le gouvernement de Hollande  ».

C’est une stratégie de pensée politique. Celle d’Andrée.

Cette ancienne enseignante, de plus de 65 ans annonce la couleur. Bien rouge. Elle se dit bien à gauche. Psychologiquement et bien à gauche sur le baromètre électoral. « Il fait un tabac Mélenchon ! Il faut voter pour lui tout de suite pour qu’il puisse être plus fort, d’ailleurs avec ses deux chiffres au national, il devient incontournable !  »

Ensuite dit-elle : « il sera toujours temps de voter pour Hollande  ». Pour elle, il sera forcément en tête au second tour. Elle se dit confiante.

Andrée pense qu’avec cette stratégie de vote, la France prendra réellement conscience de son ancrage dans l’opposition au gouvernement de la « droite ultralibérale  ». Un Front de gauche plus fort, c’est l’assurance d’une France bien installée sur l’échiquier et ça peut « faire bouger franchement les lignes  ».

A lady vanish

Et les verts dans tout ça ? L’environnement et la défense de l’écologie est partout dit Andrée : «  dans l’entreprise, le social, la vie de tous les jours, mais Eva Joly, elle s’est évaporée  ».

Les écolos sont « un peu dans les choux » explique de façon différente Alain 42 ans qui votera lui aussi utile : « c’est dommage, elle est courageuse cette femme, elle s’est coltiné Tapie, l’affaire Elf, mais je crois qu’elle n’est pas comprise. C’est pas son accent ! Non, mais vous savez une ancienne juge d’instruction : ça fait peur, non ? »

L’écologie dit en substance Alain, cela lui parait très important mais « il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ; il faut d’abord l’alternance, c’est sûr et ensuite on pourra penser vraiment à l’écologie ».

Les dossiers comme les pesticides, ou bien les pollutions industriels, comme « Aprochim et ses PCB lachés dans la nature » et Fukushima sont « d’abord à gérer par ceux qui auront en charge de gouverner ! » Les Verts ont passé un accord avec le PS : « c’est fait pour ça justement ! Non ? » >

Le Fouquet’s !

Le PS justement avec en Mayenne, « Manger des chouquette’s si vous voulez oublier le Fouquet’s ! » avait dit en blaguant François Hollande à Parné-sur-Roc aux agriculteurs mayennais qui le recevaient dans leur ferme.

L’idée a fait du chemin du coté du Parti Socialiste mayennais et le paquet de petits choux sucrés devait être vendu 1 euro partout en Mayenne, le dimanche 17 mars lors de la journée-rencontre voulue par le candidat socialiste partout en France.

Gauche vertueuse

Agnès, sur le marché, elle, achète des oranges du Maroc.

Elle interpelle le vendeur : «  Vous y croyez vous à la gauche vertueuse ? Les socialistes, ils sont comme les autres ! On parle du Fouquet’s tout le temps pour Sarko, mais ils y vont aussi, faut pas croire !  ».

Agnès est retraitée, sa vie d’ouvrière à un peu plus du smic dans l’industrie du téléphone est derrière elle. Elle se veut lucide et un peu amer. Sans doute que plus jeune, Agnès a voté aussi à gauche.


Lire dans la même série :

Intentions de vote à droite en terre mayennaise (1)


Réagir

Intentions de vote à gauche en terre mayennaise (2)

Publié le: 17 mars 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Actuel Politique Gauche Gauche Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS