| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

#Arts & #Actu n°14 - Avoir été et ne pas être. Être un candidat qui promet et devenir un Président qui ne peut plus tenir ses promesses.

François Hollande peut-il encore se voir dans le miroir ? Et si oui quelle image se renvoie-t-il ? Les sifflets essuyés en banlieue sont un terrible signal envoyé. Ils sont en tout cas le révélateur d’un désamour entre ce peuple-là et le N°1 français.

Un refroidissement tel que ses spin-doctors ont décidé de replonger le Président dans le bain éphémère de la France profonde, une immersion simple, naturelle, tranquille. Se voulant rassurante.

Alors, il fallait trouver Lucette, ce que fit la mairie de Vandœuvre où elle réside, et pour le Président boire le café « maison » chez elle dans la petite salle à manger en discutant aimablement devant une composition florale déplacée. Comme si de rien n’était et tout naturellement devant les caméras et les photographes.

Sous le charme du Président, elle ne s’est rendue compte de rien. Lucette n’a pas saisi la manipulation médiatique, trop occupée à recevoir le président de la République. Son idole.

Avant lui Valéry Giscard d’Estaing, mais aussi François Mitterrand avait fait de même. S’invitant chez « le Français moyen », et se créant une image de la fonction présidentielle à l’écoute de la « base ». Nous étions aux balbutiements de la communication audiovisuelle.

Mais pour François Hollande, cette fois au 21e siècle et à l’heure de la communication décryptant la forme plutôt que le fond, c’était sans compter avec la contre-expertise médiatique de la com’ présidentielle. Dos à dos, l’image pour le coup du principal intéressé est inexistante, comme dans le tableau de Magritte.

#leglob-journal

La face cachée - Par Valérie R. de Passeur d’Arts

Un lecteur du Supplément au Voyage de Bougainville de Diderot vient d’achever sa lecture qui le laisse, sans doute, en pleine réflexion.

Il pose le livre sur le bord de la cheminée et se regarde dans le miroir. Mais son reflet soudain lui tourne le dos. Alors que l’image réfléchie du livre a, elle, un caractère vraisemblable. Son titre apparaît bien à l’envers dans la glace.

L’homme et le livre sont donc traités différemment : l’impossible « réflexion » de l’homme qui le renvoie à son propre dos, à sa face cachée et par extension à sa propre existence, à l’opposé du reflet « normal » du livre !

Dans cet ouvrage, Diderot par la voie d’un vieillard, dénonce une société colonisatrice, injuste, immorale, violente face à un monde libre, simple, et tolérant aux autres. Une civilisation est-elle supérieure à une autre ?

Ce texte s’appuie sur toutes les ressources de l’art oratoire pour faire triompher son point de vue, celui de l’esprit des lumières, c’est-à-dire le combat pour la liberté, la tolérance et l’égalité. Cette réflexion s’inscrit dans le débat du XVIIIe siècle où l’individu est au cœur d’une société dénaturée.

Le mensonge et la vérité

Pour notre lecteur, c’est la surprise, le choc, la prise de conscience des illusions que l’on peut entretenir au profit d’une vérité plus exigeante, le détour par l’autre pour finalement se comprendre soi-même.

« On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l’on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère » nous dit Denis Diderot.

La Reproduction Interdite - René Magritte - Rotterdam, Musée de Boymans-van-Beuningen


Réagir

La face cachée

Publié le: 9 novembre 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Politique Commentaires Elections
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS