| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

L’effet Macron, en Mayenne aussi ! Avec les trois candidats d’En Marche ! qui seront au second tour de cette législative ; c’est donc une élection qui risque d’être elle-aussi « chamboule tout » comme l’avait écrit leglob-journal au soir du second tour de la Présidentielle. En Mayenne pour cette élection des représentants à l’Assemblée Nationale, une "professionnelle de la politique" et deux néophytes bénéficient manifestement de cette effet « renouveau ».

- Par Thomas H.

C’est dans la 3e circonscription où il y avait 14 candidats que l’effet d’usure semble le plus préjudiciable au député sortant Yannick Favennec UDI/LR qui s’est attaché au fil des années à la fonction et se faisait élire au premier tour, brigue en effet son 4e mandat et obtient 42,16% des voix.

Le message du premier tour, en ce qui le concerne, est clair. Les électeurs on laissé entendre que trois mandats pour un même homme, c’était finalement peut-être bien suffisant. Et c’est un jeune candidat En Marche ! Josselyn Chouzy qui le talonne avec 29,79 % qui vient d’être investi de cette mission de renouvellement. Le pompier lavallois est suivi du FN avec 7,39 % et de la France Insoumise avec 6,95 %. Le PS, un parti qui s’est usé lui aussi aux responsabilités et qui subit de plein fouet l’effet Macron, même allié au Radicaux de gauche, est hors champs avec 1,87 % des voix comptabilisées par Michel Neveu. Sur la ville de Mayenne qui n’a jamais été favorable au député sortant Yannick Favennec qui s’était positionné pour les municipales, le candidat qui avait été propulsé au tout début de sa carrière par François d’Aubert est à un peu plus de 31 % quand le candidat d’EM ! est à plus de 36.

Les deux avatars de SSV

La Mayenne qui n’a jamais connu de femme élue députée pourrait donc en avoir au moins une, voire deux. Si l’effet d’usure conjugué à la dynamique République en Marche se vérifie, au second tour, il pourrait y avoir l’émergence de la maire de Courbeveille Géraldine Bannier détrônant le très fillonniste et très BCBG Guillaume Chevrollier dans la deuxième circonscription. Et dans la première, celle de Laval, il s’agit d’un duel PS-En Marche ! Le PS sortant Guillaume Garot, fragilisé manifestement, qui soutient Macron obtient 30,98 % face à Béatrice Mottier 26,54 % officiellement pro-Macron ; voilà les deux têtes d’affiche du duel étonnant, quand (SSV) Samia Soultani-Vigneron UDI/LR aura connu dans cette campagne deux avatars.

D’abord l’avatar qu’elle a choisi pour sa campagne médiatique sur les réseaux sociaux, incarnant son « rêve d’USA ». Samia Soultani-Vigneron avait en effet choisi de mettre en avant, pour incarner la femme exécutive woman, un personnage presque tout droit sorti de Disney. Mi Petite sirène, mi Ma sorcière bien aimée. Mais ce soir le miroir est brisé et le charme est rompu. La candidate LR/UDI n’a pas réussi à se maintenir, dans une triangulaire, faute d’avoir obtenu 12,5 % des inscrits.

Le second avatar est celui qui s’est avéré en être un vrai, celui-là. Une élimination donc, vrai coup de tonnerre pour cette femme par ailleurs vice-présidente de la Région Pays de la Loire, première adjointe au maire de Laval, patronne des LR en Mayenne qui se prend donc une "droite forte" dans un scrutin sur lequel elle avait beaucoup misé.

Usure et dégagisme

Là aussi, l’effet « dégagisme » des électeurs aura été le plus fort. Les petits soutiens entre « amis » très politiques en Mayenne, comme François Zocchetto, ou Olivier Richefou, le N°1 du Département, n’auront pas suffit. Ni ceux d’ailleurs des « ténors  » nationaux comme Xavier Bertrand, par exemple qui aura fait en la soutenant dans un message vidéo, le service minimum. Cette élimination de la course à la députation en dit long sur l’usure enregistrée de nos concitoyens face à des hommes et des femmes politiques perçus essentiellement comme des professionnels de la chose politique.

En revanche, c’est un certain crédit qui a été donné à une jeune femme, maire d’une petite commune mayennaise. Géraldine Bannier MoDem avait vu dans sa candidature une « légitimité » comme elle l’avait écrit sur leglob-journal. Un jolie pied de nez à ceux qui donnaient pas cher de sa candidature pataquès, en rivalité avec la collaboratrice que l’eurodéputé Arthuis souhaitait propulser. Elle obtient 38,12 % et se trouve en tête, assez loin devant le député sortant Guillaume Chevrollier, 29,69 %, suivi par la PS Marie-Noëlle Tribondeau. 8,88 % de voix. Réservoir de voix.

Les sortants, tous des hommes, sont donc fragilisés. Les femmes et notamment celles d’En Marche ! ont au soir de ce premier tour le vent en poupe ; elles pourraient faire comme ont dit un OPA sur les sièges de députés mayennais. Et entrer ainsi dans l’histoire politique mayennaise, pour une première : envoyer une femme au Palais Bourbon.


Réagir

Législatives, second tour : des femmes En Marche ! pour une OPA en Mayenne

Publié le: 11 juin 2017
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Politique Droite Gauche Législatives2017 En Marche !
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS