| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Dans quelques semaines, une équipe de magistrats de la Chambre régionale de comptes devrait s’atteler à examiner de fond en combles l’état du Centre Hospitalier de Laval, même si ce n’est pas la première fois. Des magistrats nantais seront à Laval pour démarrer une enquête approfondie qui va durer 4 mois environ. Avec de nombreux aller et retour, mais aussi un travail à distance, sous la forme d’échanges de documents. En ligne de mire les années allant de 2010 à 2014. Et tout devrait être passé au peigne fin du contrôle et de l’évaluation.

- Par Thomas H.

C’est presque une habitude. Tous les 4 ans l’établissement connait un contrôle de la Chambre régionales des comptes. Cette fois les “limiers” de Nantes qui vont dans un premier temps se déplacer physiquement à Laval auront besoin de tout connaître comme à chaque fois : les comptes, les documents importants, les factures. Il faudra coopérer.

La mesure et le contrôle seront globaux sur les systèmes d’informations et d’informatique. Ce qu’on appelle le « dossier patient », parce que la Cour des comptes qui va centraliser les informations en la matière, depuis tous les principaux établissements de santé en France, a besoin de nourrir son rapport annuel et national sur le déploiement justement en France du « Dossier médical informatisé ».

Des magistrats de la Chambre régionale des comptes qui devraient par la même croiser dans les couloirs du Centre hospitalier lavallois les nouveaux commissaires au comptes mis en place comme dans tous les établissements de soins français qui sont « à présent considérés comme des entreprises.  »

Dernièrement une annonce d’emploi a été passée (en date du 14 avril 2015) sur le portail internet Hospitalier.net pour recruter un « Assistant certification des comptes pour le Centre hospitalier de Laval », afin de « fournir une assistance au chef de projet certification des comptes dans le cadre de la finalisation de l’ensemble des éléments nécessaires à la certification des comptes de l’établissement ainsi qu’à la mise en place du contrôle interne comptable. » Ouf ! Cet Assistant devra peut-on lire encore « constituer un relais concernant les demandes des commissaires aux comptes. »

Les magistrats et commissaires aux comptes devraient apprendre que le Centre Hospitalier de Laval continue de connaître un taux important de fuite des patients, de l’ordre de « 30%, soit un tiers des patients de la Mayenne qui ne sont pas soignés en Mayenne ». La fuite "s’organise" - ce qui n’est pas nouveau - principalement en direction de Rennes, mais aussi d’Angers pour le Sud du Département et de Fougères pour le Nord-Mayenne. Sans compter Le Mans.

Car les réputations ont la vie dure. Et celle du Centre hospitalier de Laval est encore assez dégradée même si - vu de l’intérieur – « on a l’impression que cela s’améliore  ». Quelques services ont des difficultés et « ce n’est pas toujours facile de s’en sortir  ». En fait « cela fait 10 ans note ce cadre que cela dure à l’hôpital et quelques chefs de services ont mauvaise réputation principalement en raison de déficit de communication avec les patients ».

Là aussi les mayennais qui ne sont pas franchement dans l’extériorisation ne devraient pas hésiter à se plaindre souligne ce cadre hospitalier, car avec les réclamations enregistrées, et examinées pour correction, l’hôpital serait amené d’une façon général à améliorer son service au public. Comme cela se pratique dans d’autres départements de France.

Il n’empêche, en plus du déficit financier qui commence toutefois à se résorber, il faut compter avec celui en médecin. Une dizaine de poste de médecins sont régulièrement vacants sur les 120 que comptent le centre hospitalier, et les « intérimaires  » qui viennent travailler à la journée et combler les postes inoccupés coûtent, du coup, bien plus cher à l’administration.

Mais, si cela devait consoler, il faut savoir que la Polyclinique à Laval connait le même problème. Preuve que c’est bien Laval, la ville qui n’est pas suffisamment attractive. L’équation à plusieurs inconnus n’est donc pas simple à résoudre car finalement les médecins potentiellement intéressés préfèrent une ville plus grande pour s’installer. Avec plus d’infrastructures et une offre plus alléchante. Et Laval, même si « le plateau technique médical du Centre hospitalier est bon », ne reste, somme toute, jamais qu’une ville moyenne.


Réagir

Le centre Hospitalier de Laval passé au peigne fin de contrôleurs de tout poil

Publié le: 8 mai 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Regard Laval Juges Médecine
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS