| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

  Par Gildas Charlès

Que choisir ?

Nous voilà dans la dernière ligne droite, la campagne officielle est ouverte depuis ce lundi 10 avril. A eux, les candidats à la magistrature suprême, l’égalité du temps de parole sur les médias de service public, et quel que soit leur score prévisionnel selon les photographies d’opinion faites par les sondeurs, et pour convaincre les indécis, qui ne manquent pas. Est-ce que cela changera beaucoup les avis des électeurs, et surtout leur donnera envie d’aller voter ?

A l’heure où j’écris, les abstentionnistes, potentiels et assumés, comme les indécis et ceux qui voteront blanc, semblent être plus nombreux que jamais. Pour tout dire, j’en suis et ce pour la première fois de ma vie d’électeur.

Serai-je donc de ceux qui pourraient faire cette élection par leur absence d’expression ? Le résultat semble cette année difficile à cerner. Ils sont onze candidats et cinq qui ont ou avaient une possibilité de l’emporter. Mais lequel choisir ?

Je vais mettre de suite de côté «  les petits candidats » : Cheminade, Lassalle, Arthaud, Poutou, Asselineau et Dupont-Aignan. Leur poids électoral ne dépassera pas, selon moi, celui du simple témoignage, sauf à penser que ce sont autant de voix qui auraient pu permettre à l’un des cinq autres de se qualifier pour le 2nd tour.

Les 4 % potentiels de Dupont-Aignan manqueront-ils à Fillon pour se qualifier ? Les 2 % cumulés de Poutou et Arthaud feront-ils défaut à Mélenchon ? Ou pour ce dernier, seront-ce les 10 %, 9, ou 8 ou moins qu’Hamon aurait pu lui apporter ? Le candidat socialiste s’éloignant de plus en plus d’une qualification, ses électeurs pourraient tout aussi bien choisir Macron.

Le Pen semble disposer selon les sondages d’un socle solide autour des 24 à 25 % ; ne pas la voir accéder au second tour serait pour moi une surprise, tant cela semble acquis et pire, accepté par tous. Fillon et Macron : l’un d’eux serait donc celui qui a partie gagnée s’il se retrouve face à la candidate du Front National. A moins que Mélenchon ne soit la surprise de dernière minute ?

Le 1er est englué dans les affaires qu’il n’a eu de cesse d’alimenter « à l’insu de son plein gré  », tant sa défense a été tout, sauf construite. Nul besoin de complot, de cabinet noir, il aura suffit d’aligner les faits pour permettre de s’interroger avec légitimité sur sa probité si fortement revendiquée.

Le 2nd interpelle au final par la solidité de sa candidature, tant elle a été décriée aussi bien à droite qu’à gauche. Quelle idée aussi de vouloir se présenter si jeune, sans parti, sans programme, sans avoir été élu au moins une fois à un quelconque mandat.

Comment voter ? Tous se revendiquent comme anti-système ; cela en devient presque risible tant ils sont l’expression même de cette professionnalisation de la politique, aujourd’hui rejeter par tant de Français. Souhaitons-nous plus d’Europe, plus d’État, plus de protection sociale, plus de libertés…Ou bien, reprenez les mêmes termes et remplacez « plus » par « moins ».

Et si le choix d’un nouveau président n’était devenu qu’accessoire ? les Français pouvant tout miser, s’ils le veulent, sur les législatives et imposer à cette classe politique une obligation de concertation en optant pour une nouvelle cohabitation ? Encore quelques jours à attendre...

Mais quelle société voulons-nous pour les cinq prochaines années ? Vote utile ? Vote pour un homme ou pour un projet ? Difficile pour moi de se projeter !


Réagir

Je vous fiche mon billet #14

Publié le: 14 avril 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique Elections Présidentielles2017
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS