La Poste fait du « déménagement de territoire » en Mayenne – Par Michel Perrier

 

lettrednew-11.jpgDepuis plusieurs mois, le collectif mayennais de Défense et de Développement des Services Publics* sensibilise, avec plus ou moins de réussite, les usagers à de prochaines et «sévères diminutions du service postal» dans le département. La Poste a ainsi imposé des réductions d’horaires d’ouverture de certains bureaux, voire des fermetures que le collectif juge «arbitraires», en zones rurales ou urbaines. Trois bureaux sur six sont ainsi fermés à Laval, la ville préfecture de la Mayenne! « La période estivale permet de faire des mauvais coups en catimini.» nous dit Michel Perrier sur leglob-journal.

Par Michel Perrier

C’est le plus spectaculaire. Pas moins de trois bureaux sont définitivement fermés depuis le début juillet : Le Bourny, le Théâtre (rue du Lieutenant en plein centre de Laval), Magenta (en face de la Gare qui acceuille depuis Juillet 2017 la LGV). Sur six bureaux lavallois, il n’en reste plus que trois : au Centre-ville, à Murat dans le quartier Saint-Nicolas, et place Mendès-France.

Le prochain déménagement du bureau du centre, qui nécessitera bientôt des travaux et une fermeture provisoire, n’a même pas permis un sursis pour l’un d’entre eux… Tant pis pour les usagers.

A Laval, un des trois bureaux de postes fermés - (c) leglob-journalA Laval, un des trois bureaux de postes fermés – Photo leglob-journal

Le bureau de Laval-Magenta est symbolique à plusieurs titres. Il était situé en face de la Gare, une porte sur la ville pour de nombreux voyageurs, dans un quartier en expansion où de nombreux projets urbains doivent se développer, et proche du quartier des Pommeraies, qui regroupe de nombreux habitants en difficulté sociale. Rien n’y a fait !

De la proximité en moins

Le collectif a bien tenté de mobiliser les lavallois, qui ont signé massivement la pétition, mais les différents rassemblements de protestation n’ont jamais dépassé la cinquantaine de personnes présentes. Plusieurs élus sont certes intervenus près de la Poste, mais trop souvent d’une manière isolée voire concurrentielle. La volonté ancienne de la Ville de récupérer un accès commercial dans les anciennes halles a aussi mis la Poste en position de force. La ville de Laval contribue d’ailleurs pour 121 000 € à ce déménagement…

Rue du Lieutenant, prés du Théâtre de Laval, le Distributeur Automatique de Billets a été enlevé et le rideau baissé - (c) leglob-journal

 

 

Une résistance plus importante dans le sud Mayenne. Est-ce la récente fermeture du bureau d’Azé qui a servi de déclencheur ? En tout cas, les usagers du sud-Mayenne se sont fortement mobilisés. A l’appel du collectif, ce sont près de cent personnes qui se sont rassemblés le samedi 17 mars à Bazouges en présence du maire (UDI) Philippe Henry, et du soutien de Géraldine Bannier, députée MoDem de la Mayenne. Le conseil municipal de Chateau-Gontier a voté une motion à l’unanimité, l’hebdomadaire Le Haut Anjou a fait sa couverture sur ce sujet…A Cossé-le-Vivien, il y a eu parallèlement une mobilisation locale des habitants, activement soutenue par la municipalité.

Résultat : La Poste négocie, un peu, et est obligée de temporiser. La fermeture de bureau de poste de Bazouges est « reportée » ; les horaires de ceux de Cossé-le-Vivien et de Renazé restent acceptables. Dans le contexte actuel, ce sont de véritables victoires pour les usagers, des victoires partielles et fragiles certes, mais des victoires qui démontrent que la mobilisation est utile.

«Des motifs .. qui n’en sont pas»

La Poste, dans son discours officiel, se retranche derrière la nécessité d’adapter son réseau. C’est compréhensible, mais comme le répète le collectif « une réorganisation, oui, mais pour améliorer le service à la population et non le réduire ».

D’ailleurs, même si on raisonne uniquement de façon économique, rien ne justifie des fermetures de bureaux.

Rien ne les justifie, car le groupe La Poste a fait près d’un milliard d’€ de bénéfices en 2017. C’est, avance le collectif mayennais de Défense et de Développement des Services Publics, «uniquement une volonté politique de La Poste de faire des profits supplémentaires en supprimant des emplois et en vendant son patrimoine immobilier». C’est ainsi tout le maillage territorial du réseau de la Poste, un point fort pour des activités connexes, qui est donc remis en cause.

barreintertitre.jpgLire aussi : [Services au public : les maires mayennais unis contre les propositions de La Poste

La Poste communique largement sur ce qu’elle appelle les «Points-relais» mis en place chez des commerçants dont l’amplitude d’ouverture est plus importante ce qui peut être certes intéressant. Mais Le Groupe La Poste évoque rarement, ou seulement contraint et forcé, les services qui disparaissent : suppression de DAB (Distributeur automatique de billets), opérations postales devenues impossibles comme lettre-colis contre remboursement, les mandats, etc. et concernant les plus fragiles des usagers de la Poste plus aucun retrait d’argent en point commerçant en ville, notamment pour les « interdits bancaires », et les possesseurs d’un unique livret A de Caisse d’Épargne.

Un mépris des usagers

Malgré plusieurs demandes réitérées, le Collectif mayennais n’a jamais été reçu par les dirigeants décideurs de La Poste. Ceux-ci sont membres de la Direction Régionale de la Poste-Réseau, qui regroupe quatre départements (Indre-et-Loire , Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe) ; un découpage spécial Poste qui ne favorise pas les liens, ni avec les usagers, ni avec les élus locaux.

postesupprssionslavalcitation.jpgIl a fallu qu’une délégation du collectif se déplace au Mans, le 13 juin 2018, jour de réunion d’un Comité Technique Paritaire, pour que devant une porte, une discussion puisse au moins s’engager avec Mme Spy-Leborgne, « Directrice des Ressources et Appui à la Transformation  ». En vain. Et c’est seulement depuis cet échange que le collectif a reçu une réponse à un courrier qu’il avait envoyé en recommandé.

Même ressenti du côté des élus locaux. Sur leglob-journal, le président de l’Association des Maires de France-53 Alain Dilis a mis en cause « la méthode d’intimidation  » employée par Le Groupe La Poste, indigne d’une entreprise de service public de proximité.

Refus de désertification rurale

Comme partout en France, les mayennais sont attachés à La Poste. Au delà du facteur ou de la factrice, de la voiture jaune, le bureau facilement accessible est souvent un signe tangible que le territoire et ses habitants ne sont pas oubliés. Leur disparition est vraiment très mal vécue.

Le collectif a fait savoir qu’il souhaite la tenue d’une véritable concertation publique et transparente, avec les élus locaux, les parlementaires, la préfecture, et des usagers du service postal en Mayenne et particulièrement à Laval. Cela éviterait, selon lui «les coups de force des uns, les petits arrangements de certains autres», et permettrait de maintenir les services actuels et, pourquoi pas, à l’avenir d’en offrir de nouveaux.

Michel Perrier

*soutenu par l’UD-CGT, FSU, Solidaires, EELV, PCF, PG, et ATTAC. Contact : servicepublic53@gmail.com

1 thought on “La Poste fait du « déménagement de territoire » en Mayenne – Par Michel Perrier”

  1. La Poste fait du « déménagement de territoire » en Mayenne – Par Michel Perrier
    « Directrice des Ressources et Appui à la Transformation » alors qu’en novembre 2013 cette même personne inaugurait la rénovation d’un bureau de poste sur château Gontier, en qualité de « directrice des ventes de la Poste de la Mayenne »…que c’est-il passé à la direction de La Poste pour changer et renoncer aux investissements réalisés ?

Laisser un commentaire