| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Par Gildas Charlès

Prospective mayennaise

Dans les mois qui viennent nos élus n’auront de cesse d’être présents sur le terrain, les uns pour nous convaincre de les maintenir, les autres pour nous amener à l’alternance.

Petit état des lieux : la Mayenne est dite terre centriste. À en juger par les résultats électoraux, il s’agit d’un centre qui penche plutôt à droite. Prenons les dernières élections, les régionales et les départementales de 2015, l’union de la Droite et du Centre représente 45 % des suffrages exprimés, l’union de la Gauche 30 % et le Front National 20 %.

Cette apparence centriste est accentuée par un effet de surreprésentation médiatique, les « leaders » politiques locaux étant pour la plupart apparentés à l’actuelle UDI. Mais n’oublions pas qu’ils sont là de par leurs unions avec la droite, voir qu’ils en sont issus.

Petite précision utile, le taux de participation pour ces élections était en moyenne de 50 %. Oui, seul 1 Mayennais sur 2 en droit de s’exprimer l’a fait… Cette non-mobilisation aura un effet non négligeable sur les présents au second tour des législatives. Pour en être, il faut disposer de 12,5 % des voix des inscrits.

Les choses ainsi posées, que pouvons-nous envisager ? L’alternance qui semble se dessiner, avec le rejet de François Hollande, et par voie de conséquence celui du Parti Socialiste, laisse présager le retour de la droite et du centre au sommet de l’État et à l’Assemblée Nationale.

La 1re circonscription de la Mayenne sera notre terrain de jeu pour cet essai de prospective. Quels sont les candidats en lice ?

Guillaume Garot, actuel député du Parti Socialiste, se présentera pour un 3e mandat. Il dispose d’un capital bienveillance important ; sa présence au seul gouvernement de Jean-Marc Ayrault sur un domaine cher à la Mayenne, l’agro-alimentaire, lui évite le passif associé à François Hollande. Il est connu et reconnu, son travail actuel contre le gaspillage alimentaire n’apporte que du plus. Reste la question de son soutien au futur candidat de la gauche ?

Samia Soultani-Vigneron, ancienne rivale à l’élection législative de 2012 de Guillaume Garot, est la future candidate Les Républicains. Première ajointe au maire de Laval, conseillère régionale, elle a pour elle d’avoir travailler à l’union locale de la droite et du centre, et à leurs victoires récentes. Elle est également porte-parole de Nicolas Sarkozy, candidat aux primaires LR/Centre. Rappelons-nous également son score en 2012, 41,5 % pour une première candidature d’une quasi novice, à l’époque, en politique. La bataille s’annonce rude.

D’autant plus que son partenaire politique, l’UDI a décidé de voler de ses propres ailes. Pas moins de deux candidats se revendiquant du centre vont briguer cette circonscription. Une candidate officielle UDI, Béatrice Mottier, adjointe au maire de Laval et conseillère départementale, et un candidat non accrédité, Philippe Habault, également adjoint au maire de Laval. L’un comme l’autre semblent souffrir d’un déficit de reconnaissance publique.

Étonnante désunion Droite/Centre ? Je n’ose imaginer qu’elle soit voulue. Le socle des voix de droite et du centre reste limité, le partager en trois parts ne semble pas la meilleure option, encore moins lorsqu’il faut reconnaître que ce sont les unions LR/UDI qui ont permis leurs dernières victoires en Mayenne.

Et le Front National ? Vu le rejet des partis dits traditionnels, imaginer que ce parti pourrait être seul face au PS au second tour ou pourquoi pas acteur d’une triangulaire, n’est pas chose insensée ? En Mayenne, Jean-Christophe Gruau exclu du FN se présente étiqueté « Droite nationale ».

Reste les « petits » candidats. Probable pour EELV, Maël Rannou, bibliothécaire à Laval Agglo ; il fera comme son probable candidat à l’élection présidentielle, Yannick Jadot, marquer par sa présence le principe que l’écologie doit compter. Le Parti Communiste aura son candidat, Aurélien Guillot, comme en 2012. Une union avec le Front de Gauche semblait très incertaine, il faut s’attendre à une candidature de plus à l’extrème-gauche. Leurs scores, selon moi, ne devraient peser au final qu’à la marge.

Les résultats à venir aux primaires de droite et de gauche pourraient changer certaines choses ; les résultats des élections présidentielles, tant au 1er qu’au 2nd tour aussi.

Osons donc un pronostic : au 1er tour, les candidats centristes font un score trop faibles pour se maintenir au 2nd, tout comme l’extrême-droite. Guillaume Garot sera face à Samia Soultani-Vigneron. Vainqueur Mme Soultani-Vigneron, qui ne saurait manquer cet appel au soir du 18 juin.


1 commentaire
  • Je vous fiche mon billet #4 6 novembre 2016 21:56, par marrie de Laval

    "Guillaume Garot sera face à Samia Soultani-Vigneron. Vainqueur Mme Soultani-Vigneron" "Léger" détail qui a son importance chez certains électeurs : madame Soultani, toute efficace qu’elle puisse être, reste une cause perdue politiquement : c’est une femme ... D’ailleurs, le féminin de "candidat", c’est "suppléante" ...

    Et c’est une "fichue bonne femme" qui vous le dit !

    Répondre

Réagir

Je vous fiche mon billet #4

Publié le: 6 novembre 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Disparités Regard Politique Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS