| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

20 ans en 2017 ! Le bel âge pour le Festival Ateliers Jazz de Meslay-Grez. En attendant sa 19e édition se veut éclectique, nomade et portée sur les mots qui ont toujours accompagnés cette expression musicale. Sonorités de toutes les cultures, le Jazz les reflète. « Dans cette musique, nous dit sur leglob-journal le président de ce Festival ambitieux, il n’y a pas de murs qui empêchent mais des frontières qui filtrent et (...) transforment. »

Jean-Pierre Charrot nous donne aussi dans cet entretien qu’il a accordé à votre journal, un avant goût - en avant première donc - de ce que sera la 20e édition. Un Festival en Mayenne, à Meslay-du-Maine, avec 20 ans au compteur et qui donnera - logique - 20 concerts. On a donc pas fini d’entendre parler du Festival Ateliers Jazz de Meslay-Grez et c’est tant mieux, car les festivités débuteront « dès Novembre » 2016, (et oui !) pour arriver à l’apothéose : c’est-à-dire le Festival proprement dit, au printemps 2017.

Entretien

- leglob-journal : Quel est la tendance musicale, Jean-Pierre Charrot de ce 19e Festival de Jazz en Mayenne dont vous êtes le président ?

Jean-Pierre Charrot : Je ne sais pas s’il y a une tendance musicale cette année, car le jazz par définition emprunte des sonorités dans toutes les cultures, mais on peut dire que la voix cette année sera particulièrement à l’honneur avec Mieko Miyazaki, Hildegarde Wanzlawe, Philippe Torreton et Hugh Coltman.

-  Avec comme à chaque fois de grands noms ?

De grands noms oui, comme le Trio Rosenberg ! On ne fait pas mieux en jazz manouche ; Eli Degibri Quartet, Caratini Trio, on ne les présente plus, et Pierre Durand qui était en 2012 avec Archie Shepp et Raphaël Imbert au festival de La Villette. Pierre Durand qui jouera en solo le mardi 3 mai.

- Comment faire pour arriver à développer en milieu rural un Festival de cette importance ?

Depuis le début, il y a 19 ans, nous avons toujours voulu impliquer le territoire du Pays de Meslay-Grez dans notre aventure, avec le conseil municipal, communautaire, départemental, régional, sans oublier les partenaires privés, en leur disant voilà ce qu’on vous apporte, une vitrine du territoire, voilà ce que vous apportez votre soutien, il y a entre nous comme un pacte de ruralité.

- Diriez-vous que ce type de musique un peu élitiste est suffisamment reconnu dans ce département ?

Si l’élitisme, c’est Bivouac **** (NDLR : c’est le nom de la formation jazz) qui sera sur la place à La Bazouge de Chemeré pour faire son Fest-Noz Jazz où l’on pourra danser ; si l’élitisme, ce sont les mots d’Alain Leprest accompagnés aux percussions par Edouard Perraud, alors, j’en redemande !

-  Musique, formations mais aussi place à la parole avec des textes lus et Philippe Torreton, pourquoi ce mélange des genres ?

Les mots étaient présents dans la musique de jazz, lorsque les esclaves noirs dans les champs rythmaient leur travail en chantant ; et Louis Armstrong abandonnait souvent sa trompette pour chanter. Alors oui ! la culture, c’est varier les genres, c’est varier les modes d’expression et avec Philippe Torreton les mots d’Alain Leprest prendront un envol, vous ne pouvez pas ne pas être émus. Une soirée à ne pas manquer !

-  France, Pays Bas, Israël, Japon, notamment, jazz manouche, Fest-Noz Jazz, c’est un éclectisme qui est recherché ?

Cet éclectisme est dans la nature du Jazz, depuis le début, car le métissage fait partie de cette musique. Tous les ans nous invitons des musiciens venus de partout dans le monde, Ibrahim Maalouf, Portal, Garbarek, Romano, Dee Dee Bridgewater, N’Guyên Lê ; dans cette musique il n’y a pas de murs qui empêchent mais des frontières qui filtrent et la transforment.

-  La 20e édition, ce sera forcément un anniversaire important pour le Festival, on peut déjà avoir un petit avant-goût ?

En 2017, ce sera notre 20e édition, nous allons marquer le coup avec un festival plus étoffé qui mêlera le haut de gamme, les ateliers du département, les partenaires privés et publics, et nos 100 bénévoles. Nous aurons certainement des concerts décentralisés dans les communes du Pays, mais aussi nous voulons nous tourner vers les personnes âgées (dans les EHPAD), les élèves du secteur.

Nous commencerons, selon nos moyens, dès le mois de novembre un concert par mois, pour aboutir au printemps au festival par des concerts, des résidences de musiciens, des « master class »... 20 ans, 20 moments de jazz !

- Propos recueillis pas Thomas H.


Réagir

Jazz et territoires ruraux : « il y a entre nous, comme un pacte de ruralité ! »

Publié le: 26 avril 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Cultures International Musique(s)
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS