| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Gildas Charlès

 Hémiplégie politique

Qu’on soit de Droite ou de Gauche, on est hémiplégique, disait Raymond Aron, qui était de Droite. », c’est ce qu’aimait à écrire Pierre Desproges, qui se définissait comme artiste dégagé.

Pourquoi « dégagé » ? Sans doute parce qu’il avait déjà fait le constat que se définir ainsi, Droite-Gauche, ne pouvait être que stérile selon moi ?

Qu’est-ce, être de Droite ? Qu’est-ce, être de Gauche ?

Rassurez-vous, mon propos se voulant concis, je ne compte y répondre qu’en quelques lignes. D’autant qu’à mon sens, cette distinction ne signifie pas grand-chose.

Pis, je pense que ces notions sont un frein à l’évolution de notre société. Elles enferment le personnel politique dans des cases, des « cages  », dont ils ne veulent pas, pour beaucoup, sortir ; ce qui à mon avis les empêchent d’agir comme, parfois, ils aimeraient.

Prenons un exemple pour illustrer mon propos : nous avons eu droit fin 2015 à un sublime exercice sur la déchéance de nationalité menée par la Gauche, combat que n’aurait pas renié la Droite.

Si cette dernière avait eu l’outrecuidance d’initier cette démarche - révision de la Constitution tout de même - que n’aurions-nous entendu de la part de cette Gauche bien pensante ? « Ô secours, le Peuple, c’est une atteinte inadmissible à vos libertés fondamentales ! »

Heureusement, ce temps de la dichotomie politique semble vivre ses dernières heures. Les partis politiques nous offrent désormais la possibilité de se sentir un peu de chaque bord, grâce aux primaires.

Ils sont nombreux désormais à proposer, mieux à inviter tout citoyen se reconnaissant dans leurs valeurs à participer à « Choisis qui sera au 1er tour de la présidentielle 2017 ? ». Occasion pour chacun de constater qu’au-delà des idéaux républicains évidemment communs, ils partagent aussi de nombreuses idées.

Soyons donc pragmatiques, et profitons de ces moments pour être un jour EELV, un autre Les Républicains ou un autre Parti Socialiste.

C’est aussi une façon de s’assurer que le panel le plus large possible d’idées puisse être représenter au 1er tour des Présidentielles ; ou tout au moins peser dans le débat, car elles auront été mesurées.

Je peux être à la fois pour le développement des énergies renouvelables en votant pour tel ou tel candidat Vert, tout en souhaitant un maintien raisonné du nucléaire avec un candidat Rose ou Bleu.

Soyons donc le plus nombreux possible à participer à ces primaires ouvertes, de façon à influer le plus tôt possible sur les débats à venir, et que ce ne soit pas toujours les mêmes antiennes habituelles qu’on entende.

Ceux qui se présenteront à vous aux Présidentielles ne doivent pas vous être imposés. Certains pensent déjà que leur qualification à leur primaire est acquise ; et qu’elle leur donne le droit à une place réservée au second tour.

On ne le répétera jamais assez : voter c’est un droit, un devoir et donc, il faut surtout agir. Pour ma part, je participerai aux trois primaires annoncées. Et vous ?


3 commentaires
  • Je vous fiche mon billet #2 26 septembre 2016 17:37, par marrie de Laval

    "artiste dégagé" = artiste qui ne roule plus officiellement pour un groupe politique par opposition à l’artiste engagé qui manifeste ostensiblement son soutien à telle ou telle cause ... Qu’en pensez-vous ?

    "Heureusement, ce temps de la dichotomie politique semble vivre ses dernières heures." Vous vous en réjouissez, moi, je m’en inquiète. Il semble que l’animal politique soit prêt à tout, même à renoncer à son idéal, pour plaire à l’électeur dans le seul but de garder sa place. ça craint !

    Le pragmatisme est une fausse bonne idée en ce qu’elle s’accommode de l’existant et propose des solutions de type "béquilles", "replâtrage" au lieu de tendre vers un projet de société, forcément inatteignable mais bigrement stimulant tel que l’Egalité, la Justice ... De ces trucs plus très porteurs ni même vendeurs parce que la servitude volontaire est en marche.

    Répondre

    • Je vous fiche mon billet #2 11 octobre 2016 08:54, par Gildas Charlès

      Bonjour. Merci pour ce commentaire.

      Aussi loin que portent mes souvenirs et sur la base de mes lectures concernant Pierre Desproges, le terme "dégagé" dont il se revendique est une réalité car contrairement à d’autres il ne s’est jamais "engagé" officiellement pour un camp ou un autre, sauf une exception avec son engagement contre le Front National et Jean-Marie Le Pen.

      Je me réjouis de la fin de la dichotomie politique en ce sens qu’elle finit par être stérile : "je suis de gauche donc les idées de droite sont ineptes" et réciproquement. Le pragmatisme que j’évoque, que certains nommeront idéalisme naïf, est la possibilité de parvenir à des consensus, non en s’accommodant de l’existant mais en prenant en compte l’ensemble des solutions possibles d’où qu’elles viennent.

      Que veulent dire "valeurs de droite" et "valeurs de gauche" quand l’exercice politique n’a de cesse de les brouiller ?

      Répondre

      • Je vous fiche mon billet #2 13 octobre 2016 11:04, par marrie de Laval

        Vous le dites vous-même : l’EXERCICE est biaisé ... mais les valeurs restent.

        Pour la liste des valeurs des uns et des autres, je vous renvoie aux cours d’Histoire dispensés au lycée dans les années 80 ... un truc qui ne s’étudie plus guère de nos jours.

        Répondre

Réagir

Je vous fiche mon billet #2

Publié le: 26 septembre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Disparités Regard Politique Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS