| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Dévoilez-vous ?

Le voile intégral. On s’apprête à légiférer, malgré l’avis défavorable du Conseil d’État et un nombre conséquent d’opinions hostiles. Une loi qui toucherait environ 2000 personnes, ce qui est peu. Une minorité visible.

Le gouvernement français persiste en présentant le 19 mai en Conseil des ministres, son projet de loi qui interdit le port du voile intégral dans l’espace public. Alors osons une vision décalée.

- par leglob-journal.fr

Certes « ça » ne voit pas. Et ce n’est pas aussi ostentatoire que le niqab, cet objet-vêtement qui chercherait à provoquer et qui n’est pas à proprement parler un voile, mais un masque couvrant le visage, sauf les yeux. Il est porté par certaines musulmanes. Sur l’espace public. Ce qui dérangerait. Ce qui porterait atteinte aux principes de la République qui n’a pourtant pas à se mêler de port de vêtement.

Les mouvements féministes français déclarent à juste titre que le port de la burqa par les femmes afghanes ou du nikab par les saoudiennes est contraire à la dignité des femmes. La liberté de montrer son visage est en effet fondamentale. L’incantation de la liberté de la Femme en revanche est parfois très utile à des causes ou des partis politiques qui ne défendent finalement pas la liberté. ni la Femme. Mais plutôt l’exclusion.

Invisible - Ce qui ne se voit pas, en revanche c’est la Scientologie. Le Portugal, la Suède, l’Espagne, le Québec, les États-Unis bien évidemment, tous ces pays ont reconnu la Scientologie qui est partout. Invisible et contre laquelle, on gesticule beaucoup moins.

La Scientologie, « ça » n’est pas visible et « ça » ne heurte pas le regard. Ce n’est pas pourtant la transparence, loin de là mais plutôt une nébuleuse.

Mais « ça » n’est pas choquant. Du coup, la Scientologie assimilée à une « vue d’esprit » cela paraît beaucoup plus acceptable et l’on s’en soucie beaucoup moins. Réfléchissons un peu. Et regardons autour de nous ! Ils seraient partout. Si, si. Les autorités ne savent pas dire combien ils sont réellement car ils ne se voient pas franchement. Pourtant ils sont bien là, dans les métropoles fortement urbanisées, comme dans le villes « à taille humaine ». Près des lieux de décisions aussi.

Les scientologues sont aussi là, en Mayenne. Par exemple, ils s’étaient invités, car cela valait le coup afin de toucher le plus grand nombre, il n’y a pas si longtemps et sans tambours ni trompettes, en obtenant un stand au parc des expositions de Laval. Pour vanter sans doute les mérites de leur mentor Ron Hubbard. Celui qui a théorisé la Scientologie.

L’auteur à succès de Science fiction Ron Hubbard qui théorisa par la suite la Daniétique, un concept qui « propose un ensemble de croyances et de pratiques relatives à la nature de l’homme et de sa place dans l’univers. » En 1977, les bureaux de la Scientologie furent perquisitionnés aux Etats-Unis par des agents du FBI. Ils cherchaient des preuves de l’opération « Snow White » un réseau d’espionnage monté par l’Église. 2 ans plus tard l’épouse de Hubbard, et une douzaine d’autres responsables de la Scientologie sont convaincus de conspiration contre le gouvernement fédéral des États-Unis.

Justifications - Bien plus tard à Laval en Mayenne, le responsable du Parc des expositions pour la Foire avait dû se justifier lorsque le pot aux roses du stand de l’église de Ron Hubbard fut découvert par la presse locale : « Je n’avais pas de motif de les refuser à partir du moment où ils étaient en règle avec la loi, et avec le règlement au Parc des Expos. Je n’avais pas de motif fondamental pour le refuser »

C’est vrai. Aujourd’hui, même la justice qui avait pourtant cherché tout récemment à dissoudre la Scientologie pour escroquerie après une enquête en bonne et due forme n’a pas pu aller jusqu’au bout de ses prérogatives. Cela fit scandale quand on découvrit qu’un dispositif législatif avait été pris, « secrètement » sans publicité pour la protéger. Les scientologues ont apparemment une très forte influence. Le sommet de l’État a pu reconnaitre l’Église en ayant reçu au début de son installation à l’Élysée l’un de ses plus « hauts dignitaires » .

En Mayenne, ce n’est pas la première fois que des groupes « répertoriés » comme sectaires s’invitent pour être en contact direct avec du public, pour s’extérioriser et aller à la rencontre de futurs adeptes. Déjà en avril 2006, le Parc des Expos de Laval avait accueilli un dimanche plus d’un millier de Chrétiens Témoins de Jéhovah dans le cadre d’une réunion d’ordre privée. Les Témoins comme « aimantés » avaient convergé sur Laval. Les adeptes étaient venus de tout le grand Ouest. Cela faisait du monde.

Les chrétiens Témoins de Jéhovah sont présents en France depuis le début du siècle et sont souvent mal connus. Ils croient notamment par la Bible que le sang est sacré et donc interdise la transfusion sanguine. Ils font aussi partis des groupes désignés par le rapport parlementaire sur les sectes. Un rapport qui date de 1995, et qui reste une compilation de groupes plus ou moins actifs et qualifiés de sectaires.

Un rapport qui a le mérite de désigner les groupes sectaires mais dont la vocation n’est pas de les interdire. Il faut une décision de justice ou un décret ministériel pour le faire.

Exister - Ces groupes ont donc une existence légale par défaut. Le Parc des Expositions et donc à travers lui la CCI, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Mayenne qui gère ce parc n’avait pas non plus légalement le droit de refuser de louer cette salle aux Chrétiens Témoins de Jéhovah à l’époque.

Ni de ne pas accréditer plus récemment l’Église de Scientologie pour obtenir un stand. Car le cas échéant les demandeurs refoulés auraient pu engager des poursuites judiciaires et auraient peut-être gagné au non de la liberté de conscience qui englobe la liberté de religion, et désigne le choix fait par un individu des valeurs ou des principes qui vont conduire son existence.

En France, la Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République parle de la liberté de conscience comme du « second pilier de la laïcité ». Une laïcité de plus en plus malmenée y compris par les dirigeants à la tête du pays démocratiquement élus.

Les sectes utilisent des moyens légaux. C’est leur intérêt. Comme le portage de courrier directement acheminés grâce aux contrats commerciaux proposés par exemple par la Poste. Et selon le vieil adage qui dit que « l’argent n’a pas d’odeur ».

En Mayenne, les postiers avaient dû distribuer il y a plusieurs années un prospectus de Tradition-Famille-Propriété (TFP), une secte elle aussi pointée comme telle dans le rapport parlementaire d’enquête de l’Assemblée nationale.

Sur le site internet de TFP, il est possible de lire notamment : « Certaines vérités sont facilement oubliées aujourd’hui, même dans les milieux catholiques. Il est donc utile de rappeler l’enseignement des Papes. Dans cet extrait de l’Encyclique « Humanum Genus » du 20 avril 1884, Léon XIII rappelle qu’une société égalitariste est une société difforme qui répugne à la raison  ». Sans commentaire.

Invisible en apparence, l’explicite de mouvements comme la Scientologie, les Chrétiens Témoins de Jéhovah ou bien Tradition-Famille-Propriété masque aussi la réalité. Une réalité qui apparait dans toute sa plénitude pour peu qu’on veuille bien s’y intéresser. Alors réfléchissons encore un peu ! Ce qui ne se voit pas en apparence, est-il moins dangereux ?


Réagir

Minorité visible

Publié le: 21 mai 2010
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-société
Dissidence Justice Religions Etrangers Libertés
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS