| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Gildas Charlès

De l’intérêt général...

Depuis quelques semaines souffle sur la France un vent de contestation. D’aucuns diront, en référence à un Mai 1968 trop souvent idéalisé, que ce vent n’a jamais cessé de souffler, sans doute trop faiblement mais son temps serait de nouveau là. Que de revendications afin de défendre, entre autres, le service public au nom du sacro-saint intérêt général !

Qu’elle serait merveilleuse cette défense de l’intérêt général s’il n’y avait pas derrière, comme trop souvent, la défense d’intérêts particuliers, voire corporatistes.

Où est l’intérêt général quand un régime de retraite ne peut être à l’équilibre car il offre des conditions que son financement par les seuls salariés y cotisant n’est pas suffisant ?

Où est l’intérêt général quand une minorité, qui peut avoir des revendications certes légitimes, n’a pas d’autres méthodes que le blocage d’une majorité qui ne profitera sans doute jamais des « victoires » non encore acquises ?

Où est l’intérêt général quand nombreux sont ceux à reconnaître qu’il faut tenir compte des évolutions profondes de la société pour réadapter un système en voie d’implosion, mais qui viennent crier à l’atteinte aux droits acquis à la moindre esquisse d’une ébauche de réforme ?

Où est l’intérêt général quand les syndicats des services publics demandent le soutien des salariés du privé mais semblent peu prompts à faire le chemin inverse ? Où est l’intérêt général quand sont maintenus des régimes spéciaux qui ne doivent leur survie qu’avec l’appui des fonds du régime général ?

Où est l’intérêt général quand la revendication de l’égalité finit par maintenir les inégalités au détriment de plus d’équité ?

Où est l’intérêt général quand seule une partie de la population participe au fonctionnement de la communauté au titre des impôts ?

Où est l’intérêt général quand une partie de ces impôts sert à lutter contre des risques au final très minimes mais au combien riches en terme de stigmatisations des uns et des autres ?

Où est l’intérêt général quand un pouvoir en place cède à des intérêts privés le bien public ?

Quand retrouverons nous enfin une société où tous ses membres participeront à hauteur de leurs moyens au bien-être commun, sans esprit partisan, corporatiste ?

En ces jours de débat sur l’opportunité de redéfinir la devise nationale, sachons apprécier la liberté qui est la nôtre, travailler dans le sens d’une égalité plus équitable et retrouver la fraternité qui nous fait tant défaut.


Réagir

Je vous fiche mon billet #27

Publié le: 26 avril 2018
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Politique Commentaires GildasCharlès
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS