| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Gildas Charlès

2017 année politique : passe, impair et manque

Place à 2018… 2017 prend fin, laissant derrière elle espoirs et rêves. Espoirs de présidence pour certains, et par voie de conséquence rêves de ministères et autres députations pour d’autres. Il fallait avoir foi en cet avenir, annoncé comme très incertain quand les premiers marcheurs se mirent en route derrière Emmanuel Macron en 2016. Et beaucoup d’audace.

Nombreux furent ceux qui tentèrent d’attraper ce train finalement bien lancé, et quoique en dirent certains aigris ou jaloux, non, même une chèvre ne pouvait pas gagner avec pour seul mérite une investiture LREM.

Quelle audace aussi, surtout à droite, pour réussir l’impossible : perdre l’imperdable. Et le choix récent des militants LR de leur nouveau président, vaine copie d’un original qui réussit en 2007 mais échoua en 2012 puis 2016, laisse à penser que la reconstruction du paysage politique français est loin d’être finie.

Que dire du paysage politique mayenno-lavallois ? Lui aussi a subi les effets de ce bouleversement. Pendant la campagne législative, certains n’eurent pas de mots assez durs envers celles et ceux qui prirent l’étiquette LREM, ou affichèrent une Macron-compatibilité de bon aloi. Cela réussit à certains, moins à d’autres.

Vient avec cette année passée, le temps des remerciements. Merci à M. Fillon d’avoir su être si discret sur l’emploi de votre femme, pendant toutes ces années ; merci à elle d’avoir su être à la hauteur de cette discrétion. Les électeurs de la Droite et du Centre vous sont reconnaissants de cette belle campagne présidentielle.

Merci à M. Retailleau d’avoir confirmé que votre destin était national. A défaut d’un ministère, vous conservez votre mandat de sénateur, affirmant ainsi tout l’intérêt que vous portiez aux Ligériens, probablement aussi fort que celui que vous aviez eu pour les Vendéens ?

Merci à M. Zocchetto de tenir votre promesse de rester uniquement à la tête de Laval. Les mauvaises langues diront que ce choix - de raison ? - a été imposé par les circonstances, et qu’il était temps sans doute de découvrir cette ville en plein changement.

Impairs et manques

Merci à Mme Soultani-Vigneron d’avoir démissionné de votre poste de 1re adjointe à Laval. Les Lavallois qui comptaient sur votre abnégation, vos convictions, votre « colonne vertébrale » qui vous tient, contre tout, auront pour se consoler votre vice-présidence si discrète à la région.

Merci à M. Richefou d’avoir su sortir la tête haute du marasme dans lequel vous vous étiez plongé, à l’insu de votre plein gré. Les Mayennais vous sont reconnaissants d’avoir su trouver le bonheur et sept millions d’euros dans l’idée de la construction d’un nouveau collège Fernand Puech. Après, long est le chemin de l’idée à sa réalisation…

Merci à M. Borde d’avoir prouvé chaque jour qui passe que la notion de conflits d’intérêts n’était justement qu’une notion. Il est parfaitement possible en France d’être à la fois dirigeant d’une entreprise dont l’activité dépend pour beaucoup des facilités publiques, et d’être à la tête de ces collectivités chargées de distribuer ces dernières.

Merci à Mme Mottier d’avoir su prendre un peu de champ avec la politique et ainsi consacrer plus de temps à votre métier premier. Votre tout récent selfie-tweet en faveur du collège Fernand Puech II, à l’instar des portraits publiés par le Collectif pour Puech, est la marque de la communicante que vous êtes.

Merci à M. Caplan d’être la nouvelle voix de l’opposition à Laval ; 2020 c’est désormais proche. Vos dernières sorties médiatiques sur le budget de la ville comme sur la nouvelle passerelle de la gare montrent toute votre crédibilité et votre travail de terrain.

Merci à MM. Arthuis et Morisset d’avoir su faire du mouvement En Marche une nouvelle chapelle centriste en Mayenne. Mais ce mouvement est jeune, il se construit ; mélange en même temps de vieilles recettes politiques remises au goût du jour et d’ingrédients « et de droite, et de gauche ».

Merci à M. Chevrollier d’avoir su rebondir, après cette si injuste défaite aux législatives. Vos pairs ont su vous offrir la place de sénateur où pourront s’épanouir vos compétences, si incomprises des électeurs versatiles de votre circonscription.

Merci à tous ceux que je n’ai pas cité explicitement, ils sont trop nombreux. Viendra bien un temps où ils seront à leur tour dans la lumière.


Réagir

Je vous fiche mon billet #23

Publié le: 28 décembre 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique 53 GildasCharlès
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Vous aimerez lire aussi sur leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS