| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Gildas Charlès

Voilà c’est fini...

Et là soudain, je réalise pour certains votre désarroi, « Quoi c’est fini ? » et pour d’autres votre joie, « Enfin, c’est fini ! ». Oui, commencé ici en septembre 2016 par une tribune libre, poursuivi par quelques billets, mon parcours va s’arrêter ici. Pour les désespérés, soyez rassurés, il s’agit d’un arrêt temporaire, le temps des vacances, de la pause estivale. Et pour les ravis, je vous laisse profiter de l’idée d’un dernier billet mais qui ne sera que celui de cette saison.

Je tenais à remercier leglob-journal d’avoir accepté ma modeste prose, fruit de réflexions du citoyen que je suis, avec une façon autre de s’engager dans la politique.

Et donc, je reviens en septembre pour continuer à engager le débat dans les colonnes de votre journal en ligne.

Que retenir de ces quelques mois passés ici ? Que les événements prennent souvent un tournant inattendu, et j’en prendrai pour démonstration mon premier billet. Il était sur le thème de l’engagement politique et des sacrifices qu’il impose à ceux qui s’engagent. Il partait d’échanges avec Samia Soultani-Vigneron et Maël Ranou. Amusant car 10 mois plus, ces deux figures politiques locales ont quitté la scène lavalloise.

La première à la suite de son échec aux législatives. Éliminée dès le 1er tour, elle n’a pas tardé à annoncer sa démission de première adjointe à la mairie de Laval . Elle conserve malgré tout sa vice-présidence à la Région Pays de la Loire.

Renoncement face à une nouvelle désillusion ? Ou est-ce ce plafond de verre qu’elle évoquait parfois, « être une femme, ne pas être d’ici  » qui une fois encore n’a pu être brisé ? Ou bien encore ses sacrifices devenues soudainement trop insupportables face au dérisoire que peut être l’exercice politique et la reconnaissance qu’en ont les électeurs ; voir les « trahisons » de ses soutiens, pressés que furent certains de soutenir sa collègue de la majorité municipale et néanmoins concurrente pour la circonscription ? Sans doute un peu de tout cela.

Le second, même si son score aux législatives était conforme à ses attentes et probablement en deçà de ses espoirs, il doit son départ à des raisons personnelles (« le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ») et professionnelles (« la BD est sa passion que la déraison ne retient pas »). Il s’en est expliqué longuement sur Facebook et Twitter. Il y évoque tout de même certains désappointements, entre autres au sujet de la présidentielle, où il a dû subir le ralliement du candidat EÉLV Yannick Jadot au candidat PS Benoît Hamon, ce qui le poussa à soutenir - discrètement - Philippe Poutou. Comme il le dit : « Pour le moment, je reste donc à EÉLV...  »

Ainsi s’achève cette longue séquence électorale. Certes, les sénatoriales s’annoncent, la loi sur le non cumul des mandats va obliger nombre de nos élus à choisir quel mandat conserver. À Laval, François Zocchetto a annoncé qu’il abandonnait le Sénat.

Emmanuel Macron est désormais aux manettes, il a fait son discours sur l’état de l’Union, pardon il a présenté ses grandes orientations devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, et sans tomber en même temps dans l’idolâtrie et l’exécration, il faut lui reconnaître une volonté, celle de vouloir « casser » les lignes politiques usuelles et usées. Souhaitons-lui que la République qu’il veut En Marche ! ne trébuche pas au cours des cinq à venir.

Bonnes vacances, bonnes lectures ici ou ailleurs, mais ici sera bien.


Réagir

Je vous fiche mon billet #19

Publié le: 5 juillet 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique Elections 53
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS