| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

e mayennais Michel Lemosquet responsable de l’association COEDRA-Mén est sur leglob-journal ; la transition énergétique, la production d’électricité, le retour des écologistes au gouvernement, les centrales nucléaires, la COP 21, les éoliennes, les opposants, les lobbies, les initiatives en Mayenne, le militant écologiste se prononce sur tout ces dossiers. Au cœur les énergies renouvelables pour lesquelles il milite. COEDRA-Mèn, Collectif d’Opposition à l’Enfouissement des Déchets Radio-Actifs et pour la Maitrise de l’Énergie a été créée en 2000, en opposition à un projet - abandonné depuis - d’enfouissement dans le massif granitique d’Izé d’un laboratoire de stockage de déchets radioactifs, situé sur le canton de Bais en Mayenne. Opposé à la création de la ligne à très haute tension THT Cotentin-Maine, Michel Lemosquet ne baisse les bras, on a pas le choix : il faut sortir du nucléaire.

Entretien

- leglob-journal : Que dites-vous du retour de ministres écologistes dans le gouvernement français ?

Michel Lemosquet  : C’est de la stratégie politique avec notamment la question du référendum de Notre Dame des Landes. Maintenant, si ces ministres plaident la transition énergétique et font évoluer le rapport de force en faveur des énergies renouvelables, tant mieux !

- Et de la prolongation de vie des centrales nucléaires décidée par Ségolène Royal la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat ?

Ségolène Royal est prise en étau entre la transition énergétique [ NDLR : elle prévoit de descendre la part du nucléaire à 50% du mix électrique en 2025 contre 75% aujourd’hui ] qui a été votée et à laquelle elle est favorable et EDF (85% État) qui est en situation grave par ses choix et son obsession du tout nucléaire amplifiés par la reprise d’AREVA en faillite.

EDF pense qu’en faisant cette annonce, la valeur boursière de ses actions va remonter ! Le Ministre Macron communique aussi sa confiance dans Hinkley Point [NDLR : centrale nucléaire installée sur la cote du Somerset en Grande Bretagne] dans le même but !

- En Mayenne, il existe des initiatives sur le développement des énergies renouvelables comme celle de la Communauté du Mont des Avaloires qui a signé une convention avec le ministère de Ségolène Royal, que faut-il en penser ?

Les Territoires à Énergie Positive sont une excellente initiative qui émane du monde associatif (Comité de liaison des Énergies Renouvelables : CLER) Cette initiative permet un diagnostic précis des consommations énergétiques et des potentiels renouvelables de chaque territoire. C’est en fait la décentralisation de l’énergie qui s’inscrit dans une approche plus globale « Produire au plus près des lieux de consommation ».

- L’amendement sur l’interdiction d’éoliennes à moins de 10 kilomètres d’un monument historique : cela est-il concevable pour vous ?

Il ne s’écoule jamais plus de six mois sans que le lobby anti-éolien ne propose un nouvel amendement au Sénat, visant à bloquer le développement de cette source d’énergie. Là, avec ces 10 kilomètres des monuments historiques, il n’y aurait plus un endroit en France où mettre une éolienne. Cette contrainte absurde viendrait s’ajouter à toutes celles déjà existantes qui font que nous sommes le seul pays de la planète où il faut déjà plus de six ans de délai pour planter une éolienne.

Cet amendement est non seulement inconcevable mais il est hypocrite car on sait très bien que derrière, c’est la suppression totale de l’éolien qui est visée.

- La France ne dispose toujours pas d’éolienne off-shore, contrairement à d’autres pays, est-ce selon vous un frein pour la mise en place de la transition énergétique ?

L’éolien offshore est un élément incontournable de la Transition Énergétique. Là encore nous sommes à la traîne derrière le Royaume Uni, le Danemark, l’Allemagne et la Belgique, alors que nous avons le 2e meilleur potentiel. Le Grenelle de l’Environnement et la PPI (Programmation Pluriannuelle des Investissements) programmaient 6 000 MW en 2020. Nous en serons encore loin !

- Pensez-vous que notre pays puisse atteindre l’objectif de la loi de Transition énergétique de porter à 40% la part des renouvelables dans l’électricité en 2030 ?

Nous ne sommes pas sur la bonne trajectoire même si l’éolien terrestre et le photovoltaïque ont repris des couleurs. Pour y parvenir il faudrait dès maintenant doubler la puissance installée EnR ( NDLR : énergies renouvelables en abrégé) chaque année. Ce serait parfaitement possible, car les projets et la technologie sont au rendez-vous mais les recours systématiques organisés par les opposants bien structurés au niveau national, ralentissent et contrarient le développement.

- Que pensez selon vous de la COP 21 qui vient de se tenir à Paris ? Tiendra-t-elle ses promesses ?

La COP 21 a été un succès par rapport au pire qui aurait pu se produire. La diminution des émissions de gaz à effet de serre ne peut être efficace qu’à la condition que tous les pays s’y emploient. Alors que le développement des EnR fait consensus au niveau de la planète, beaucoup trop de pays continuent de privilégier les énergies du passé (fossiles et fissiles). Mais la donne est en train de changer grâce à la diminution de coût des EnR.

- Enfin, quel jugement portez-vous sur le département de la Mayenne en matière de transition énergétique ?

Il y a une réelle volonté de transition énergétique en Mayenne où les dépenses "énergie" s’évaluent à 550 millions d’euros par an avec près de 70% de consommations énergétiques d’origine fossile.

Avec 42 éoliennes nous produisons 8,5% de notre consommation électrique. L’objectif de 100 éoliennes en 2020 pour couvrir 20% de notre consommation électrique est parfaitement réaliste mais se heurte aux contraintes d’aviation, aux recours systématiques des opposants qui ont trouvé avec les châteaux un moyen de bloquer tout développement.

La pression des opposants aux EnR sur les parlementaires mayennais est manifeste, comme ailleurs, voyez l’amendement Germain (1000 mètres des habitations), et dernièrement donc l’amendement Barbier : 10 000 mètres des monuments historiques).

C’est toujours la même histoire : tous les parlementaires en Mayenne sont favorables aux énergies renouvelables mais cela ne les empêche pas de voter des amendements opposés sur les bancs des Assemblées à Paris !

- Propos recueillis par Thomas H.


1 commentaire
  • Michel Lemosquet nous écrit à propos de l’amendement sur l’éolien dont il fait allusion dans son iTV :

    « Mardi 22 mars à minuit, après de vifs débats à l’Assemblée Nationale, l’amendement article 33bisA visant à ne plus mettre d’éoliennes à moins de 10 kms des monuments historiques a été supprimé. Cette suppression soutenue par le Gouvernement a été défendue par les députés "socialistes, UDI et écologistes".

    Par contre, les députés "Les républicains" ont défendu l’amendement voté auparavant par le Sénat par leur porte parole Christian Jacob qui a mis en garde les députés sur ce qu’il considère comme la libéralisation totale des éoliennes qui menace notre patrimoine...Rien que ça ! (je conseille à ses amis de bien vite lui rappeler la complexité et le nombre de procédures déjà existantes...)

    Les partisans des EnR se réjouissent de cette décision même s’ils restent vigilants tandis que les anti éolien crient au scandale .Le projet de loi doit maintenant repasser au Sénat avant une probable commission mixte paritaire. Même si la décision finale confirme la suppression nul doute que nous verrons cet amendement réapparaître tout comme celui de l’éloignement des éoliennes à 1 km des habitations dans quelques mois, car il existe encore des opposants à la Transition Énergétique. »

    Michel Lemosquet - envoyé le 22 Mars 2016

    Répondre

Réagir

Michel Lemosquet : « 40% de renouvelables en 2030, nous ne sommes pas sur la bonne trajectoire »

Publié le: 23 mars 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Regard Réforme Politique Vie
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS