| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

leglob-journal poursuit son exploration des affiches de campagne des candidats dans la première circonscription, celle de l’ancien ministre Guillaume Garot, député sortant. Focus donc sur l’affiche de Béatrice Mottier investie La République en Marche !. Une femme politique qui a fait ses premières armes en 1995 avec François d’Aubert, l’ancien maire (Démocratie Libérale) de Laval.

- Par Thomas H.

Ce qui est frappant lorsqu’on regarde l’affiche de Béatrice Mottier (UDI - Engagée - Adjointe au Maire de Laval en charge de l’attractivité - Conseillère départementale #Laval2 - Présidente de lavalvirtual #FrenchTech Circo #5301 #Macron2017 ) - comme on peut le lire sur son compte twitter -, c’est l’aspect, comment pourrait-on dire, disparate de la composition.

On remarque qu’il s’agit d’un agrégat de signes qui mis bout à bout parviennent à composer finalement un tout. La photo sur la gauche de la candidate, les couleurs - l’oranger pour le coté centriste, celui du Modem ? ; le vert pour l’espérance et la Mayenne dans une circonscription assez urbaine, et le violet pour (peut-être) bien se démarquer du bleu utilisée par la droite – et puis c’est notable, l’absence de mention du suppléant-remplaçant.

Symptomatique, le portrait récurrent de la candidate qui se déclarait sur leglob-journal en Janvier 2017 « centriste, humaniste, libérale et progressiste. En 2012, écrivait-elle dans une Tribune, comme un grand nombre de français, j’ai suivi Jean-Louis Borloo lorsqu’il créa l’UDI. Ce qu’il était, ce qu’il défendait et incarnait faisait écho à ce que je suis et ce en quoi je crois. Faire bouger les lignes, sans dogme, incarner autre chose, être pragmatique, ouvert, aller chercher les bonnes solutions où qu’elles se trouvent.  » Est-ce pour cela qu’en 2017, elle répond à cette opportunité, qu’elle découvre, de rejoindre et de suivre le mouvement d’Emmanuel Macron ?

Sur l’affiche, plus qu’un portrait. Une photo presqu’identité qui plait à Béatrice Mottier. Elle l’aime bien, a-t-elle déclaré sur Twitter.

On sent, mais ce n’est après tout qu’un ressenti, que ce message global officiel aurait pu être fait dans une certaine précipitation. Ce n’est pas exact dirait-elle certainement. Mais c’est l’impression qui s’en dégage. Rappelons qu’au début des « tractations d’investitures » à En Marche ! 53, Béatrice Mottier n’apparaissait pas sur la liste des candidatures retenues. Seule la troisième avait été pourvue. Georges D. avait écrit sur leglob-journal que « son opportunisme, "raillé par les militants d’En Marche !" » en était une des raisons.

Béatrice Mottier est une grande communicante. Avant de candidater spontanément en 1995 dans l’équipe D’Aubert qui se présentait sur Laval aux élections municipales, elle a suivi les cours de l’EFAP (École française d’Attachés de Presse) qui forme notamment à la communication, aux relations publiques, et aux relations presse. Dans l’article de Julie Vandard sur leglob-journal, elle devait déclaré dans une série sur l’utilisation des réseaux sociaux par le personnel politique : « Je suis très connectée, mais je repasse toujours au contact direct  ». C’est donc logiquement sur ce réseau social qu’elle annonçait son ralliement à EM !

Et avec toujours la même photo. C’est une constance. En communication, c’est un dogme et il est vrai qu’il faut ne pas troubler l’image construite. Qui dit que Béatrice Mottier qui fut à la communication du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand est « changeante  », qu’« elle ne donne pas dans la fidélité » ? Certains de ses non-admirateurs, et perfides.

D’un point de vue sémiologique, ( l’études des signes verbaux et non verbaux), la persistance du même portrait, fétiche ?, serait symptomatique d’une communication efficace. Cette quasi photo d’identité que l’on pourrait utiliser par exemple sur un passeport - bien que Béatrice Mottier sourit ce qui n’est pas permis - est-ce un message qu’elle voudrait faire passer ? Est-ce celui du continuum de son engagement à ces convictions politiques ? « Centriste, humaniste, libérale et progressiste ». Pour une femme qui pose, et présente bien, et qui semble "se pauser". Le tout pourtant sans interactivité avec ceux pour lesquels le message politique qui ne dit rien de vraiment explicite est destiné.

Béatrice Mottier, « femme de convictions » disent ceux qui apprécient son engagement politique et notamment son « courage », quand elle avait renoncé à l’investiture UDI avant les Présidentielles et la candidature Fillon marquée trop à droite. Renoncement, « pour reprendre sa liberté » avait-elle dit. « Acte fondateur » en vue des Législatives entendait-on aussi dire à l’époque.

La candidate, dans sa Tribune avait déclaré dans les colonnes de leglob-journal : « Les décisions qui viendront seront celles d’une femme qui a repris sa liberté, je ne suis plus liée désormais par des discussions électorales dans lesquelles je ne me reconnais pas. ». Elle avait déjà dans le viseur le mouvement de rassemblement de l’actuel Président. Mais à En Marche ! 53, autour de sa candidature à l’investiture, il avait entamé des « discussions électorales » autour de sa personne, d’où les atermoiements. Ils sont allés bon train font remarquer des observateurs affûtés. Toujours aussi perfidement.


Réagir

Législatives : l’affiche de Béatrice Mottier passée au scanner

Publié le: 21 mai 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Elections Législatives2017 En Marche !
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS