| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« Monsieur Gaudin, vous avez l’esprit sagace et pointu  ». C’est par cette phrase que s’ouvre le chapitre « Aprochim » du livre du mayennais Joseph Gaudin, 2012 le big-bang que cet éleveur de chèvres à Grez-en-Bouère dans le Sud Mayenne vient de publier à compte d’auteur (18 euros). leglob-journal.fr publie les deux premières pages de ce chapitre consacré à Aprochim. Pour éclairer et parce qu’elles sont révélatrices au-delà de l’affaire, du contexte sociologique et politique qui gravite autour du dossier.


Tout au long de ce livre Joseph Gaudin qui continue de se battre parle à la première personne du singulier.Il y évoque pêle-mêle des « réflexions sur nos élites, la vie en société, les salaires, la retraite, le logement, la justice, l’économie  » mais aussi « la mondialisation, le nucléaire, la planète, l’apiculture » ou bien « les sources d’économie ». Pour se poser la question « que va-t-il se passer en 2012 ?  » ou alors plus désabusé « où est l’espoir ? » .

Sur la 4e de couverture son auteur écrit qu’il s’agit d’un livre qui s’adresse « aux indignés qui manifestez votre désaccord[...] [aux] abstentionnistes, [aux] électeurs qui votez « blanc », [aux] écœurés qui n’êtes ni xénophobes ni racistes mais qui ne trouvez pas d’autre solution pour secouer le cocotier que celle de voter Front National - j’en ai fait partie. »

L’éleveur de chèvres qui a eu « un parcours professionnel varié » dit posséder « un certain recul qui [l’]a fait écrire ici “ma Vérité” » Il est à noter que le chapitre Aprochim arrive en dernier ressort dans le livre à la Page 171. En voici donc les 2 premières pages, signées Joseph Gaudin.

(…) « Monsieur Gaudin, vous avez l’esprit sagace et pointu ». Monsieur François Lépine Préfet de la Mayenne – Propos tenus devant une délégation d’une dizaine de personnes, représentants les opposants à l’implantation de l’usine Aprochim à Grez-en-Bouère en 1988. Cette sagacité m’a permis d’éviter d’extrême justesse un internement psychiatrique sur fond de résistance à cette implantation.

« M’aider à dormir » - La finesse dans la recherche de mon internement avait poussé les auteurs à me faire convoquer pour un examen psychiatrique au CHS de Mayenne. Convocation écrite suivie de multiples relances téléphoniques. Le fait de franchir de moi-même la porte d’entrée aurait alors enlevé le caractère arbitraire de cet internement. Et si j’ai été convoqué au début du week-end de Pâques c’était probablement pour m’aider à dormir…afin de ne pas être réveillé par les cloches qui partaient à Rome. Il va de soi que si je m’étais rendu à cette convocation l’état mental qui serait le mien aujourd’hui m’aurait empêché d’écrire ce livre.

« Fer de lance de la contestation »

Par contre les promoteurs politiques acharnés du projet Aprochim, les deux élus du Sud Mayenne qui étaient derrière toute cette affaire en 1988, peuvent s’en mordre les doigts en ce début 2012, à savoir, le Conseiller général Norbert Bouvet qui vient de rater une nouvelle fois son entrée au Sénat, et le Sénateur Jean Arthuis. (A ces sénatoriales de 2011, Président de l’association des maires de la Mayenne le Conseiller général en question a essuyé un véritable camouflet, 5e au premier tour avec 21,36% des voix il ne s’est pas présenté au second tour. Quand au second, encore Président de la Commission des Finances au Sénat celui-ci n’a été réélu…qu’au second tour…et…en deuxième position seulement, et cela grâce au maintien au second tour des 3e et 4e du premier tour - lesquels avaient obtenu respectivement 34,27% pour le candidat divers gauche et 22 ,30% des voix pour celui du PS – maintien sans le moindre arrangement évidemment.)

En 1988 certains voulaient la tête du fer de lance de la contestation Aprochim. La chose a été ratée. Le pire est ailleurs. L’usine a été installée et plus de 20 ans après l’actualité me donne malheureusement raison. Les produits agricoles du secteur dont les miens sont pollués par des PCB, des dioxines et des furanes, dont la pire des dioxines qui soit celle dite de Sévéso composante de l’agent Orange de la guerre du Vietnam, la fameuse 2 3 7 8 TCDD. Celle-ci est un perturbateur endocrinien, cancérogène et à effet tératogène.

« L’essentiel est ailleurs » - Un fromage de chèvre certifié en production BIO, souvent médaillé d’or à mes rares participations au concours national du fromage de chèvre fermier, ne méritait pas une telle pollution. Pour rester honnête, il faut que cette 2 3 7 8 TCDD est la moins présentes de toutes les dioxines retrouvées cependant elle est la référence en matière de toxicité, celle des autres étant dix fois moindre pour la plupart d’entres elles. Mais l’essentiel est ailleurs, cette pollution n’aurait jamais eu lieu si les locaux de l’entreprise avaient été aux normes. (…) »


La reproduction de ce texte est strictement respectueuse de l’original. Les intertitres et le titre de cet article sont de leglob-journal, NDLR


Lire aussi :

PCB : la mort dans l’âme

Eau de vie

Roche-mort

Pollution soft


Retour à la une du journal


Réagir

Joseph Gaudin : 2012 le big-bang : "ma Vérité"

Publié le: 8 avril 2012
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Actuel Regard Agriculteurs Politique Industries
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS