| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Depuis 2008, Michele Nigro, copie flamboyante d’un Méphistophélès touché par la grâce du Bel Canto, à la voix riche en couleurs, chanteur lyrique, professeur de chant et directeur artistique de l’Académie Lyrique des Pays de Loire, s’emploie à nous faire partager sa passion de l’opéra. Rencontre.

- Par Marrie de Laval

Il est né dans un pays où tout le monde chante, même les voitures. Michele Nigro veut nous faire découvrir l’opéra à travers des thématiques et des artistes de renommée internationale, en sollicitant nos émotions et en nous initiant à ce monde que l’on croit, à tort, réservé à quelques initiés. Car « qui a du cœur sera bouleversé par la musique, indubitablement. Le reste, c’est-à-dire la connaissance, la culture, suivront, avec notre curiosité » analyse l’amoureux du Bel Canto. Il faut juste y avoir été invité et guidé. C’est ce qu’il nous propose avec cette deuxième édition du Laval Opéra Festival !

Voici près de huit mois que Michele Nigro travaille à mettre en place cette série de récitals et de conférences du 29 mars au 2 avril 2017. Il a préparé en amont des interventions auprès des scolaires en proposant des activités découvertes adaptées à tous les âges : lors de TAP (Temps d’Activités Péri-scolaire) pour les plus jeunes (maternelles-primaires) ; mais aussi des thématiques traitées dans le cursus de l’enseignement musical des collégiens, avec des matinées réservées aux lycéens après une animation au long court avec les professeurs de langues vivantes.

L’opéra, une passion italienne populaire à inoculer aux plus jeunes

« Il s’agit de stimuler la curiosité du jeune public, plus perméable et sans a priori pour qu’il découvre et apprécie un genre musical rarement diffusé » explique Michele Nigro. Auprès des adolescents, « la puissance vocale déstabilise souvent toutes ces oreilles formatées aux variétés internationales » et à la world music. Il faut donc un peu ruser pour capter leur intérêt. C’est là que les professeurs de langues interviennent à l’année pour évoquer le sujet. Et en point d’orgue, les concerts qui leurs sont réservés. Cette année 2017, les établissements lavallois bénéficiaires de cette démarche pédagogique sont l’école élémentaire publique Jules Verne, boulevard Kellermann et le Cours Sainte-Thérèse, rue de Bretagne.

Le thème de ce deuxième festival est Chantons l’Europe qui fédère et transcende les différences locales par une culture commune, réelle et largement diffusée. Car à travers les siècles évoqués, il y eu des modes musicales qui traversèrent le continent. Les artistes s’inspirèrent les uns les autres tout en y ajoutant leurs spécificités locales au point de développer ce que les spécialistes appellent une « école » privilégiant, qui le texte, qui la mélodie, qui la dramaturgie.

Impliquer les décideurs locaux

Toute cette ambition va bien au-delà des habituelles actions de l’Académie Lyrique. Si Michele Nigro a toujours proposé divers récitals de très haute tenue à travers le département, « rien n’aurait pu se concrétiser sans le soutien d’institutions, de collectivités et de mécènes de tous horizons »dit-il. Pour garantir le succès de l’opération, il s’est agi d’impliquer les décideurs locaux, relais et promoteurs de cette aventure musicale. Le talent, aussi grand soit-il ne peut rien sans le soutien financier, logistique et humain de structures à l’écoute d’une production culturelle valorisée et valorisante mais sans véritable but lucratif !

Une lecture attentive du programme détaillant avec une minutie toute particulière le programme, les artistes, permet d’identifier les nombreux soutiens publics et privés. Ainsi, la ville de Laval a grandement facilité, depuis la première édition de décembre 2015, consacrée à Mozart, la réalisation du festival. L’ancienne chapelle du Lycée publique Ambroise Paré, mais aussi le Théâtre de Laval ont été mis à disposition, tandis que le 14 décembre 2015, le conseil municipal accordait une subvention de 1350 €.

Pour réussir : l’Excellence doit rencontrer subventions et mécénat

Pour l’édition 2017, la municipalité va encore plus loin. Il est question de lieux de concerts (Théâtre, ancienne chapelle du lycée Ambroise Paré, église Saint-Vénérant, maison de l’Europe) et de lieux d’exposition comme l’espace Scomam. Ses personnels de scénographie s’occuperont de la sonorisation des spectacles et le conservatoire avec ses élèves, et ses professeurs est de l’aventure. Une subvention de 20 000 € est également versée (7000 € + 5000 € en 2016, 8000 € en 2017).

Le conseil départemental, lui, abonde de 3000 € accordés le 16 janvier 2017 et la réserve parlementaire 2017 du député Guillaume Garot a ajouté 3000€. Avec de tels partenaires locaux, le festival peut s’enorgueillir d’accueillir des artistes de renommée internationale et des conférenciers de qualité.

Afin de sécuriser et pérenniser l’organisation d’un tel évènement, la ville a signé une convention de partenariat pluriannuel (2016-2018), le 26 novembre 2016, puis un avenant pour une rallonge de subvention à savoir les fameux 5 000 € du conseil municipal du 19 décembre 2017. Cette convention a été signée par Didier Pillon, adjoint au maire attaché aux affaires culturelles, indéfectible soutien, dès l’origine, à l’ambition de l’académie lyrique de rendre l’opéra accessible à tous. Il participera d’ailleurs à cette nouvelle édition comme conférencier « bénévole », comme il a tenu à nous le souligner.

Le conseil municipal de Laval a unanimement voté ce soutien financier reconnaissant le bénéfice de notoriété et de rayonnement culturel pour la ville en terme d’attractivité que représente un tel festival. Nul doute que sa grande qualité saura ravir le public le plus exigeant.


Réagir

L’opéra ? une passion, un festival à Laval !

Publié le: 15 mars 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Cultures Arts Musique(s) MarrieDeLaval
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS