| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

#Arts & #Actu n°5 - Avec la loi sur la surveillance votée par les députés, c’est sans doute plus de restrictions dans les mois et les années à venir. A moins que le Conseil constitutionnel ne retoque la dite loi au non de “l’atteinte” à la conformité de la Constitution française qui dans au moins un des ses articles autorise « la libre communication des pensées, et des opinions ». Et donc la liberté d’expression.

Le monde bouge. Faut que ça bouge, quoi ! mais finalement pour aller où ? Et comment lutter contre l’immobilisme ? Liberté de navigation, facilité de pensée, organisation de la pensée intérieure. Possible encore ? Sans doute en se passant des NTIC comme le fit par nécessité Henri Julien Félix Rousseau, qui voyagea bien sûr sans internet, qui explora des contrées lointaines sans wifi, qui “s’exila” dans des mondes virtuels sans connexion, sans réseaux “sociaux” et sans application. Le tout sans quitter la capitale.

Le douanier Rousseau, le lavallois “naïf” fut mis au pilori pour non respect des règles élémentaires et canoniques en vigueur. C’est cette volonté de faire autrement, différemment, de se réaliser comme un être indépendant et c’est cet “ailleurs” qui se trouve finalement à porté de mains qui a inspiré Valérie R. dans la rubrique #Arts & #Actu. Si « la vérité est ailleurs », L’ailleurs n’est pas si lointain et le bonheur rarement ailleurs !.

#leglob-journal

L’ailleurs n’est pas si lointain et le bonheur rarement ailleurs !

- Par Valérie R. de Passeur d’Arts

Oiseaux richement colorés, fleurs exubérantes, végétation luxuriante aux proportions irréelles, animaux tantôt sympathiques et perplexes, tantôt sauvages et inoffensifs. Tout évoque les voyages, les pays lointains, l’exotisme.

Et pourtant, Henri Rousseau n’a jamais quitté Paris ! Ses célèbres jungles, uniques dans l’histoire de la peinture, sont issues de sa pure imagination et de ce qu’il pouvait voir dans son environnement proche : animaux exotiques du Jardin d’acclimatation, végétation tropicale du Jardins des plantes, cartes postales venues d’ailleurs, journaux illustrés, revues de botanique de l’époque.

Jeu de formes et de couleurs, sans proportion ni perspective, l’œuvre prend racine dans cet imaginaire débordant. Tout se juxtapose, se confond comme les singes-clowns qui ont l’air de s’amuser avec une bouteille de lait renversée (Joyeux farceurs), ce musicien qui joue en pleine jungle devant une odalisque allongée sur un canapé 1830 (Le Rêve), ou bien cette dame en robe longue qui se promène dans une forêt exotique (Femme se promenant). Tout devient possible !

"Joyeux farceurs" - par le Douanier Rousseau

Alors bien sûr, les critiques fusent : le Douanier Rousseau n’est qu’un « naïf », car il ne respecte pas les règles de la perspective, ni l’exactitude du dessin, et encore moins les proportions. Il n’a aucune formation artistique, aucune connaissance de l’art sur laquelle s’appuyer, c’est un peintre du dimanche !

Et alors ? Ses capacités d’imagination, sa singularité, son style inclassable, sa « naïveté », vont en faire le pionnier d’un mouvement artistique majeur : « l’art naïf » !

« Il n’y a rien qui me rende aussi heureux nous explique Henri Rousseau que de regarder et peindre la nature. Pouvez-vous imaginer que, quand je vais à la campagne et vois partout du soleil, de la verdure et des fleurs, je dis : tout cela m’appartient, vraiment ! »

L’ailleurs n’est pas si lointain et le bonheur rarement ailleurs ! Souvent devant nos yeux ou à quelques pas. Que de richesse pour celui qui sait s’arrêter, observer, s’inspirer, se bâtir des rêves. Guillaume Apollinaire, un de ses amis dont il a peint le portrait, écrit de lui : « Et l’on est agacé de la tranquillité de Rousseau. Il n’a aucune inquiétude, il est content, mais sans orgueil, comme un artisan. »

Tout est possible nous crie le Douanier Rousseau. Donc soyez l’artisan de votre vie !

Henri Julien Félix Rousseau dit le Douanier Rousseau est né à Laval le 21 mai 1844, décédé à paris le 2 septembre 1910. Il reste le plus célèbre représentant des peintres ne l’art naïf. La château de Laval abrite le musée d’art naïf de Laval, avec une belle collection d’œuvres d’Art naïf et notamment du Douanier Rousseau.


Réagir

L’ailleurs n’est pas si lointain et le bonheur rarement ailleurs !

Publié le: 8 mai 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Regard Laval Libertés
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
Vous aimerez lire aussi sur leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2018 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS