| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

« L’offre de soin au nord du département est caractérisée par un effectif médical réduit et vieillissant ». Voilà comment débutent les observations définitives délivrées par la Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire publiées récemment, dans le creux de l’été 2015. Ce qui ressort notamment de ces 47 pages de commentaires et d’analyses de l’institution de contrôle qui travaille sans concession, c’est « une situation financière difficile » pour un établissement le Centre Hospitalier du Nord Mayenne, le CHNM qui connaît « une dette élevée ». Voici quelques repères pour comprendre.

- Par Samuel T.

La Chambre régionale des comptes commence par délivrer un bon point. Ça lui arrive. Elle note que « bien qu’à 30 minutes de la ville de Laval, avec 500 lits et 120 places installés principalement en médecine, chirurgie, obstétrique, psychiatrie et en filière gériatrie, le CHNM est l’établissement polyvalent de référence sur son territoire ».

Puis commence l’énumération des points négatifs car c’est son rôle de contrôler et de dire ce qui ne va pas : « le CHNM souffre d’un taux de fuite des patients importants pour la chirurgie qui n’atteint que 29 %, les deux établissements installés sur Laval accueillant pour leur part 30 % de ces derniers.  » Le constat en clair, l’hôpital n’inspirerait pas suffisamment confiance et les patients du coup - ce qui est assez répandu - préféreraient aller se faire soigner ailleurs. C’est ce qu’on appelle le taux de fuite.

La Chambre régionale des comptes des Pays de la Loire constate aussi que « le CHNM a construit en deux phases entre 2008 et 2013 un nouvel hôpital pour plus de 42 millions d’euros. Cette réalisation a sensiblement permis d’améliorer les conditions d’accueil et de travail », mais ajoute-t-elle il a été « prévu un trop grand nombre de lits en chirurgie par rapport à ses besoins et une prise en compte insuffisante de l’évolution de la stratégie nationale qui invite à favoriser la chirurgie ambulatoire. Avec ce déménagement, le Centre Hospitalier du Nord Mayenne a laissé libre de très importantes surfaces immobilières qui atteignent désormais 12 000 m2. »

La question est posée implicitement : que faudra-t-il faire de ces surfaces libérées ? Les magistrats avancent que «  l’importance des immeubles et le contexte économique peu favorable rendent difficile leur cession, alors même qu’une partie de ce foncier se trouve relativement proche du centre de la ville.  »

Autre point positif à mettre au crédit du Centre hospitalier et que relève la Chambre régionale, son « activité a progressé de 5 % entre 2009 et 2013 pour atteindre 102 000 journées dont 72 % concernent la médecine et la psychiatrie. Si la première connaît une progression de plus de 16 % sur la période de contrôle de la Chambre régionale des comptes, la seconde a connu une baisse de 6 %. L’activité de chirurgie diminue également de près de 12 % et son activité de nuit reste très faible (145 interventions en 2013).  » Difficile litanie des chiffres.

Puis une autre information à mettre dans la balance positive du Centre Hospitalier : coté effectif cette fois avec « le personnel médical [qui] s’est renforcé entre 2009 et 2014. Mais, [ NDLR : car les remarques des magistrats sont toujours contrebalancées par du moins sous forme de "mais"...] l’hôpital continue à rencontrer d’importantes difficultés de recrutement et est tenu de recourir intensément à l’intérim médicale qui a pu représenter jusqu’à 22 % de la masse salariale du personnel médical en 2012 ». La Chambre relève par ailleurs coté contrôle de légalité que « ce recours n’est pas précédé d’une mise en concurrence.  » Pas suffisamment attractif le Nord Mayenne ? Le "grand nord" pour les médecins ?

« L’effectif du personnel non médical s’élève à près de 1 070 agents équivalent temps plein (ETP) en 2013. […] « Certes, remarque le rapport le Centre Hospitalier du Nord Mayenne a mis en place un dialogue social pour lutter contre l’absentéisme mais celui-ci se trouve désormais au-dessus de la moyenne des établissements de sa catégorie  ».

Quant à la situation financière du CHNM, elle est qualifiée de « difficile dans la mesure où il doit supporter notamment le poids d’une dette élevée consécutive à la création du nouvel hôpital. Le compte financier enregistre au 31 décembre 2013 un total de dettes de 38,6 millions €. [Et] l’installation d’un IRM dans le patio du nouvel hôpital [ce qui était] non prévu initialement dans la configuration envisagée en 2014 [est] générateur d’un surcoût ». 

« Son choix de proposer quasi exclusivement des chambres individuelles lui a permis néanmoins de trouver de nouvelles sources de financement. Cependant nuancent les magistrats nantais, qui ajoutent si le soutien financier de l’Agence Régionale de Santé en 2013 lui a permis de retrouver un résultat positif, celui-ci doit poursuivre la mise en œuvre de son plan de retour à l’équilibre sur trois ans.  »


Réagir

L’hôpital de Mayenne, taux de fuite, dette et perspectives

Publié le: 20 novembre 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Médecine Mayenne Hôpital
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS