| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Article d’Albert Camus paru en 1944, le 8 septembre dans le Journal Combat. Nous en publions des extraits parce qu’il est toujours d’actualité, et qu’il nous montre aussi comment en l’espace de 70 ans la Presse n’a pas évoluée, au fond, recherchant, à part quelques exceptions, la rapidité et la compétition plutôt que la vérité, l’indépendance d’esprit et la liberté d’expression.

L’auteur de L’homme révolté (Gallimard, 1951) nous donnait déjà à réfléchir, avec son Journalisme critique, estimant dans sa Critique de la nouvelle presse 1944 que « les journaux ont péché par paresse ».

Au 21e siècle la presse française est dans une situation délicate. De plus en plus concentrée dans quelques mains, celles d’industriels milliardaires qui achètent des quotidiens, des magazines, et des chaines de télévisions. Dans le même temps, les journalistes, ceux qui forment la base sont de plus en plus dans la crainte de perdre leur job, d’où la perte de substance du journalisme et de l’envie de l’investigation, d’où les idées qui ne doivent pas surprendre ni choquer le lecteur, l’auditeur, le téléspectateur, et à fortiori ne doit pas déplaire à l’establishment.

Tout cela au détriment de l’indépendance. La nécessaire indépendance. Car sans elle, le journaliste ne devient hélas qu’un simple communicant.

#leglob-journal.fr

- Par Albert Camus

Il faut bien que nous nous occupions aussi du journalisme d’idées. La conception que la presse française se fait de l’information pourrait être meilleure (...)

On veut informer vite au lieu d’informer bien. La vérité n’y gagne pas.

On ne peut donc raisonnablement regretter que les articles de fond prennent à l’information un peu de la place qu’elle occupe si mal. (...) l’information telle qu’elle est fournie aujourd’hui aux journaux, et telle que ceux-ci l’utilisent, ne peut se passer de commentaire critique. (...)

(...) Le journaliste peut aider à la compréhension des nouvelles par un ensemble de remarques qui donnent leur portée exacte à des informations dont ni la source ni l’intention ne sont toujours évidentes.(...)

Il est un autre apport du journaliste au public. Il réside dans le commentaire politique et moral de l’actualité. En face des forces désordonnées de l’histoire, dont les informations sont le reflet, il peut être bon de noter, au jour le jour, la réflexion d’un esprit ou les observations communes de plusieurs esprits. Mais cela ne peut se faire sans scrupules, sans distances et sans une certaine idée de la relativité.(...)

On le voit cela revient à demander les articles de fond aient du fond et les nouvelles fausses ou douteuses ne soient pas présentées comme des nouvelles vraies ? C’est cet ensemble de démarches que j’appelle le journalisme critique ? et encore une fois, il y faut du ton et il y faut aussi le sacrifice de beaucoup de choses. Mais cela suffirait peut-être si l’on commençait d’y réfléchir.


Réagir

Le journalisme critique

Publié le: 17 septembre 2015
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Actuel Presse Information Histoire
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Lisez leglob-journal - Nous contacter par mèl : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS