| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne
Ciblés, l’opposition et les réseaux sociaux

François Zocchetto dans la polémique à propos de l’éventuelle fermeture du Collège Fernand Puech. Le maire, qui est aussi président de Laval Agglo et sénateur UDI, a publié un communiqué de presse où il s’attaque à son opposition et aussi aux réseaux sociaux. Un texte de mise au point où le mot "économie" est virtuellement présent. Les déclarations du maire de Laval ont été mis en ligne le 2 Mai 2016 sur Twitter et sur Le Bloc-notes de François Zocchetto par sa permanence. Leglob-journal a choisi de publier in extenso ce communiqué de presse - ce qui n’est pas son habitude - parce qu’il a une valeur informative et parce que leglob-journal est pour la liberté d’expression, pour tous.

- Par François Zocchetto

Face à la désinformation sur les réseaux sociaux, mais également face à l’irresponsabilité de la polémique entretenue et nourrie par Messieurs Boyer et Garot, François Zocchetto souhaite apporter des commentaires sur ce dossier :

« Tout d’abord, il est totalement infondé et inexact de laisser à penser que la ville n’attendrait que la fermeture du collège pour réaliser une opération immobilière. Monsieur Boyer utilise là un argument fallacieux afin de tenter de cacher la pauvreté de ses propositions pour une meilleure gestion du patrimoine de la ville. Il cherche toutes les raisons possibles pour essayer d’imposer l’idée que la ville braderait son patrimoine.

En sa qualité d’ancien maire de Laval, je trouve ses propos totalement irresponsables. Mais, je lui demande de se désolidariser publiquement des insinuations diffamatoires – provenant de ses propres soutiens politiques - circulant sur les réseaux sociaux et affirmant que la ville de Laval aurait été contactée par l’Immaculée Conception ou divers promoteurs afin d’acquérir le site et d’y effectuer une bonne affaire immobilière » invoque François Zocchetto considérant qu’une limite a été franchie.

« D’autre part, et comme à son habitude, l’un des deux députés de Laval, Guillaume Garot, est toujours dans la posture du commentateur. Non Monsieur Garot, il est inexact de dire que « la droite locale » n’aurait que pour projet, celui de la fermeture des services publics. Il ne me semble pas responsable d’affirmer de tels propos. Le gouvernement que vous soutenez serait-il plus vertueux ? Je regrette que vous préfériez allumer et propager des polémiques si stériles.

Personne n’est dupe, elles sont autant de contre-feux face à la situation actuelle que connaît notre pays, mais elles masquent bien mal votre embarras, notamment sur le projet de loi travail que vous soutenez. Sortez des postures et de la politique politicienne dont les Français ne veulent plus ! » ajoute le Maire de Laval.

« Pour marquer leur absence sur les dossiers lavallois
et sur des propositions constructives,
Messieurs Garot et Boyer préfèrent
le commentaire et la polémique »- François Zocchetto

« Enfin, bien que la décision n’appartienne pas à la ville de Laval, il n’est pas illégitime de se poser la question des finances publiques, de leur utilisation dans des conditions optimales tout en assurant des conditions de travail dans un environnement de bonne qualité.

Par ailleurs, la problématique de baisse des effectifs se vérifie également aussi pour les écoles primaires. Ces considérations avaient conduit la municipalité, dirigée par Guillaume Garot, puis Jean-Christophe Boyer, à procéder à la fermeture de l’école du Val de Bootz (située à proximité du collège Fernand Puech). Ceci n’est sans doute pas sans conséquence. Là encore, Messieurs Garot et Boyer préfèrent éluder leur décision passée ».

Enfin, en conclusion, François Zocchetto tient à rappeler : « Pour moi, la seule chose qui compte, c’est d’assurer les meilleures conditions d’enseignement pour les jeunes Lavallois.

Notez l’écriture de ce communiqué qui semble à sa seule lecture en tous cas avoir été mis en forme par la Permanence de François Zocchetto. Ses propos sont entre guillemets et il existe des relances ( du style : « enfin en conclusion, François Zocchetto tient à rappeler »... ou bien « François Zocchettoo ajoute »...). Des relances que le principal intéressé n’aurait pas utilisé, sauf à parler de lui à la 3e personne !

Comme la meilleure défense est immuablement l’attaque, le maire qualifie les deux leaders de son opposition d’« irresponsables » ; puis François Zocchetto glisse rapidement sur le terrain de la politique politicienne en assénant à Guillaume Garot et Jean-Christophe Boyer : « Le gouvernement que vous soutenez serait-il plus vertueux ? ». Les amateurs de sport collectif appellent cela "botter en touche".

leglob-journal


1 commentaire

Réagir

Mis en cause à propos du Collège Fernand Puech, le maire de Laval répond

Publié le: 2 mai 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-mayenne
Laval Politique Droite Commentaires
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS