| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Voilà une photographie instantanée que nous donne Pôle Emploi du chômage en France qui augmente et qui ne sonne guère favorablement aux oreilles du gouvernement. La situation dégradée, chiffrée par le menu apporte de l’eau au moulin des détracteurs de la « gauche au pouvoir  » qui en profitent pour oublier volontairement de se souvenir que la droite à été bien été incapable de réduire la « fracture sociale » accentuant même le déséquilibre de confiance. Des chiffres, des taux et hélas des réalités.

- Par Thomas H.

Il y avait selon Pôle Emploi fin février dans le département de la Mayenne 19 176 personnes inscrites comme chômeurs. C’est un nombre significatif et même symptomatique d’une certaine dégradation puisqu’il augmente de 0,9 % sur un mois avec 175 personnes nouvellement inscrites. Et sur un an le chômage fait un bon de 8,5 %. Quasiment identique à celui de la région, en hausse de 8,2 % sur un an.

Si l’on examine le nombre de demandeurs d’emploi inscrits cette fois dans la catégorie A, c’est-a-dire « tenus de faire des actes de recherche d’emploi », les plus nombreux selon la nomenclature de classification de Pôle Emploi, il s’établit à la fin février de cette année à 10 862, en augmentation 2 % en 3 mois par rapport à janvier 2015.

Avec une « cohorte » de nouveaux venus sur le marché du travail de 209 personnes. C’est même encore plus inquiétant lorsqu’on se projette sur 1 an cette fois, en remontant et en comparant à février 2014 car ce chiffre est en hausse de 5,1 %. En région Pays de la Loire, le nombre de demandeurs d’emploi de cette même catégorie A diminue de 0,1 % par rapport à janvier 2015, mais il est en hausse de + 5,8 % sur un an.

La Mayenne se singularise depuis de nombreuses années par un chômage des jeunes toujours très important. Les jeunes, variable abandonnée ou délaissée, mêmes si les autorités préfectorales se sont toujours inquiétées de la hausse de ces demandeurs d’emplois qui démarrent leur vie professionnelles par le passage à la casse chômage sur le grand "Monopoly du Travail" et « sans recevoir 20 000 Francs ». Mais finalement rien ou presque n’a été significativement fait pour tenter d’enrayer cette spirale déshumanisante pour des moins de 25 ans qui s’en trouvent majoritairement déboussolés.

Ainsi Pôle Emploi se voit contraint d’enregistrer une hausse du nombre de jeunes de moins de 25 ans demandeurs d’emploi qui se monte à 2 175. En hausse de 1,2 % par rapport à janvier 2015. Sur un an ce chiffre bondit de 6,9 points ! Des jeunes qui ne pourront pas dans ces conditions envisager un démarrage dans la « vie active », parce que privés de perspectives et de stabilité.

A l’autre bout de la ligne d’âge, ce sont 2 392 demandeurs d’emploi de plus de 50 ans qui sont comptabilisés en Mayenne. Des « vieux » qui sont aussi des « variable d’ajustement  » dans les entreprises. Leur nombre est en hausse de 2 % par rapport à Février, avec 47 inscrits supplémentaires ayant franchi la porte de Pôle Emploi. Sur un an cela donne + 5,3 % selon les données officielles.

Chômage et précarité. Chômage et aussi situations financières très difficiles à compter du 15 de chaque mois. Le lot pour beaucoup trop ! Le nombre de demandeurs d’emploi au RSA inscrits au chômage augmente. Le chiffre d’augmentation donné par Pôle Emploi est toutefois bizarre : 1,53 % en février. En données brutes, en valeur humaine, les RSA sont en Mayenne à présent 2 184. C’est beaucoup dans un département où les chefs d’entreprises louaient au tournant des années 2000 la situation de « Plein emploi » que connaissait le département. L’augmentation du nombre de RSA est encore plus significative sur un an : 7,3 %.

Chômage longue durée, entrées, sorties, les demandeurs d’emplois ne sont pas tous égaux dans leur condition. Si l’on regarde à présent les durées d’inscription des chômeurs à Pôle Emploi, on sent bien que le marché du travail se rétrécit. Et même bougrement. D’ailleurs le nombre d’offres d’emploi collectées par Pôle Emploi sur des emplois qu’il qualifie de « durables  » - de 6 mois ou plus - est en baisse par rapport à janvier 2015. Pour ceux qui sont inscrits depuis plus d’un an, la hausse est de près de 10% sur les 12 derniers mois. En février, ils représentaient près de 41% du total des demandeurs d’emploi en quasi stabilité comparativement à février 2014.

Moins de 25 ans, plus de 50, il ne fait pas bon se trouver dans les extrémités. Car c’est dans ces secteurs d’âges que les demandeurs sont les plus nombreux. Demandeurs, ou plutôt "quémandeur d’emploi", alors qu’il serait possible de partager le travail et l’emploi à condition que les entreprises jouent le jeu. Si les «  actifs » en fin de carrière abandonnaient un peu de leur temps de travail, certes ils gagneraient moins. Mais surtout ils pourraient permettre à un "demandeur d’emploi" de retrouver le chemin du travail et par la même tout simplement un peu de dignité. Ce qui serait salutaire pour tous.  


Réagir

La sourde augmentation du chômage : jeunes et seniors sont les plus touchés en Mayenne

Publié le: 26 mars 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Disparités Politique Travail Salariat
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS