Libertés moins

graphs_330.jpg

Il convient de dire que ce fut une réponse politique pour des millions de citoyens aux actions plusieurs fois mortelles et qui ont eu pour but de semer la terreur notamment au début du siècle, mais également en France sur la fin du XXeme.
Il s’agit bien-sûr du 11 septembre.

Et vint le « Patriot Act », la riposte spécifique prise par une nation qui se voulait jusqu’à lors
« le gendarme du monde ». Une nation atteinte dans sa chair et son honneur.
Un « Patriot Act » qui a trouvé des déclinaisons dans les pays européens comme le notre avec notamment les mises sous écoutes possibles sans le contrôle du juge.
L’Europe avec sa directive sur la rétention des étrangers en situation irrégulière lui a emboîté le pas dans la foulée, au grand dam des tenants de la liberté de circulation car cette décision supranationale n’aura jamais été aussi peu respectueuse de la dignité humaine.

Remise en cause

Et que dire des peines planchers qui remplissent à l’excès les prisons, méprisant et de façon élémentaire le rôle de réinsertion de l’enfermement judiciaire que le législateur avait souhaité?

Plus insidieux, la banalisation de la vidéo-surveillance. Des caméras sont installées pour vous filmer par exemple en train de retirer des billets de banque aux distributeurs, ou bien sur les routes, ou dans des lieux par principe paisibles comme les établissements scolaires, tout cela parce que des décideurs se sont laissés convaincre par des sociétés dirigées par des entrepreneurs dont le but est de prospérer au détriment des libertés individuelles. De leurs libertés fondamentales. L’essentiel étant le gain pour ne pas parler de profit.

La multiplication de l’inquisition par la connexion des fichiers informatiques de plus en plus érigés en réseau et la surveillance déshumanisée en raison du développement de la biométrie, voilà également des menaces que le récent fichier Edvige a mis au grand jour. Le coté sombre de l’informatique espionnant « la vie des autres » pour reprendre le titre de ce film recemment oscarisé.

Autant de mesures dont il faut prendre conscience dans un contexte de remise en cause de l’indépendance de la justice, et de la presse. Auxquelles s’ajoute une volonté de contrôle de la communication de plus en plus globalisée.

Laisser un commentaire