| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Florence Desillière, François Pervis et Philippe Vignes ? Qu’est-ce qui rapproche cette femme de ces hommes ? Et qu’ont-ils en commun ? Dans ce gentil inventaire à la Prévert, tous les trois font partis d’une liste qui a été préparée avec des noms, en vue d’être distingué. En fait, de façon individuelle, disons qu’ils sortent du lot, et qu’on a souhaité les récompenser !

Par Édouard L.

Ses œufs, ses cloches. Ses bons sentiments et ses distinctions. À Pâques, on fait surtout la promotion du chocolat. Maison rend aussi public une promotion. Mais qui fait remonter ces noms ? Qui les choisit ? Et comment reconnaître les « mérites éminents ». Les ministres proposent, mais pas uniquement.

Entre Florence, François et Philippe, il y a donc un point commun. Non, plutôt un ruban rouge qui se portera à la boutonnière, La rosette viendra plus tard Florence, François, et Philippe ! Pour prendre du galon, il faudra prouver que vous êtes toujours aussi méritants !

Allez un peu d’histoire ! L’Ordre national de la Légion d’honneur a été instituée par Napoléon Bonaparte le 19 mai 1802. Ça fait loin ! Premier Consul, il choisissait lui même ceux qui allaient la recevoir, et en privé il désignait la Légion d’honneur comme un « hochet de la vanité » !

L'inventeur de la Légion d'honneur s'est lui même mis la couronne sur la tête - extrait du Sacre du peintre David

Question : est-ce que cela a encore une signification au 21e siècle ? D’autant qu’elle récompense depuis ses origines les « mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation ». Mais reste à savoir quels sont les mérites retenus, à vous de les imaginer ?

Dans le domaine des sports par exemple, le cycliste François Pervis - triple champion du monde sur piste - est donc nommé chevalier. À titre exceptionnel. Le mayennais est distingué en vertu d’une disposition du code de la Légion d’honneur qui l’exempte de la durée minimum de vingt ans d’activité, qui sont pourtant nécessaires pour l’obtention du ruban. Le cahier des charges est très strict. Et ne devient pas légionnaire qui veut !

Florence Désillières, elle, s’est vue également décerner le titre de chevalier. On ne dit pas chevalière,“ bague à part” ! Cette agricultrice qui exploite une ferme dans le Nord Mayenne s’est beaucoup investie sur le mode agricole. Première femme élue à la tête de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles en Mayenne, elle a été saluée à l’époque de sa nomination à la FDSEA, beaucoup plus que ne l’a été la première femme à devenir députée dans ce même département. C’est un choix ! Pourtant là aussi c’était « historique » !

Quant à Philippe Vignes, l’actuel Préfet de la Mayenne marié, trois enfants, il collectionne les distinctions. Il est déjà chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier du Mérite agricole ! Florence, François et Philippe ont du être avertis de leur nomination par la Grande chancellerie de la Légion d’honneur, qui leur a sans doute demandé de verser 20,28 €. C’est précis !

Pour avoir le « hochet de vanité » dont parlait Napoléon Bonaparte, il faut « être proposé par un ministre, après étude d’un dossier constitué à la demande d’une administration centrale, d’un préfet, d’une association, d’une personnalité politique (maire, député, etc.) ou d’un groupe d’au moins 50 personnes (au titre de l’initiative citoyenne ). » nous explique le site officiel.

Mais attention cette “déco”, on peut la perdre aussi, comme ce fut le cas pour l’ex-préfète de la Lozère département où Philippe Vigne justement était en poste avant sa nomination comme préfet en Mayenne. Comme elle avait été condamnée à un an de prison ferme pour vols et détournements de biens publics (pas bien !) elle a été privée définitivement de sa Légion d’honneur et de son ordre du Mérite ! A mais !

Près d’un million de personnes l’ont reçu depuis sa création. Beaucoup l’ont refusé au motif qu’il ne voyait pas ce qu’il avait fait d’exceptionnel dans leur vie. «  Notre décoration est un point de départ, pas une fin ; le point de départ de nouvelles actions (…) selon les propos du Général Gobillard qui préside aux destinées de la Société des Membres de la Légion d’Honneur qui regroupe « quelques soixante mille légionnaires  ». Que les nouveaux promus se le disent ! Ils ont été 676 au total et complétés par une promotion spéciale qui récompense, elle, les 22 médaillés des Jeux de Sotchi.

Hélas, vous n’étiez pas dedans la promotion de Pâques ? Vous avez du mérite ? mais on ne l’a pas remarqué ; et donc vous ne figurez pas dans la liste pascale ? Quel dommage ! Mais rassurez-vous, les deux promotions suivantes seront publiées le 14 juillet pour l’anniversaire de la prise de la Bastille et le 1er janvier 2015 pour le début du nouvel an. Avec un peu de chance !


Réagir

Légion d’honneur, "mérites éminents" ?

Publié le: 13 mai 2014
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS