| Retour à la Une
leglob-journal
Journal d'informations, d'investigations, d'analyses et d'opinions sur la Mayenne

Le revenant de Michael Punke -

Au début du XXIe siècle, les Grandes Plaines inhospitalières du Nord-américain sont loin d’être un Eldorado. Températures glaciales, neige abondante, rivières dangereuses, chaque rencontre peut être la dernière. Les indiens tuent et scalpent sans pitié. Voilà pour le décor.

- Critique

Au cours d’une expédition en territoire hostile, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. La bestiole s’acharne sur sa gorge et son abdomen qu’elle dévaste avec ses griffes acérées. L’équipée le laisse en arrière avec deux volontaires pour le veiller jusqu’à sa mort.

Mais l’humain est versatile, Bridger et Fitzgerald décident de laisser l’agonisant seul et, pour faire bonne mesure, le dépouillent de son fusil, de son couteau et de ses vêtements chauds. Un cadavre, ça n’a besoin de rien, c’est l’évidence ! Mauvaise pioche, ils n’auraient pas dû sous-estimer l’invraisemblable pouvoir de guérison du bonhomme et son formidable appétit de vengeance.

Alors Commence la légende de Hugh Glass, un homme hors du commun qui va parcourir cinq mille kilomètres, depuis le Dakota du Sud jusqu’au Nebraska, pour retrouver ceux qui l’ont trahi.

Si le suspense est bien réel, les redites sont fréquentes donnant l’impression de traverser plusieurs fois les mêmes paysages, d’entendre les mêmes bruits, de détecter les mêmes effluves et de manger toujours la même chose.

Pour finir, certaines scènes malgré leur souffle onirique sont rocambolesques : Avez-vous déjà traversé à la nage des torrents glacés ? Avez-vous déjà disputé une carcasse de bison à des loups affamés ? Avez-vous réussi à faire du feu en plein vent avec un peu d’amadou et quelques brindilles humides ? Vous vous sentez capables de ramper sur le ventre pendant plusieurs centaines de miles en croquant uniquement des racines ? Non, n’est-ce pas ! Même avec la vie chevillée au corps, vous ne pouvez que rendre les armes. Et pourtant, tel Achille, notre héros triomphe de tous ces obstacles.

Propice au frisson Le Revenant donne du rêve à moudre. Si vous aimez l’aventure, la mythologie avec des êtres hors-norme, alors vous apprécierez ce récit qui au demeurant est encadré par une opération marketing magistrale à l’américaine qui n’a rien de fictionnelle. Le livre est publié en France de manière concomitante avec la sortie du film, interprété par Leonardo di Caprio. Business is business !

- par Molière M.

Le revenant de Michael Punke


Réagir

Molière a lu pour vous...

Publié le: 25 février 2016
- Lire aussi d'autres articles de la rubrique: leglob-cultures/idées
Justice Libertés Littérature
Acteur et vecteur de la Pensée critique en Mayenne : leglob-journal
A lire également sur votre Journal en ligne
leglob-journal, votre journal indépendant en ligne - Informations, Analyses, Opinions en Mayenne - Nous contacter : redaction@leglob-journal.fr
© leglob-journal 2017 - Mentions légales - Editorialisé avec SPIP - se connecter - RSS RSS