| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

C’est le lot commun finalement de la politique et de ceux qui l’incarne de s’accaparer un pays, un peuple, une nation. La France se marie le temps d’un livre et d’un titre avec l’ex-président de la République qui rêve de se voir de retour à l’Élysée. C’est le mariage pour tous. La France est prise à parti. On est tous prié d’épouser ! Cet homme politique que Time avait mis en couverture de son magazine en 2012 en titrant Adieu ! et en ajoutant : « Sarkozy le président d’un seul mandat  » vient à nouveau d’investir les rayons des librairies et des grandes surfaces. Avec un livre intitulé La France pour la vie.

- Par Thomas H.

Arrivé à La France pour la vie en partant de Libre, c’est un peu paradoxale, mais c’est en tout cas en raccourci l’itinéraire littéraire de Nicolas Sarkozy. Libre c’était en 2003 « (…) le reflet du cheminement personnel et politique de Nicolas Sarkozy. Ni bilan , ni état des lieux, avec une liberté de ton inédite, il évoque son engagement, ses erreurs, (déjà !) ses réflexions, ses rencontres, ses aspirations. (…) » écrivait en guise de présentation l’un des majors de la vente de livres sur internet. Un livre au lendemain de la traversée du désert après la défaite du RPR aux élections européennes de 1999.

Dans Témoignage paru en 2006, il se présentait déjà comme un homme qui a « toujours voulu agir. Transformer le quotidien, rendre l’impossible envisageable, trouver des marges de manœuvre, m’a toujours passionné. ». Il aime en règle générale présenter « une droite devenue enfin moderne parce qu’elle aura su abandonner ses frilosités pour devenir imaginative, généreuse, et ouverte. » Bon, pourquoi pas.

Avec Ensemble paru au terme de la campagne de 2007, il expliquait que l’on peut « rêver d’un avenir meilleur pour nos enfants » (…). Hum, c’est somme toute un peu raté, mais on peut dire la même chose de l’actuel président. Il ne donnait pas « un programme de gouvernement, mais (...) une grande ambition collective  » Nicolas Sarkozy aura écrit aussi sur La République, les religions, l’espérance, et se sera entretenu avec Michel Denisot pour un livre intitulé Au bout de la passion, l’équilibre...

Sarkozy et la France - © Chappatte dans International Herald Tribune (18 Avril 2012)

Avec La France pour la vie, ce livre sort à point nommé. 2017, c’est dans un an, et il faut donc prendre date dans la « course à la présidentielle  », comme disent les observateurs États-uniens. « Si ce livre a un sens, peut-être une utilité, c’est que le moment était venu de la clarté. » écrit Nicolas Sarkozy qui se veut humble avec en même temps l’air de ne pas y touché. C’est donc le premier élément d’une stratégie de communication mise en place pour occuper l’espace médiatique et faire parler de celui qui ne se voit pas de concurrents potentiels. Et ne veut voir qu’une seule tête : la sienne ! Et pourtant les prétendants sont nombreux, signe d’un affaiblissement de son leadership.

Nicolas Sarkozy se voit encore en un tenant de la réussite. Pourtant le capital défiance s’est accumulé. Du Yacht de Bolloré au lendemain de son élection qui le fait apparaître comme un Président loin de ses futurs administrés, en passant par l’épisode des pécheurs du Guilvinec et du « Casse toi pauv’con », deux épisodes qui ont rabaissé la fonction présidentielle, au Karcher qu’il souhaite employer pour éradiquer « la vermine des banlieues », sans parler des affaires judiciaires qui s’accumulent autour de lui, celui que la presse a surnommé l’hyper-président, comme il existe des hyper-marchés, se voit encore comme un homme d’avenir.

« Dans ses pages, j’ai mis toute mon expérience de la vie et de la politique » écrit celui qui a fait son retour il y a un peu plus d’un an, après avoir dit officiellement que c’en était fini de la politique. Dans ce livre, il actionne lui aussi le mythe du « ça irait mieux  » et qu’il « faudra que l’alternance ait lieu  » laissant entendre pourtant dès les premières lignes que ce « livre n’est pas une déclaration de candidature pour 2017 » en ajoutant aussitôt, ce qui sonne finalement comme un démenti, «  il est trop tôt ».

Dans La France pour la vie Nicolas Sarkozy qui souhaite imposer son mariage avec la France à tous, fait pour le coup un bilan et un état de lieux : « J’ai voulu faire cet effort d’aller chercher, au fond de moi, ma vérité sur mes erreurs comme sur mes réussites. Je veux vous dire, sans façon, sans artifice (...) ».

Et des erreurs, il en a fait donc plus qu’il n’a réussi à faire baisser le taux de chômage par exemple, ou à améliorer la vie de ses concitoyens, en pratiquant notamment une politique de réduction massive du secteur public qui a affaibli certains secteurs régaliens comme celui de la sécurité qui lui tient pourtant tant à cœur. Aussi est-il est en droit d’écrire et de reconnaître, à juste titre qu’il « connaît la terrible crise de confiance que suscitent la politique et les politiques ».


Réagir

« La France » est prise à partie, on serait prié d’épouser « pour la vie » !

Publié le: 7 février 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Regard Politique Droite Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS