| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Le bras de fer de la jeunesse. Finalement consciente que la partie se joue sur son dos, les générations montantes sont dans la rue pour dire leur désarroi. « On ne veut pas de ce qu’on nous propose », et « cette loi est inconcevable pour nous, on va tout faire pour qu’elle ne passe pas ! »

Parfois certains lycéens ne savaient pas vraiment ce qu’il y avait dans ce projet de loi, mais doit-on et peut-on les blâmer ? Cette jeunesse ne veut pas, c’est certain, être les « dindons de la farce » de la société qu’on leur prépare et ils le disent assez clairement pour que le gouvernement puisse l’entendre et surtout en tenir compte.

- par Thomas H.

1500 selon la police, 3 000 selon certains organisateurs. Comme à chaque fois c’est une belle fourchette ; pour sa part leglob-journal a coupé la poire en deux : environ 2000. Avec ce chiffre à Laval « c’est une belle mobilisation » disait ce syndicaliste CGT ; « on est plus proche de 2 500 » corrigeait le représentant de la FSU, quand Force Ouvrière parlait lui de 3 000 manifestants. Querelle de chiffre mais mobilisation tout de même réussie avec en tête la traditionnelle banderole qui se veut unitaire.

« Cela fait du bien de voir cette jeunesse, heureuse et volontaire  » confiait un journaliste qui souriait au dynamisme des étudiants et des lycéens, venus de la plupart des lycées mayennais. « Jeunesse abandonnée » pouvait-on lire sur certains panneaux, alors qu’en tête de cortège, 2 étudiantes survoltées portaient fièrement a bout de bras un slogan-phrase qui montrait le rassemblement solidaire et le rapprochement entre les étudiant et les salariés épaulés par les syndicats.

« On va tout faire pour que le gouvernent abandonne ce projet de loi, qui ne nous prépare pas d’avenir et ne nous fait pas rêver  » expliquait ce lycéen qui manifestait pour la première fois. Massés devant la préfecture les jeunes encadrés par des représentants syndicaux manifestement attendaient qu’on les entendent.

Devant la Préfecture à Laval, le préfet de la Mayenne avait donné l’ordre comme à chaque fois de protéger les abords de la représentation de l’État dans le département. Force de l’ordre d’un coté, déployées, casquées et protégées par des boucliers et en face manifestants, tels qu’en eux-mêmes, sans protection, se regardent de loin, se jaugeant. Puis les barrières métalliques sont poussées par les jeunes a la fougue salutaire, des jeunes qui ont fait reculer les protections policières.

Comme un volée de moineaux des jeunes, ils se sont ensuite diriger en direction du centre ville pour aller faire un sitting devant la mairie. Puis ce fut la dislocation en se jurant de se donner rendez-vous pour une autre journée de « lutte et de prise de conscience ». Une autre journée contre un projet de loi dont ils ont bien compris qu’il allait influer sur leur proche avenir et qu’il n’était vraiment pas fait pour eux.

(C) Photos leglob-journal


Réagir

Jeunes et moins jeunes, 2 000 manifestants dans les rues de Laval, contre la loi Travail

Publié le: 31 mars 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Réforme Politique Travail Salariat
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS